Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

84° Bataillon Alp...



74° Bataillon Alpin de Forteresse

(74° BAF)






Le 74° Bataillon Alpin de Forteresse est l'unité d'infanterie d'active couvrant le secteur nord du SFAM en temps de paix. A la mobilisation, Il donne naissance à la 61° Demi Brigade Alpine de Forteresse (DBAF) composée des 74°, 84° et 94° BAF.



Le bataillon du temps de Paix


Le 74° Bataillon Alpin de Forteresse (BAF) est créé le 10 avril 1934 à Draguignan à partir du IV/141° RIA et hérite des traditions du 61° RI. Il est l’un des trois Bataillons Alpin de Forteresse du SFAM. Il est alors constitué d'une section de commandement, d’une SHR (qui deviendra CHR en 1937) et quatre compagnies mixtes. Une Section d'Eclaireurs Skieurs (SES) sera ensuite créé.

En 1936 il quitte Draguignan pour rejoindre la région de la frontière nord des Alpes Maritimes. Son PC sera en Vésubie, plus précisément à Lantosque (caserne Maud’hui). Son commandement sera assuré par le CDT TRUTTMANN du 16/10/35 au 25/8/39. Le secteur lui étant assigné est donc la partie nord du SFAM, à savoir la liaison entre le XIV° CA (14° Région Militaire - Lyon) et le 75° BAF. Il couvre 3 vallées, la Vésubie, la Tinée et la haute vallée du Var. Sa SHR avec les 1° et 4° Cies seront en Vésubie. Ses 2° et 3° Cies seront en Tinée.

Sa CEA (qui deviendra CEO en 1938) est dans le haut Var (le fleuve, pas le département !!!). La CEO fournira les équipages des AP (1), PO (2) et d’infanterie des GO (3). Sa SES stationnera l'hiver au centre alpin de Beuil.

Insigne 74° BAF


Insigne du 74° BAF




Encadrement


Chef de bataillon : Cdt ABADON
Adjudant-Major : Cne BOYER puis Cne SARRADE

  • 1° Cie : Cne GUIGOUIS puis Lt ANTONIAZZO (26/9/39) puis Lt ARLUC (8/1/40)

  • 2° Cie : Cne ARDISSON puis SARRADE (27/9/39) puis Lt SUBE (2/40) puis VIELLARD (21/6/40)

  • 3° Cie : Cne BURG

  • 4° Cie : Cne DENOYER


  • CHR : Cne MERO
    SES/74 : Lt BARGELLINI




    La mobilisation et campagne 1939-1940


    Les quatre compagnies du 74° BAF du temps de paix constituent les noyaux d'active des 74°, 84° et 94° BAF du temps de guerre.

    Le 74 ° BAF du temps de guerre est un bataillon de réserve type A. Il est mis sur pied le 25 aout 1939 à Guillaumes par le CMI 151 à partir des 1° et 4° compagnies du 74° BAF du temps de paix. Son PC est établi à Guillaumes . Le bataillon est constitué d'une section de commandement, d’une SES, d’une CHR, d’une CEO, et de quatre compagnies mixtes.

    Le 28/8/39, le bataillon est rattaché à la 29° DIAlpine . Celle-ci ayant pris en compte le secteur nord (sous-secteurs Mounier, Tinée-Vésubie et Authion), le SFAM gardant le secteur sud (Authion exclu). Le 74° BAF occupe le sous-secteur Mounier avec les II et III/3° RIA.

    Début septembre il occupe le sous-secteur Mounier comprenant les quartiers haut-Var et Beuil. Les différentes compagnies sont réparties sur la Position de Résistance, étalées le long des cols de Giallorgues, Pal, Crous, Crousette et La Valette. Des points forts sont également répartis entre la PR et la ligne d’avant-poste (comprenant les ouvrages de Saint Dalmas le Selvage et d’Isola). Sa SES est positionnée à Saint Etienne de Tinée.

    Du 24 au 31/10/39 la 29°DIA (transférée dans le Nord Est) est relevée par la 65° DI, le 74° BAF partage désormais le sous-secteur Mounier avec le 203° Régiment d'Infanterie Alpine (RIA).

    A partir du 27/10/39, adoption du dispositif d’hiver, le gros du bataillon se replie dans la haute vallée du Var, laissant des détachements à Saint Etienne de Tinée et Isola ainsi que les équipages des ouvrages de Saint Dalmas le Selvage et d’Isola. Sa SES, intégrée au «détachement de la Haute Tinée» regroupant plusieurs SES, stationne à Saint Dalmas le Selvage.

    Du 16 au 27/5/40, adoption du dispositif d’été, toujours affecté au sous-secteur Mounier, le 74° BAF partage le Quartier « Haut Var » avec le I/203° RIA. Les différentes compagnies reprennent leurs emplacements occupés avant le dispositif d’hiver. Sa SES est positionnée au lieu-dit « Pont Haut » (en aval de Saint Dalmas le Selvage)

    A partir du 16/6/40 des escarmouches ont lieu entre les Italiens et quelques SES puis à partir du 22/6 l’offensive en Tinée se précise mais est contenue, les Italiens ne réussissant à pas à dépasser la ligne d’AP grâce à la l’action de retardement des différentes SES et à une artillerie très efficace. L’offensive s’étant porté sur deux axes (col de Colla Lunga et vallon de Castiglione) avec comme objectif les cols de La Valette et de Crous. L’ouvrage d’Isola occupé par la section du sergent JOYEUX (74°BAF) participe activement à empêcher la progression des Italiens.

    A la cessation des hostilités (25/6/1940 à 0h35), le bataillon n’aura perdu aucun de ses hommes. Alors que la commission d’armistice impose la démilitarisation du territoire à une distance de 50 kilomètres de la frontière le 74° BAF reste provisoirement positionné sur la LPR du sous-secteur Mounier (la 65° DI l’ayant quittée pour se regrouper dans la région de Brignoles, où elle sera dissoute le 11/7/1940). Il quitte ensuite la haute vallée du Var (3/7/40) pour les environs de Digne afin de se réorganiser dans le but d’assurer le gardiennage des ouvrages du SFAM toujours sous le commandement du CB ABADON. Le 74°BAF sera dissous le 31/7/1940 et son effectif s’appellera désormais Sous Groupement de Gardiennage A, lui-même dissous en mars 1941.

    Pour la petite histoire, une unité FFI sera crée le 27/9/1944 sous l’appellation « Bataillon Haute Tinée 74 » mais celle-ci n’aura aucune tradition avec l’original car composé en très grande partie d’Italiens (95%) et d’étrangers (dont des ex-prisonniers Allemands d’origine Polonaise, et même quelques ex-prisonniers russes). Il sera ensuite transféré dans la région de Menton (23/11/1944) et deviendra le 1/1/1945 « Bataillon 21/XV ».



    Notes
    (1) AP : Saint Dalmas le Selvage, Isola, Valabres, Conchetas, Castel Vieil, Le Planet
    (2) PO : col de Crous, col de La Valette, Fressinea, Valdeblore (Reynardière), La Séréna, Caire Gros, Col du fort
    (3) GO : Rimplas, Flaut, Gordolon



    Rédaction initiale : Marc ENDINGER - 3/1/2020.


    Nota: cet historique ne saurait être exhaustif, celui-ci étant une synthèse, entre autre, de diverses sources quelquefois discordantes (surtout au niveau des dates.)

    Sources : Les grandes unités Françaises historiques succincts (SHAT) ; La bataille pour Nice et la Provence (Montagne) ; Hommes et histoires de la ligne Maginot (Collectif) ; Le front oublié des Alpes Maritimes (PE Klingbeil)

    ________________________________________
    Secteurs concernés : SFAM / 65° DI
    ________________________________________





    Secteur(s) concérné(s) :SFAM




    © 2020 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 04/01/2020


    84° Bataillon Alp...


    Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
    Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

    Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
    Nous contacter au bas de cette page
    pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

    Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu