Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




215° Bataillon du Génie de Forteresse

(215° BGF)






Le 215° Bataillon du Génie de Forteresse regroupe les unités du Génie affectées au Secteur Fortifié des Alpes Maritimes





Composition

Le bataillon est placé sous le commandement du CB Vivier puis du CB Pommeau à partir de novembre 39 (puis du Cdt Galeron ?)


Cie 215/1 - Sapeurs-Mineurs

Cne Greffier puis Cne Maréchal à partir de février 1940


Cie 215/2 - Sapeurs-Mineurs

Cne Aillant


Cie 215/21 - Cie de Parc

Cne Herzmann-Quinet
Il s'agit de la 157° Cie de Parc qui change de dénomination le 16 décembre 1939.


Cie 215/81 - Sapeurs Télégraphistes

Cne Morand
Formée à partir des éléments d'active du 28° RG.


Cie 215/82 - Sapeurs Radio

Cne Bruneau puis Cne Boulte
Formée à partir des éléments d'active du 28° RG.



Effectifs

Les compagnies de sapeurs (215/1, 215/2) et la compagnie de parc comptaient 24 officiers, 83 sous-officiers et 690 hommes au 1 juin 1940.
Les compagnies affectées aux transmissions (215/81 et 215/82) comptaient 8 officiers, 51 sous-officiers et 351 hommes au 1 juin 1940.



Historique

Le 215° BGF est mis sur pied fin aout 1939 par le CMG n° 7 (Centre Mobilisateur du Génie) à Nice et Antibes à partir du personnel d'active de la 16° (à vérifier) Cie mixte du 7° RG et des sapeurs du 28° RG pour la partie transmissions.

Les compagnies de sapeurs-mineurs 215/1 et 215/2 seront affectées aux travaux de construction requérant une certaine technicité, la réalisation de blockhaus simples étant laissé à l'infanterie, sous la coupe éventuellement d'un représentant du Génie. Parmi les ouvrages relevant de leur compétence figurent les destructions préparées à créer et le Génie sera chargé de les activer sur ordre en cas d'attaque.

Son état major est dissous le 16 mars 1940 lors de la réorganisation des unités sur les théâtres d'opération du nord-est et du sud-est, ses compagnies deviennent alors autonomes

Toutes les compagnies du 215° BGF seront dissoutes entre le 31 juillet 1940 et le 15 aout 1940, le personnel étant démobilisé.






Sources :
Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot - Jean-Yves Mary - Alain Hohnadel ,
ATF 40,
SHD 33N1 - Note du GQG 2198/1/NE du 9 février 1940 - (Réorganisation au 16 mars 1940)
SHD - 33N..


Rédaction initiale : Pascal LAMBERT


Voir aussi ' Répartition des unités du Génie dans la fortification en 1939-1940 '

Cette page est incomplète et peur receler des erreurs ou imprécisions. N'hésitez pas à y participer en utilisant les fils de discussion.



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 15/09/2019




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu