Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Délégation Permanente des Sections Techniques

(DPST)






Cet organe, la Délégation Permanente des Sections Techniques (DPST), est créé le 24 Février 1927 pour assurer la liaison entre les différentes sections techniques des directions d'arme : STG, STI, SMF, STA … Dans la note justifiant cette création, le ministre PAINLEVE explique que la CDF tout comme le ministère vont avoir besoin d'une instance de spécialistes à même de conseiller les décideurs et de traiter les questions pointues et pluridisciplinaires qui ne vont pas manquer à apparaitre maintenant qu'il est temps de concevoir les nouvelles armes spécialisées de fortification et les nouvelles formes de celle-ci.

La DPST a donc pour mission principale de traiter les questions techniques inter-armes nécessitant une mise en commun et la coordination d'aspects relevant de directions différentes. Son mandat porte autant sur la définition de solutions ou de conditions à appliquer dans des constructions déjà existantes que dans d'hypothétiques constructions ultérieures. Ce rôle majeur va l'occuper jusqu'en 1933. Elle est placée pour ce faire à l'origine sous le contrôle de l'Inspecteur Général du Génie, membre de la CDF et chef de son secrétariat permanent, qui a toute latitude de décider des études à mener par elle.

Cette mainmise initiale de la CDF et du Gal FILLONNEAU sur le fonctionnement de la DPST, validé par la note de création du ministre, déplait sérieusement à l'EMA qui n'a pas son mot à dire et qui initialement ne reçoit même pas directement les comptes-rendus de réunion et de travaux de la DPST, qui ne sont diffusés qu'aux directions d'armes du ministère. Il va s'en plaindre par note interne dés Avril auprès du Chef d'Etat-Major Général de l'Armée en la personne de son adjoint, le Gal BINEAU. Le Gal FILLONNEAU sera dés lors "invité" à consulter les 1er et 3° Bureaux de l'EMA avant tout lancement d'étude et à inclure l'EMA systématiquement dans la diffusion des comptes-rendus.

Ces ajustements initiaux étant réalisés, la Délégation peut commencer ses travaux.

Composition et encadrement


La DPST est présidée de droit par le directeur de la STG (Section Technique du Génie) , qui rapporte au Secrétariat de la CDF.

Sa composition initiale telle que définie est la suivante :

  • Deux représentants de la STG : initialement le Lt-Col ALLEAU et le CB GIMPEL (SMF)

  • Un représentant de la Section d'Etude du Matériel du Génie : Lt-Col REDON

  • Deux représentants de la ST de l'artillerie : initialement le Lt-Col DUFRENOY et le CE LEMERCIER

  • Un représentant de la ST de l'infanterie : initialement le CB SCULFORT

  • Un représentant de l'Inspection du Matériel et des Installations techniques de l'aéronautique militaire* : le Lt-Col GAUCHER

  • Un ou des représentants du secrétariat permanent de la CDF


  • Cette composition déjà importante est étendue dés Mars-Avril 1928 par l'adjonction d'un représentant des Transmissions (CB GOETSCHY) et du Service Géographique de l'Armée pour discuter les questions d'observation, d'optiques,...

    En Septembre 1933, suite à la création de la nouvelle Direction des Fabrications de l'Armement, la composition de la DPST est élargie à trois nouveaux membres, deux représentants de cette nouvelle direction, et un représentant de la Section des Etudes et Expériences Chimiques. Parallèlement, le représentant de l'aéronautique militaire quitte la délégation du fait de la prise d'indépendance de l'Armée de l'Air.

    Travaux


    L'œuvre de la DPST sera d'une incroyable variété durant son mandat entre 1927 et 1940. Elle portera sur absolument tous les sujets techniques complexes soulevés par la fortification moderne. Citons, de façon non limitative :

  • la définition de la composition et du mode de gestion des parcs mobiles de forteresse,

  • la définition, mise au point et établissement des conditions de réception sur place des armements spéciaux de forteresse (jumelages, canons, obusiers, mortiers, etc),

  • l'établissement des principes et modes de fonctionnement de la ventilation, lutte contre les gaz et d'habitabilité de la fortification permanente,

  • la définition du dimensionnement des effectifs à prévoir dans les ouvrages permanents et des modes de fonctionnement de ceux-ci,

  • l'écriture des règles de stockage et d'engerbement des munitions dans les ouvrages, incluant les cas particuliers comme celui des constructions en zone inondable (casemates de berge,...)

  • la conception des optiques et méthodes d'observation et des cuirassements qui vont avec,

  • l'évaluation de la résistance des cuirassements contre le souffle d'explosion ou le tir direct d'artillerie ou antichar,

  • l'évaluation de l'effet des lance-flammes sur la fortification,

  • ...


  • Elle donnera par ailleurs son avis sur les projets de nature pluridisciplinaire comme les projets de réseaux de transmission, les dépôts et composantes de la chaine logistique, etc...



    Notes:
    * A cette époque, l'Armée de l'Air n'existe pas en temps qu'arme constitué. L'aviation militaire fait partie de l'Armée de Terre et dépend du ministère de la Guerre. L'Armée de l'Air est créée par décret en 1933 et devient une Armée indépendante en Juillet 1934.



    Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas - © wikimaginot.eu - Janvier 2020

    Sources : SHD - 7N3757



    Page n° 1000608 mise à jour le 10/01/2020 - © wikimaginot.eu 2018 / 2020




    Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
    Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

    Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
    Nous contacter au bas de cette page
    pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

    Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu