Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Plans inclinés / Monte-wagonnets






La liaison entre les parties souterraines des ouvrages et les entrées ou les blocs de ces derniers se faisait soit de plain-pied, soit par monte charge ou par plan incliné en fonction du relief du terrain. L'objectif de cette page es the fournir les informations sur les systèmes électromécaniques qui ont été mis en place dans la fortification Maginot pour monter et descendre les wagons sur ces plans inclinés.

La topologie du terrain différant entre le Nord-Est (plaine) et le Sud-Est (montagne), les applications seront différentes de part et d'autre. Ces deux régions sont traitées séparément ci-après.


Ouvrages du Nord-Est

Dans le Nord-Est, du fait de l'étendue importante des ouvrages non contrainte par la géographie, les plans inclinés présentent une pente moyenne de 25 ou 28 % permettant la descente directe des plateformes pour voie de 60 type 1888 ou de wagons type Nord-Est ou Sud-Est sans risquer de voir le chargement basculer ni nécessiter d'arrimage spécifique, sauf le cas particulier de l'ouvrage du Four à Chaux. Cinq ouvrages ont été dotés d'un plan incliné avec une pente faible reliant leur entrée munitions ou entrée mixte aux parties souterraines, le Four à Chaux étant lui doté d'un plan incliné ascendant tel que ceux utilisés dans le Sud-Est.

Trois modèles de systèmes de treuils ont été retenus pour les entrées munitions ou mixtes des ouvrages, dépendant du tonnage à approvisionner et de l’électrification ou non de la voie de 60 dans l’ouvrage.
Six ouvrages ont vu leurs plans inclinés équipés de ces treuils , ils sont passés en revue ci-après.

Dans tous les cas, les rames circulant sur le plan incliné comportaient en partie basse un wagon parachute chargé de bloquer la rame en cas de problème de survitesse (rupture de câble, décrochage…).

Il est à noter qu’après guerre les équipements des plans inclinés de la plupart des ouvrages du Nord-Est ont été modifiés et la voie spécifique au wagon parachute supprimée dans les ouvrages d’ Anzeling, de Molvange et de Rochonvillers.



Plan incliné grand modèle

Le plan incliné équipe d'un treuil grand modèle est celui correspondant aux gros ouvrages d’artillerie supposant un tonnage journalier d’approvisionnement important, dotés de voie de 60 électrifiée pour la desserte intérieure et ravitaillés par le réseau extérieur de voie de 60. Ce plan incliné est présent dans les ouvrages de Rochonvillers, de Molvange et d’Anzeling.

Le plan incliné lui-même présente une pente de 28% et est équipé d’une voie de 60 et de rails spécifiques pour le wagon parachute à l’extérieur de cette dernière. En partie centrale de la voie de 60, des rouleaux permettent de guider le câble de treuillage pour éviter que celui ci ne frotte au sol.



Ouvrage d'Anzeling - Le début du plan incliné
Sur cette photo d'époque, la voie de 60 est visible ainsi que les rails du wagon parachute à l’extérieur.



Ouvrage du Rochonvillers


Ouvrage de Rochonvillers - Le plan incliné modernisé
Noter que sur cette photo actuelle, les rails spécifiques au wagon parachute ont été supprimés et le plan incliné transformé pour permettre l’utilisation d’engins sur pneumatiques



Les plans inclinés grand modèle étaient équipés d'un treuil principal de marque Crozet-Fourneyron permettant la montée et la descente des rames et d'un système de manoeuvre auxiliaire permettant la manoeuvre de ces dernières au niveau de la gare de l'entrée munitions et permettant de les engager sur le plan incliné.



Treuil principal

Ce plan incliné est équipé d’un système de treuil à grande puissance de marque Crozet-Fourneyron capable de hisser 13,5 tonnes et de descendre 37,5 tonnes. Ces tonnages représentent en descente 3 plateformes d’artillerie Mle 88 chargés ou de 6 wagons type Nord-Est chargés et en montée de trois plateformes mle 88 vides ou de 2 plateformes mle 88 charges de douilles vides ou d'une plateforme mle 88 pleine ou de 6 wagonnets type Nord-Est chargés ou d'un locotracteur electrique, compositions auxquelles il convient de rajouter le wagon parachute.
Il était prévu en 1939 de modifier ce type de treuil afin de lui permettre de remonter une rame composée de deux plateformes mle 88 pleines et d’augmenter sa sécurité de fonctionnement.



Ouvrage de Molvange.
Le treuil principal dans l'entrée munitions
A l'avant plan au centre de la voie de 60, le sabot de blocage des rames .
A l'arrière plan, de gauche à droite :
- le boitier de commande et de signalisation
- la vis sans fin détectant la position de la rame
- la sortie du câble du treuil principal
- la sortie du câble du treuil de manoeuvre et son cabestan de renvoi.



Ouvrage d'artillerie de MOLVANGE


Ouvrage de Molvange - Plan Incliné
Treuil à grande puissance de marque Crozet-Fourneyron
Mécanisme du treuil principal.
Le treuil auxiliaire est visible au fond de la pièce sur la droite



Le treuil permet la descente et la remontée des locotracteurs électriques utilisés dans l’ouvrage, il est équipé d’un moteur électrique de 15 CV et d’un système de frein à palette.
Lors de la montée, le moteur électrique se charge de fournir l’énergie nécessaire, un contrepoids vertical glissant dans un puit spécifique permet d'équilibrer les charges.
Pendant la descente, le treuil se dévide du fait du poids de la rame. Le moteur électrique est entrainé et si sa vitesse dépasse sa vitesse initiale (600t/mn), le moteur est débrayé et le frein à ailettes limite alors la vitesse de descente à 0,80 m/s.

Le treuil est commandé à partir d'un tableau de commande et de signalisation situé dans l'entrée. Il est doté d'un automatisme permettant son arrêt automatique une fois la position haute ou basse atteinte. La position de la rame est détectée grâce à une vis sans fin entraînée par le treuil. Cette vis entraine une came qui actionne des fins de course permettant de marquer les positions hautes et basses de la rame et d'entrainer l'arrêt du moteur. Cette même came actionnait un système de sécurité constitué par un sabot mobile situé au milieu de la voie de 60 en haut du plan incliné qui une fois levé interdisait le passage d'un wagon.

MOLVANGE - A9 - (Ouvrage d'artillerie)


Ouvrage de Molvange
Le système de commande du treuil principal:
Le boitier de commande et le système de vis sans fin actionnant
les contacteurs de fin de course hauts et bas ainsi
que la tringlerie qui commande le levage du sabot de sécurité en haut du plan incliné





Ouvrage de Rochonvillers
Le sabot de blocage en haut du plan incliné et
le système d'accrochage des wagons type nord-est du câble principal




En cas de panne, le treuil pouvait être actionné à la manivelle et permettait la descente d'une plateforme 1888 pleine ou la remontée de cette même plateforme vide.



Système de manoeuvre auxiliaire

Le poids d'une rame chargée interdisait sa manoeuvre à la main et ni les locotracteurs électriques ni les locotracteurs extérieurs ne pouvant circuler dans l'étage supérieur de l'entrée munitions, il a été nécessaire de faire appel à un système de manoeuvre auxiliaire afin de pouvoir déplacer la rame constituée dans l’entrée et de l'envoyer vers le plan incliné.
Il a été fait appel soit à un système de cabestan motorisé électrique ou de treuil électrique.

Le câble auxiliaire étant renvoyé par le cabestan fou situé au niveau du haut du plan incliné et accroché en tête de la rame au même endroit que le câble du treuil principal. En ré-enroulant son câble, le système auxiliaire tirait la rame vers le haut du plan incliné. Une fois cette dernière engagée dans la descente, le câble auxiliaire était décroché et le treuil principal assurait la descente de l'ensemble (supposition de fonctionnement).

La photo ci-dessous est celle de l’ouvrage d’Anzeling qui était équipé d’un système de cabestan (moteur et renvois) dans l'entrée munitions pour permettre la manœuvre des wagons et acheminer la rame constituée vers le haut du plan incliné.


Ouvrage d'artillerie d'ANZELING


Ouvrage d'Anzeling - Entrée munitions
Cabestan électrique pour la manoeuvre des rames de wagons



Ouvrage d'artillerie d'ANZELING


Ouvrage d'Anzeling - Entrée munitions
Haut du plan incliné, le cabestan de renvoi est visible à gauche de la photo.



Dans l'ouvrage de Molvange (et celui de Rochonvillers ?), la manoeuvre était assurée par un treuil auxiliaire et un cabestan de renvoi. Le principe de fonctionnement était similaire à celui du cabestan motorisé, ce dernier étant avantageusement remplacé par un treuil électrique offrant une sureté de fonctionnement meilleure.
Le câble de ce treuil était renvoyé par un cabestan fou placé en haut du plan incliné et permettait de ramener la rame constituée dans l'entrée munitions vers le haut du plan incliné et d'engager cette dernière dans la descente.


Ouvrage de Molvange
Le treuil auxiliaire de l'entrée munitions





Petits modèles

Le plan incliné petit modèle est celui correspondant aux ouvrages d’artillerie supposant un tonnage journalier d’approvisionnement moyen ravitaillés par camions.
Il présente une pente de 25% et est équipé d’une voie de 60. En partie centrale de la voie de 60, des poulies de renvoi permettent de guider le câble de treuillage et d’éviter que celui ci ne frotte au sol.

Selon que l’ouvrage est doté ou non de voie de 60 électrifiée pour la desserte intérieure, deux modèles de treuils de marque Hillairet-Huguet de capacité différente ont été utilisés dans le Nord-Est. La différence de capacité s’explique par la nécessité de pouvoir remonter les locotracteurs dans le cas de la voie électrifiée ainsi que par l’utilisation de wagon de type Nord-Est dans les ouvrages à voie électrifiée plus lourds que les wagons du type Sud-Est dont l’utilisation était prévue dans les ouvrages à voie non électrifiée.
Ces deux treuils étaient prévus pour une vitesse de descente à pleine charge d'environ 0,3 m/s, le freinage étant assuré par le moteur asynchrone débitant sur des résistances électriques.

En cas de panne électrique, le treuil pouvait être actionné à la manivelle et permettait la descente d'un wagon plein, du type NE ou SE et la remontée du même wagon vide selon le modèle de plan incliné.


Ouvrages alimentés par camions avec traction électrifiée

Le plan incliné est composé d’une voie de 60 cm sur une rampe de 25% et du treuil de tirage mono câble.
Le treuil de marque Hillairet - Huguet permet de remonter des rames pesant au maximum 6 tonnes, ce qui correspond à une rame de 3 wagonnets de type nord-est et du wagonnet parachute ou d’un locotracteur électrique Vetra ou SW.
Ce type de treuil n’a été installé que dans l’ouvrage d’artillerie du Billig


Ouvrage alimentés par camions sans voie électrifiée

Le plan incliné est composé d’une voie de 60 cm sur une rampe de 25% et du treuil de tirage mono câble.
Le treuil de marque Hillairet - Huguet permet de remonter des rames pesant au maximum 3 tonnes, ce qui correspond à une rame de 3 wagonnets de type sud-est et du wagonnet parachute.
Ce type de treuil n’a été installé que dans l’ouvrage d’artillerie du Mont des Welches.


Ouvrage d'artillerie du MONT des WELCHES


Ouvrage du Mont des Welsches
Le plan incliné de l'entrée des munitions



Ouvrage d'artillerie du MONT des WELCHES


Ouvrage du Mont des Welsches
Le treuil équipant le plan incliné




Cas particulier - Le four à Chaux

L’entrée de l’ouvrage du Four à Chaux est la seule dans le Nord-Est à être dotée d’un plan incliné ascendant, les blocs étant plus hauts que l’entrée. La pente est supérieure à 28% et le système de monte-wagonnets est similaire à ceux utilisés dans le Sud-Est avec le recours à un chariot spécifique ne permettant le transport que d’un seul wagon type Sud-Est à la fois.
Il est composé d’une voie de 60 avec des rouleaux en partie centrale pour éviter que le câble ne frotte au sol et d’une voie parallèle de faible écartement (+- 30 cm) destinée au contrepoids. Il est dépourvu de wagon parachute


Ouvrage du Four à Chaux
Le plan incliné avec le contrepoids sur sa voie spéciale au premier plan
et le wagon de transport à l’arrière plan.




Ouvrage du Four à Chaux
Le monte wagonnet du plan incliné de l'entrée
Le wagon de transport à l’arrière plan.




Ouvrage du Four à Chaux
Le monte wagonnet du plan incliné de l'entrée
Le treuil.



Cet équipement de marque Crozet-Fourneyron été commandé le 06 décembre 1936. Son remplacement était envisagé en 1939, cet équipement ayant un débit horaire trop faible et étant dépourvu de frein parachute (à vérifier).



Ouvrages du Sud-Est

Dans le Sud-Est l’usage du plan incliné n’est pas limité aux entrées et il s’applique aussi aux blocs de combats. Les ouvrages étant beaucoup plus ramassés que dans le Nord-Est du fait du relief du terrain en montagne, leurs plans inclinés ont une pente beaucoup plus importante (50-70%). Cette forte pente interdisant la circulation directe des wagons sur le plan incliné implique de recourir à un système de monte-wagonnets composé d'un treuil electro-mécanique et d'un chariot spécial de transport permettant de maintenir le chargement à l’horizontale.
Ce chariot ne prenant en charge qu'un seul wagonnet type sud-est à la fois, le tonnage journalier transporté se trouve considérablement diminué par rapport à celui permis par les plans inclinés utilisés dans le Nord-Est.

Six ouvrages ont été équipés de plans inclinés et quatre modèles différents de monte-wagonnets ont été utilisés. Il ne semble pas que des types standardisés aient été prévus mais que plutôt que chaque chefferie ait passé ses propres marchés pour l’équipement des plans inclinés de son secteur. Les fournisseurs connus pour ces équipements sont Applevage , Baudet-Donon-Roussel (BDR) , Coupé-Hugo , Simplex et la Société de Constructions de Voies Aériennes .



Ouvrage de Saint-Gobain (SF Savoie)

L’ouvrage de Saint-Gobain est doté d’un plan incliné descendant permettant l’approvisionnement du bloc 4. Sa pente est de 50% ou 45° selon les sources.


Ouvrage de Saint-Gobain
Le plan incliné du bloc 4 vu du haut



Ouvrage de SAINT GOBAIN


Ouvrage de Saint-Gobain
Le plan incliné du bloc 4 vu du bas,
le chariot porte wagon est en position basse



Ce plan incliné est équipé d'un monte wagonnet constitué d’un treuil manuel tirant un chariot de transport pour un wagon.


Ouvrage de Saint-Gobain
Le monte wagonnet du bloc 4
Le treuil manuel




Ouvrage du Lavoir (SF Savoie)

L’ouvrage du Lavoir est équipé d’un plan incliné ascendant entre l’entrée munitions en bord de route et les parties souterraines situées de l'ouvrage situées 97 mètres plus haut. Le plan incliné présente une pente de 61% et une longueur de 185 mètres.
Il est équipé d’un chariot de transport pour un wagon, ce chariot est muni d’un système de parachute permettant son freinage et son arrêt par serrage sur un rail central en cas de survitesse. Le treuillage est assuré par un câble double et un contrepoids circulant sous la voie permet d’équilibrer les charges.
Le treuil de marque Coupé-Hugot est équipé d'un moteur de 15 CV. Cet équipement a fait l'objet d'un marché passé le 30/11/1937



Ouvrage du Lavoir
Le plan incliné avec le rail central destiné à freiner le chariot et
la rigole dans laquelle se meut le contrepoids sous la voie.




Ouvrage du Lavoir
Le chariot de transport avec le système parachute .
Marque Coupé-Hugot.




Ouvrage du Pas du Roc (SF Savoie)

Trois plans inclinés ascendants ont été construits dans l’ouvrage reliant les blocs d’artillerie 3 et 4 et les blocs d'infanterie 1 et 2 aux parties souterraines de l'ouvrage. Les deux plans inclinés des blocs 3 et 4 ont été équipés de monte-wagonnets fournis par la société Voies Aériennes, le troisième plan incliné de l'ouvrage desservant les blocs d’infanterie 1 et 2 n’a pas été équipé et est resté au niveau du génie civil du fait d'une commande passée trop tardivement.
Le treuil est un treuil mono-câble.
Le marché a été passé avec la société Voies Aériennes le 14 juin 1937 pour les deux premiers monte-wagonnets et un avenant signé pour le troisième destiné à l'équipement des blocs 1 et 2 en juillet 1939.



Ouvrage du Pas du roc
Le mécanisme du treuil du plan incliné.
Fabrication Voies Aériennes




Ouvrage du Pas du Roc
Le chariot de transport pour un wagon.




Ouvrages de Roche La Croix et de Saint-Ours Haut (SF Dauphiné)

Les ouvrages de Roche-la-Croix et de Saint-Ours Haut sont chacun équipés d’un plan incliné descendant entre son entrée et ses parties souterraines. Ces deux plans inclinés sont équipés du même système de monte-wagonnets, seule la pente diffère avec 51% (ou 60% selon les sources) pour Roche-la-Croix et 70% pour Saint Ours Haut.
Le système est composé d’un treuil mono-câble et d'un chariot de transport pour un wagon. Le moteur électrique du treuil est d'une puissance de 2 CV et le freinage semble assuré par le bouclage de ce moteur sur des résistances électriques. Le chariot est muni d’un système de parachute permettant son freinage et son arrêt par serrage sur un rail central en cas de survitesse. La charge utile du système serait de 250 Kg (?)


Ouvrage d'artillerie de ROCHE la CROIX


Ouvrage de Roche La Croix
Plan incliné - Mécanisme du treuil



Ouvrage d'artillerie de ROCHE la CROIX


Ouvrage de Roche La Croix
Plan incliné - Le chariot de transport pour un wagon.



Ouvrage d'artillerie de SAINT-OURS HAUT


Ouvrage de Saint Ours Haut
Plan incliné - Mécanisme du treuil




Ouvrage de Saint Ours Haut
Plan incliné - Le chariot de transport pour un wagon.




Ouvrage de Saint Roch (SF Alpes-Maritimes)

L’ouvrage de Saint-Roch est doté d’un plan incliné ascendant permettant l’approvisionnement du bloc 4. Sa pente est de 45° ou de 50% (26°) selon les sources.
Ce plan incliné est équipé d'un monte wagonnet de marque Applevage constitué d’un treuil d'une puissance de 2.6KW tirant un chariot de transport pour un wagon. Ce chariot est muni d’un système de parachute permettant son freinage et son arrêt par serrage sur un rail central en cas de survitesse.
Le treuillage est assuré par un câble unique et un contrepoids circulant sous la voie permet d’équilibrer les charges.



Ouvrage de Saint Roch
Mécanisme du treuil du plan incliné




Ouvrage de Saint Roch
Plan incliné - Chariot de transport pour un wagon








Rédaction initiale Pascal Lambert


Sources :

- wikimaginot
- Notices générales relatives au fonctionnement et à l’entretien des installations des ouvrages de régions fortifiées (STG 1939)
- La muraille de France - Ph Truttmann
- Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot, tomme 5 - JY Mary, A Hohnadel et J Sicard





© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 11/09/2019



Fils de discussion



Recherche docs, infos et photos sur les plans inclinés.
15 messages, le dernier est de Pascal le 05/09/2019






Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu