Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Abri caverne CORF pour réserve locale (Nord-est)

(CORF - Abri caverne N-E)






Généralités


Ces abris caverne CORF pour réserves locales sont des éléments envisagés très tot dans la définition des formes techniques de la nouvelle fortification des frontières. Ils font l'objet d'un chapitre spécifique dans la Notice du 27 Décembre 1929 relative à l’organisation d'abris pour les réserves locales (DM 2817 2/4-S). Ils sont destinés aux secteurs vallonnés des régions fortifiées du Nord-Est, permettant de bénéficier pour leur protection de l'épaisseur du terrain naturel.

Ils sont constitués de locaux souterrains accessibles de la surface par deux accès protégés.

Ce type d'abri est en principe préféré aux abris de surface bétonnés dés que le terrain le permet, car ils sont généralement moins couteux à construire et "... inspirent une confiance plus grande aux occupants et leurs assurent un meilleur repos" (sic).




Effectif


L’effectif pouvant être abrité est variable, selon la configuration, de 50 à 200 hommes.




Construction et déploiement


Ces abris caverne CORF sont usuellement composés de plusieurs chambres pour 24 hommes (4 dans le cas typique d'un abri pour deux sections), d'une ou plusieurs chambres d'officiers et de locaux communs et techniques permettant leur habitabilité, le tout accessible par deux coffres en surface desservant chacun un puits avec cage d'escalier.

Protection : en principe en protection 3 pour les blocs d'entrée, mais parfois limitée à la protection 2 pour raison d'économie quand l'abri est en secteur moins vulnérable. Les locaux sont à une profondeur minimale variable dépendant de la nature du terrain :

  • 9 métres dans le roc dur

  • 10 mètres sous calcaire tendre

  • 12 à 15 mètres sous terrain de consistance moyenne

  • 18 à 20 mètres sous terrain argileux


Les abris étant moins critiques que les installations actives pour la continuité de la ligne de résistance, ils feront invariablement les frais des économies à réaliser lors de la phase de construction de la ligne Maginot entre 1929 et 1935. Ensuite, le basculement vers une fortification continue mais de campagne, entrainera l'arrêt pur et simple de ce type de construction dans le Nord-Est.

Les abris caverne CORF construits dans les Alpes sont d'un type un peu différent, qui est abordé dans une autre fiche Typologie.




Equipement


Les coffres d'accès possèdent chacun des portes blindées et étanches, une cloche GFM type A, et un (ou plus rarement plusieurs) créneau(x) FM de défense périphérique. Les entrées sont en principe non protégées par un fossé diamant, mais certaines directions/chefferies en incluront malgré tout (cas en particulier de Metz). Ces coffres d'accès sont en outre pourvus de locaux de rassemblement permettant un regroupement des occupants et une sortie rapide en cas d'attaque, locaux qui seront souvent réutilisés à d'autres fins (filtration, local radio, ...).

Les cages d'escalier sont dimensionnées pour permettre le passage d'un brancard, et disposent d'un réservation centrale pour monte-charge qui ne seront jamais installés mais substitués par un système rail-palan bien suffisant.

Dans les locaux souterrains, outre les chambres déjà évoquées organisées entre deux couloirs parallèles, on trouve un local téléphonique (éventuellement localisé dans un coffre), une usine électrique usuellement avec deux groupes, une ventilation avec filtres et chauffage au charbon permettant de lutter contre l'humidité, un puits et des réserves d'eau journalière et de secours, une cuisine avec réserves de charbon et de vivres pour quatre jours, un stockage à munitions, un bloc WC et des lavabos, et enfin une salle de pansements.

Dans le but de limiter la longueur des réseaux d'utilités, les locaux générant ou utilisant de l'eau, des gaz ou de la ventilation sont situés au plus proche des puits d'entrée et regroupés par fonction.




Evolutions et variantes possibles


Par rapport à la notice de 1929, forcément imprécise et incomplète compte tenu de son caractère précoce, la typologie des abris caverne CORF a connu des évolutions significatives :

  • Absent dans la version initiale de la notice en attente de notices ultérieures traitant la question, le traitement des gaz de combat au moyen de filtres standards sera inclus dans les réalisations effectives, entrainant un local pour filtration/ventilation plus vaste que planifié initialement.

  • L'égout d'évacuation, juste évoqué dans la notice sans plus de précision, sera souvent visitable et donnera souvent accès à une issue de secours en puits ou de plain-pied.


Comme pour l'ensemble des plan-types, les abris caverne CORF ont connu de nombreuses variantes, la plus classique étant liée au nombre de chambres, donc à la capacité d'accueil. Cette capacité va classiquement d'une simple section à une compagnie. L'adaptation du plan-type se fait soit par ajout d'écoutes parallèles encadrant des blocs de chambres supplémentaires ou par insertion de chambres additionnelles entre les deux couloirs principaux, éloignant les blocs d'entrée l'un de l'autre.

Autres variantes possibles :


  • Présence d'un PC ou non dans les locaux souterrains.

  • Disposition effective des locaux souterrains.

  • Nombre de coffres d'accès : l'abri caverne de PETIT REDERCHING comporte trois blocs d'accès du fait de sa taille. A noter que la notice prévoyait des coffres d'entrée doubles au cas où les défenses d'entrée ne permettaient pas une protection mutuelle des coffres. Cette configuration de coffre double n'a cependant quasiment jamais été construite. Le seul cas connu est à l'abri du HUMMERSBERG .

  • Degré de protection de ces coffres d'accès.

  • Fonction active d'un des blocs d'accès. Typiquement le cas de l'abri de PETERSBERG


Quelques cas particuliers notables :

  • L'abri de FREUDENBERG est relié à l'observatoire homonyme par une galerie souterraine.

  • L'abri du GRAND-LOT est relié par galerie à l'ouvrage de ROCHONVILLERS.


Sources :
Notice du 27 Décembre 1929 relative à l’organisation d'abris pour les réserves locales - SHD carton 2V259
Livre "Les abris de la ligne Maginot", Antoine SCHOEN - 2011

Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas - 20/01/2018 - © wikimaginot.eu


Secteur(s) concérné(s) :SFT SFB SFR SFV SFH




© 2018 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 23/01/2018




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu