Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




133° Régiment d'Infanterie de Forteresse

(133° RIF)






Le 133° Régiment d'Infanterie de Ligne a été créé en 1812 à partir du 2° Régiment de la Méditerranée mis sur pied par Napoléon. Il est dissous en 1814 et recréé en 1873 sous la dénomination de 133° Régiment d'infanterie de Ligne, Régiment de l'Ain.

En 1882, il prend la dénomination de 133° Régiment d'Infanterie. Il se distingue lors du premier conflit mondial (Thann, Cernay, Mulhouse, Rodern, Aspach, Dornach, Col des Journaux, Saulcy-sur-Moselle, Ban de Sapt, Ormont, Spitzenberg...) et ses hommes sont alors surnommés les Lions du Bugey.
Ses pertes lors du premier conflit se montent à 82 officiers et 2014 sous-officiers et hommes du rang.
Le régiment participe après guerre à l'occupation de la Sarre allemande puis de la Ruhr pour être finalement dissout en 1923 à Belley.

Insigne du 133° Regiment d'Infanterie de Forteresse

Insigne du 133° RI / RIF



Il est mobilisé en aout 39 et prend la dénomination de 133° Régiment d'Infanterie de Forteresse et prend à sa charge le sous-secteur de Kalhausen du secteur fortifié de Rohrbach .

Devise : "Halte !... Les lions sont là"


Le régiment du temps de guerre

A la Mobilisation, le 133° régiment de Forteresse est mis sur pied par le centre mobilisateur 204 (Saint Nicolas de Port - Meurthe-et-Moselle) à partir du noyau d'active du I° Bon du 153° RIF.
Il occupe le casernement de sureté d'Achen .

Le 133° RIF est un régiment d'infanterie de secteur fortifié type Nord-Est renforcé.
Il compte 3 bataillons de mitrailleurs comprenant 8 CM (compagnies de mitrailleuses), 1 CEFV (compagnie d’engins et de fusiliers-voltigeur, 1 CE (compagnie d’engin), 1 CV (compagnie de voltigeurs), 1 CEO (compagnie d’équipages d’ouvrage) ainsi qu'une 1 CEC (compagnie d’équipages de casemates).

le 14 juin 1940, le 133° RIF compte 110 officiers, 3200 sous-offices et hommes de troupe. Il aligne 53 canons antichar, 151 mitrailleuses 125 fusils mitrailleurs et 18 mortiers de 81 mm


Encadrement

Etat-Major


PC au Presbytère de Kalhausen
Chef de Corps : CB puis Lt-Col AVENEL, Lt-Col BERTRAND V. à compter du 8 Nov 39, Col ROGER à compter du 7 juin 1940

Chef d'état major :
Officier Z :
Officier renseignements :
Officier de liaison :
Officier de transmissions :
Médecin Chef : Cdt MAINVILLE
Cie de Commandement : Cne HUSER


1° Bataillon - Quartier Schlosswald

PC au
Cdt le Bon : CB FRIBOURG-EYNARD
- CM 1 : PC au Muehlenwald
- CM 2 :
- CM :


2° Bataillon - Quartier Haut-Poirier

PC au Grand Bois
Cdt le Bon : CB CAILLOUX L.
- CM :
- CM :
- CM :


3° Bataillon - Quartier Achen

PC à la Ohligmuehle
Cdt le Bon : CB GRILL Emile Jean (tué le 21 juin 1940)
- CM 8 :
- CM :


Compagnie d'Equipages d'Ouvrage

Cdt de compagnie : Cne GAMBOTTI
La CEO du 133° RIF n'arme que l' ouvrage d'infanterie du Haut-Poirier


Compagnie d'Equipages de Casemates

PC dans la casemate Nord-Est d'Achen
- Cdt de compagnie : Lt KERSUAL

- Casemate de WITTRING : Adjudant-Chef HILAIRE
- Casemate du GRAND-BOIS : Lieutenant NEHLIG
- Casemate Nord-Ouest d'ACHEN : Sous-lieutenant NACHBAR, puis Sous-lieutenant WILL
- Casemate Nord d'ACHEN : Lieutenant JEANDEMANGE
- Casemate Nord-est d'ACHEN : Sous-lieutenant GRIES


Personnel autre

FREYERMUTH Jean (1°CEC), LEBRUN Léonce Arthur (décédé le 21 juin 1940)




Historique du régiment

A sa mise sur pied, le 133° RIF occupe le sous-secteur de Kalhausen faisant partie du Secteur Fortifié de ROHRBACH. Durant un court laps de temps, fin septembre, le III/133° RIF est détaché pour participer à l'offensive de la Sarre. Le sous-secteur est pendant ce temps là organisé en deux quartiers seulement.

Il suivra ensuite les tribulations de la zone de la Sarre et changera régulièrement d’unité tactique de rattachement (voir page sur le Secteur Fortifié de la Sarre )

Il passe du SF Rohrbach au Secteur Défensif Provisoire de SARRE-UNION le 20 Septembre 1939, puis dix jours plus tard est directement rattaché avec son sous-secteur à la 45° DI. Le 15 Mars, le sous-secteur et le RIF sont rattachés finalement de nouveau au SF de la Sarre.

30 mai 1940
La 52° DI se retire et seules restent sur place les troupes de forteresse placées sous le commandement du SF Sarre

12 juin
les avant-postes encore occupés se replient.

13 juin
L’ordre d’évacuation de la position est donné. Les troupes occupant les intervalles se replient le 14 au soir et intègrent le groupement de marche DAGNAN regroupant les troupes du SFS. Les équipages d'ouvrage restent sur place, l'ouvrage du HAUT-POIRIER et les casemates tenues par le 133° RIF reçoivent l'ordre de tenir jusqu'au 17 juin 18h pour couvrir la retraite du groupement DAGNAN.

15 juin
Un bataillon du 133° RIF est établi entre Sarre Union et Domfessel, le III / 133° RIF tient la position entre Saint-Jean-de-Bassel et Berthelming

16 juin
Les I et II/133° RIF tiennent la position entre le Col de Français et Gondrexange sur le canal de la Marne au Rhin. Le III° bataillon se replie dans la nuit lui aussi sur le canal de la Marne au Rhin.
Le 133° RIF contient la progression ennemie prés du bois de Rechicourt et se replie sur Ibigny dans la soirée.
Du coté de la ligne fortifiée, les ouvrages et les casemates font l'objet de pilonnage par l'artillerie allemande.

19 juin
L’infanterie allemande investit les intervalles délaissés et vient au contact de la fortification. La veille, les éléments installés sur le canal de la Marne au Rhin sont amenés à se replier sous la poussée allemande.

20 juin
Le 133° RIF se replie de Badonvillers à Celles-sur-Plaine, et est en arrière garde à Raon-l'Etape.
Sur la position fortifiée, les allemands ayant installé des canons de 150 sur les hauteurs près de la route de Oermingen à Kalhausen, l'ouvrage du HAUT-POIRIER fait l'objet d'un pilonnage en règle.

21 juin
Le 133° RIF se replie sur Sainte-Blaise puis Burgonce en fin de journée.
L'ouvrage du HAUT-POIRIER a son bloc 3 éventré par l'artillerie allemande. Sans couverture d’artillerie, l’ouvrage du SIMSERHOF étant hors de portée, les équipages de l’ouvrage et des casemates qui l'entourent sont attaqués par la 262° ID allemande et se rendent dans la soirée.

22 juin
Sans vivres ni munitions, le groupement Dagnan doit finalement capituler le 22 juin avec le Groupement de la Sarre sur la ligne La Salle - Lancenay à proximité de Raon l'Etape.
Le 133° RIF dépose les armes et son drapeau est brulé.

Le même jour au matin, les équipage du HAUT-POIRIER et des casemates avoisinantes prennent le chemin de la captivité. Ils passeront à à Bliesbruck puis rejoindront la prison de Sarreguemines.
Ce sera ensuite la prison de Sarrebruck où ils restent deux jours avant d'être transférés en wagons à bestiaux dans le camp de prisonniers de Ludwigsburg sur le Neckar, dans le Land de Bade-Wurttemberg en Allemagne.

Après le second conflit mondial, le régiment est dissout. Il sera de nouveau recréé en 1954 pour être dissous en juin 1998.





Notes

1 - Une première création du régiment avait eu lieu en 1793 mais ne fut pas suivie d'effet et sera annulée.




Rédaction

Initiale : Pascal Lambert




Sources :


GUF
wikimaginot
Hommes et ouvrages de la ligne Maginot T1 - JY Mary, A Hohnadel, J Sicard
Christatus - Carte 133° RIF
dlezin.free.fr
meyer.famille.free.fr














Secteur(s) concérné(s) :SFR




Page n° 1000818 mise à jour le 21/08/2020 - © wikimaginot.eu 2020




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu