Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

80° Bataillon Alp...



70° Bataillon Alpin de Forteresse

(70° BAF)






Les origines

Le 70° Bataillon Alpin de Forteresse est créé début aout 1914 à Grenoble à partir d’éléments d’active du 30° BCA. Il occupe la caserne Bayard caserne Bayard et se déploie sur la frontière des Alpes avant d’être envoyé fin aout dans les Vosges du fait de l’absence de comportement belliqueux de la part de l’Italie.
Il se bat sur le Linge, dans la Somme, l’Aisne puis en Champagne.
Le bataillon est un temps envoyé en Italie pour renforcer les troupes italiennes face à l’assaut conjugué des allemands et des autrichiens. A son retour en France, il sera employé lors de l’offensive de 1918 sur le front de l’Aisne puis celui de la Somme.
Le 3 septembre 1918, le bataillon obtient une fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918 pour ses 3 citations à l’ordre de l’armée.

Il est dissous en 1919.



Temps de paix

Le 70° BAF est recréé à Bourg-Saint-Maurice le 16 octobre 1935 à partir d'éléments d'active de la 17° Cie du V° Bataillon du 99° RIA de Lyon. Mis sur pied en même temps que le 71° BAF, les deux bataillons forment la 30° Demi Brigade Alpine de Forteresse (DBAF) aussi dénommée Demi brigade de Savoie chargée de la couverture du Secteur Fortifié de Savoie en temps de paix.
Le bataillon est chargé de la couverture de la Tarentaise.

Insigne du 70° BAF

Premier insigne du 70° Bataillon Alpin de Forteresse



Son premier insigne est celui de la 17° Cie dont il est issu, seule la dénomination de l'unité et un liséré de couleur verte le différenciant de ce dernier. Il sera plus tard remplacé par un nouvel insigne propre au bataillon.

Le 70° BAF est en garnison à Bourg-Saint-Maurice et occupe la caserne A (future Caserne Bulle). Il est composé comme suit:

  • Etat-major
    CB Pirot puis CB de Boutray à compter du 01 novembre 1937


  • CHR (Compagnie Hors Rang )


  • CEA (Compagnie d'Engins d'Accompagnement)


  • 1° Cie mixte


  • 2° Cie mixte
    Fort de Vulmix , une section détachée à l' avant poste de Séloges (Lt Drevon)


  • 3° Cie mixte


  • SES
    La Redoute Ruinée et Tignes
    Lt Bulle, Slt Bollique


Les compagnies mixtes sont constituées de trois sections de voltigeurs et d'une section de mitrailleuses, la SES initialement non prévue dans la composition des BAF fixée par décret sera officialisée plus tardivement.

La création d'une CEO (Compagnie d'Equipages d'Ouvrages) et d'une 4° Cie Mixte est autorisée à compter du 2 décembre 38, sous réserve pour le bataillon de disposer des effectifs nécessaires.

70° Bataillon Alpin de Forteresse (BAF)

Le personnel assurant les transmissions du70° BAF



Jusqu'à la mobilisation, le bataillon est occupé au travaux d'aménagement de la position et fournit de la main-d'œuvre pour le réalisation des ouvrages d'avant-poste. Il est chargé de la formation de l'ensemble des réservistes qui seront appelés à former les BAF couvrant la Tarentaise en temps de guerre.


Mobilisation

La 30° DBAF est dissoute le 25 août 1939, chacun de ses deux bataillons servant à constituer une nouvelle demi-brigade. Le 70° BAF du temps de paix donne naissance à la 16° DBAF composée des 70° BAF , 80° BAF et du 6° Bataillon de Chasseurs Mitrailleurs (BCM) .

Le 70° BAF du temps de guerre est un bataillon de réserve de série A. Il est mis sur pied à Bourg-Saint-Maurice à partir du 27 aout 1939 avec les éléments d’active des 1° et 3° Cies du 70° BAF du temps de paix. La 2° Cie est mise sur pied à Pralognan et Champagny par le CMI 141 de Moutiers.
Le bataillon prend en charge le sous secteur Palet-Vanoise du Secteur Fortifié de Savoie.


Insigne du 70° BAF

Insigne du 70° Bataillon Alpin de Forteresse
Adopté avant 1939




Encadrement

  • Etat Major :
    CB de Boutray puis Carenco à compter du 6 janvier 1940
    Adjudant-Major : Cnes Périer puis Nicolaï à compter du 28 avril 1940
    Transmissions :
    Médecin :


  • 1° Cie :
    Cne Turc puis Lt Thiou à compter du 25 avril 1940


  • 2° Cie :
    Cne Adam de Beaulieu, Lt Colas compter du 21 octobre 1939 puis Cne Bourgeois à compter de février 1940


  • 3° Cie :
    Cne Conrad
    3° Section à la Redoute Ruinée - SLt Desserteaux



  • CHR:
    Cne Nicolaï puis Lt Aubry à compter du 28 avril 1940


  • CEO :
    La CEO est créée le 2 novembre 1939 et regroupe les équipages d'ouvrages initialement rattachés aux compagnies.
    Cdt Cie : Cne Périer
    - Versoyen - Adj Bernard , ex 1° Cie,
    - La Vanoise (ou la Loza) - Lt de la Noue , ex 2° Cie,
    - Cave à Canons - Lt Courteaud), ex 3° Cie
    - Chatelard (équipage constitué le 1 janvier 1940) - Slt Bochaton



  • SES :
    PC à Le Miroir
    Lt Thiou puis Slt Courbe-Michollet à compter du 20 février 1940


  • 70° Bataillon Alpin de Forteresse (BAF)

    Insigne de la SES du 70° BAF



  • SES/27° BCA :
    La SES du 27° BCA est rattachée administrativement au 70° BAF le 19 octobre au départ du 27° BCA pour le front du Nord-Est mais reste indépendante. Elle sera rattachée au 6° BCM début mai 1940
    Lt Theodore Morel (futur Tom Morel des Glières)




Historique

Redescendu dans la vallée début novembre 39 pour prendre ses quartiers d'hiver, le 70° BAF réoccupe les hauteurs fin mars 1940 en mettant en reprenant ses positions d'été avec le 80° BAF à sa gauche et le 6° BCM à sa droite.
Son état major et la CHR sont à Champagny le Bas, les 2 premières compagnies déployées sur les hauteurs dans les sous-quartiers Palet et Vanoise , la troisième compagnie associé au 6° BCM couvre le secteur Tarentaise.

Du 12 au 15 juin, seuls les cols frontières couvertes par la SES du 97° RIA et deux sections de la 3° Cie connaissant quelques coups de mains.

Dés le 15, l'artillerie italienne bombarde le secteur de la Loza et l'ouvrage de la Vanoise.

Le 21 juin, après un bombardement de Bourg Saint Maurice, les tirs d'artillerie reprennent sur la Loza et le col du Carro que les italiens attaquent ensuite. La SES 3/97 et la SES du bataillon se replient.

Les 23 et 24 juin, les Italiens parviennent dans la vallée, à Séez, en s’infiltrant dans les bois.
Au col du Mont, la section d’éclaireurs-skieurs du 70° BAF ralentit l’avance ennemie.

Après la signature de l'armistice, le bataillon fait route sur Chambéry ou il est démobilisé, la CEO restée sur place assurant la garde des ouvrages.

Le 70° BAF est dissous le 31 juillet et son personnel d'active réparti entre le 80° BAF et le 7° BCA.
Ces deux unités formeront le 7° BCA de l'armée d'armistice et la compagnie 14/14 chargée du gardiennage des ouvrages construits.







Rédaction initiale

Pascal Lambert




Sources

Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot - JY Mary, A Hohnadel, J Sicard
Mémoire-des-alpins.com
Laurent Demouzon
Wikipedia

















Page n° 1000839 mise à jour le 07/07/2020 - © wikimaginot.eu 2020


80° Bataillon Alp...


Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu