Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




10° Régiment d'Infanterie de Forteresse

(10° RIF)






Généralités


Le 10° RIF est mobilisé entre le 22 et le 28 Aout 1939 à partir d'un noyau d'active du I/171° RIF (Régiment du Haut-Rhin) de temps de paix. La mobilisation est faite au CMI 72 de Thann.

Il reprend les traditions du 10° RI, dissous en Décembre 1919. Ce régiment a une longue histoire : créé en 1791 en Normandie (Neustrie à l'époque mérovingienne-carolingienne, d'où le nom en chef de l'insigne), il s'illustre pendant les guerres révolutionnaires et napoléoniennes. Durant la 1ère guerre mondiale, il est affecté à la 15° DI et participe aux batailles de Sarrebourg-Haut Clocher (1914), la Woëvre (1915), Verdun (1916) et en Champagne (1917-18).


Insigne du 10° RIF



Insigne du 10° RIF en Avril 1940 (Arthus-Bertrand)




Organisation


Commandement : Lt-Colonel Maurice THIERVOZ, avec PC à RIXHEIM - tant que le SF était limité à un régiment de forteresse - puis ensuite à partir du 13 Mars 1940 à HABSHEIM à la création de la 105° DIF à laquelle le régiment est rattaché. Il occupe alors le sous-secteur de SCHLIERBACH (de la Ferme de la Baronnie exclue à Kembs inclus)


Structure au 3 Septembre 1939 et évolution:


Compagnie de commandement : Cne THIRIAT puis Lt BUISSON au 10 Mai 1940.

- Bataillon I/10° RIF - Quartier de Bantzenheim

Commandement : CB JACQUIER puis CB A. LECLERCQ à partir du 14 Janvier 1940.

- Bataillon II/10° RIF - Quartier de Petit-Landau

Commandement : CB CARDOT puis CB DEFONTAINE au 30 Janvier 1940.

- Bataillon III/10° RIF - Quartier Kembs

Commandement : CE (Gardes Républicains Mobiles) M. LIEUTAUD

- CEO : Cne AIMAR puis à partir du 19 Février 1940 Cne D. AMBROSI.
14 officiers et 393 hommes. Cette CEO est retirée au régiment le 10 Mai 1940 et rattachée à la 8° Armée-104° DIF comme cinquième CEO - techniquement dépendant du 28° RIF.

A compter du 16 Septembre 1939, un quatrième quartier est créé, le quartier de Petit-Landau. La structure est alors:

Quartier Rumersheim-le-Haut : I/10° RIF
Quartier Ottmarsheim : II/10° RIF
Quartier Petit-Landau : 8° Bataillon de Mitrailleurs
Quartier Kembs : III/10° RIF.

A partir du 30 Octobre 1939 l'intégration du 371° RI en ligne principale de résistance entraine le déplacement du 10° RIF vers le sud, la création d'un sous-secteur propre (nommé RIXHEIM puis SCHLIERBACH). Le 10° RIF se réinstalle selon les quartiers suivants :

Quartier Hombourg : I/10° RIF
Quartier Petit-Landau: II/ 10° RIF
Quartier Niffer: 8° BM
Quartier Kembs: III/10° RIF

Le 16 Mars, le SF est dissous au profit de la création de la 105° DIF. Le 10° RIF reste sur son sous-secteur de SCHLIERBACH mais celui-ci perd un quartier (Hombourg) avec le retrait du 8° BM. On a donc alors:

Quartier Petit-Landau : I/10°RIF
Quartier Niffer: II/10° RIF
Quartier Kembs: III/10° RIF

Entre le 31 Mai 1940 et le 7 Juin 1940, nouveau changement de taille, avec l'interversion des responsabilités entre les deux sous-secteurs et le déplacement de la limite de SF vers le Nord. Le 10° RIF devient responsable d'un nouveau sous-secteur Nord nommé HIRTZFELDEN et y déplace le III/10° RIF puis les deux autres bataillons. Le sous-secteur sud, du PUITS passe aux ordres du 371° RI qui y remplace progressivement les I et II/10° RIF.

Les quartiers couverts par le 10° RIF, assisté à nouveau du 8° BM, deviennent :
Quartier Rheinfelderhof-Fessenheim
Quartier Roggenhouse-Blodelsheim
Quartier Rumersheim




Historique


Durant la période Septembre 1939 à Mai 1940, le régiment travaille activement au renforcement des positions défensives par la construction de nombreux blockhaus. Ses bataillons sont périodiquement relevés pour se mettre en repos en arrière.

- 12 Octobre 1939 : les ponts de Chalampé sont détruits par le Génie.

- 20 Octobre 1939 : le III/10° RIF est relevé par le III/371° RI et part au repos à Kingersheim.

- 13-14 Juin 1940 : l'ordre est donné au 10° RIF de créer des bouchons en entrée des vallées vosgiennes à Soultzmatt, Guebwiller et Ungersheim. Les unités de renforcement entament leur repli vers les Vosges.

- 16 Juin 1940 : La 8° Armée déclenche le repli de l'ensemble des troupes suite à la percée du front de la 104° DIF (Opération Kleiner Bär - voir fiche du SF de COLMAR) et l'arrivée des allemands par le plateau Lorrain. Une croute de protection est laissée sur le Rhin. Le 10° RIF décroche en bon ordre.

- 17 Juin 1940 : le 10° RIF est positionné en bretelle face au Nord de Soultz à Munchhouse pour protéger le repli du reste de la 105° DIF. C'est là qu'il reçoit l'attaque allemande de la 239° ID (Groupement Mack). De violents combats ont lieu dans la soirée à Soultz (II/10° RIF), Raedersheim-Feldkirch (III/10° RIF) et Ensisheim (I/10° RIF).

- 18 Juin 1940 : le régiment tient encore au matin le secteur Soultz-Feldkirch-Staffelfelden au pied des Vosges. Il est cependant repoussé à Feldkirch, ouvrant la porte vers Cernay aux éléments motorisés ennemis du groupement Mack. Le 10° RIF est pratiquement anéanti dans les combats de la journée à Soultz et Staffelfelden.

- 19 Juin 1940 : les éléments dispersés restants du 10° RIF se regroupent autour de Kruth au fond de la vallée de la Thur.

- 20 Juin 1940 : le 10° RIF participe à la défense du col de Stiftkopf, entre Rimbach et Mollau.

- 21-22 Juin 1940 : les derniers éléments du 10° RIF sont attaqués et partiellement capturés au Stiftkopf, séparés du reste de la 105° DIF, de la division Salvan et de la 63° DI.

- 23-26 Juin 1940 : les derniers éléments du régiment, avec le Lt-Col THIERVOZ, parviennent à Rouge-Gazon, où ils resteront jusqu'à l'armistice. Ils sont emprisonnés avec les autres unités massées là.




Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas - Juillet 2017 - © wikimaginot.eu

Sources : GUF - Tome 3, la Forteresse
Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - Tome 1 page 88, J-Y MARY, A. HOHNADEL, A. SICARD.
SHD, carton 34 N 45 et 34 N 162


Secteur(s) concérné(s) :SFMU




© 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 15/02/2018