Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

74° Bataillon Alp...
94° Bataillon Alp...



84° Bataillon Alpin de Forteresse

(84° BAF)








Le 84° Bataillon Alpin de Forteresse (BAF) est un bataillon faisant partie de la 61° Demi Brigade Alpine de Forteresse . Comme elle, il n'est créé qu'à la mobilisation avec les deux autres bataillons qui la composent, les 74° et 94° BAF .

Insigne du 84° BAF

Insigne du 84° BAF




Mobilisation

Bataillon de réserve, il est mis sur pied à partir du 25 aout 1939 par un noyau actif du 74° BAF de temps de paix à Saint Sauveur sur Tinée et Marie et par le Centre Mobilisateur de l'Infanterie 151 à Antibes (CMI 151).

Il est composé de deux compagnies mixtes, d'une Compagnie Hors Rang (CHR), d’une Compagnie d’Equipages d’Ouvrages (CEO) auxquelles se rajoutent une Section d'Eclaireurs Skieurs (SES). La CEO fournira les équipages des AP (1), PO (2) et d’infanterie du GO (3). Il établi son PC à Marie.

La première compagnie occupe la partie nord (rive droite de la Tinée) avec son PC à Roure, la seconde la partie sud (rive gauche) avec son PC au collet du Puei.

Le 28/8/39 la 61° DBAF est rattachée à la 29° DIAlpine. Celle-ci ayant pris en compte le secteur nord du XV° CA (sous-secteurs Mounier, Tinée-Vésubie et Authion), le SFAM gardant le secteur sud (Authion exclu). Le 84° BAF occupe le quartier Gaudissart avec le I/3° RIA, ce secteur faisant la liaison entre le quartier Beuil et le quartier Tournairet-Vésubie. Il s‘agit d’une zone montagneuse très accidenté avec, pour les Italiens, une position dominante très avantageuse mais ayant seulement des cols avec un accès pédestre.



Encadrement

Etat-Major :

Chef de bataillon : Cne GOURT puis ARDISSON (10/10/39) puis Cdt AGUILLON (4/1/40)
Adjudant-Major : Cne FARAUD puis Cne TOUSSAINT (27/12/39) puis Cne BONNIN (4/40)


1° Cie : Cne De CESTI

2° Cie : Cne THOME puis Lt PINEAU des FORETS (15/3/40)

CHR : Cne BONNIN puis Cne CHARRON (1/4/40)

SES/84 : Lt GAYET



Historique du bataillon


Du 24 au 31/10/1939 la 29° DIAlpine (transférée dans le Nord Est) est relevée par la 65° DI.
La SES/84, avec celles du 100° BCA (à partir de mai 40), du I/55, II/55 et III/55° RIA occupe une zone entre la frontière et la ligne de résistance. Cette ligne de surveillance part de Valabres en passant par la crête de Pramaret, le Cluot de Malamet (clos de Malenuit), les cabanes de Lentoun (Lenton) pour finir au mont Raja (la Raja). La SES/84 étant aux cabanes de Lentoun.
La ligne de résistance est étalée entre la tête de Groscaye, la chapelle Sainte Anne , Tiecs, Fraccia de Roure , Roure , Saint Blaise (Saint Sauveur sur Tinée) , PO Fressinea , GO Rimplas , PO Valdeblore , Grande et Petite Tétière, lisière Nord du Bois Noir.

Début octobre 1939, adoption du dispositif d’hiver, le gros du bataillon quitte les positions de campagne, laissant quelques détachements. Durant l’hiver des détachements participent à des travaux d’aménagements des positions dont la construction de casemates avec la Cie 65/2 issue du 7° Génie et 450° RPionniers. Sa SES est intégrée au «groupement de SES de Valdeblore» regroupant les trois du 55° RIA, les trois du 3° RIA, et celles des 18°, 23° et 60° BCA.

Du 16 au 27/05/1940, adoption du dispositif d’été. Toujours affecté au sous-secteur Tinée-Vésubie, le 84° BAF partage désormais le Quartier Gaudissart avec le 100° BCA (le quartier passant aux ordres du CB PARODIN du 100° BCA). Sa SES reste positionnée au lieu-dit « cabanes de Lentoun ».

Le 11/06/1940 la mise en œuvre des destructions préparée est effectuée.

Les 20 et 21/06 quelques escarmouches localisés ont lieu en avant de la position de résistance Le 21/06 la SES I/55° RIA fait 3 prisonniers au Cluot de Malamet (clot de Malenuit). Du 22 au 25/06 l’artillerie Italienne bombarde nos fortifications sans effets.

A la cessation des hostilités (25/06/1940 à 0h35), le bataillon n’aura perdu aucun de ses hommes. La commission d’armistice imposant la démilitarisation du territoire à une distance de 50 kilomètres de la frontière, le 84° BAF est dirigé sur Digne le 1 juillet puis vers Forcalquier ou il sera dissous le 31/07/1940. Toutefois 2 sections seront intégrées au Sous Groupement de Gardiennage A, lui-même dissous en mars 1941.


Cet historique ne saurait être exhaustif, celui-ci étant une synthèse, entre autre, de diverses sources quelquefois discordantes (surtout au niveau des dates.)





Notes :

(1) AP : Valabres et annexe,
(2) PO : Fressinea, Valdeblore (Reynardière), (pour mémoire La Séréna est en construction)
(3) GO : Rimplas,




Rédaction initiale :

Marc ENDINGER - 8/1/2020




Sources :

Les grandes unités Françaises historiques succincts - SHD;
La bataille pour Nice et la Provence - Gal Montagne;
Hommes et histoires de la ligne Maginot - Collectif.




Secteur(s) concérné(s) :SFAM




Page n° 1000738 mise à jour le 17/06/2020 - © wikimaginot.eu 2020


74° Bataillon Alp...
94° Bataillon Alp...


Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu