Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




164° Régiment d'Artillerie de Position

(164° RAP)







Origine

Le 164° Régiment d'Artillerie de Position est créé à la mobilisation de fin Aout 1939 à partir du I/154° RAP de temps de paix. Hormis la 1e Batterie administrative, détachée au SD du Rhône, l'ensemble du régiment est positionné sur le SF de Savoie, dont il constitue l'artillerie organique.


Insigne du 164° RAP

Insigne du 164° RAP.



Le régiment n'a pas de devise connue.




Structure

Le 164° RAP est formé initialement de trois groupes de campagne et d'un groupe de batteries d'ouvrages représentant un total de 9 batteries administratives (41 batteries ou sections de matériels).

Il est commandé à la mobilisation par le Col MONTVERNAY, remplacé fin octobre par le Lt-Col de FEYDEAU de SAINT-CHRISTOPHE. Le PC d'opération du régiment est lors de l'attaque italienne au fort du SAPEY à Modane. Le commandant du 164° RAP commande en même temps l'artillerie du SF de Savoie.

Un quatrième groupe (IV/164° RAP) est créé le 15 Février 1940, composé des 10° et 11° batteries administratives (ex 2° et 3° Bie/162° RAP), composées de 9 batteries ou sections physiques. Ce groupe s'installe en 2e ligne dans les forts au débouché des vallées de Tarentaise et Maurienne.



- 1° Groupe - Moyenne-Maurienne : CE PANEL puis LEPRINCE (fin Janvier 1940), avec PC au TELEGRAPHE, puis à Modane, puis au village du Col - sous le SAPEY - à partir de Mai 1940


- 1° batterie : Cne CHILTZ, détaché au SD du RHONE, puis aux unités de renforcement du Secteur (64° puis 66° DI respectivement du 20/10/1939 au 29/02/1940 et du 29/02 au 26/04/40) avant d'être rattachée à nouveau au SD du RHONE. Elle est composée d'une batterie de quatre 105mm L Mle 1877 (Lt ROUBERT) à L'Argentière, une batterie de quatre 105mm L Mle 1913 (Cne CHILTZ) à St Gervais puis aux Contamines) et une batterie de quatre 75mm Mle 1897 casematés au fort de l'ECLUSE (Lt MESTRALLET).

- 2° Batterie : Lt COTTE puis de PORTALON de ROSIS, PC au CHARMAIX, avec une batterie de quatre 105mm L Mle 1913 (Lt COUROUX) et quatre 155mm C St Chamond (Lt TIRANT) sur le plateau du Charmaix.

- 3° Batterie : Cne EDOUARD puis ROMAND, PC au Vernay de Bramans, avec deux batteries de trois 155mm L Mle 1877 au Paquier et à Rieu-Roux (Lt CADOT), et deux batteries de 145/155mm Mle 1916 au col de St André et à St Etienne.

Hors la 1° Bie, le I/164° RAP est rattaché à la 66° DI lorsque celle-ci prend en charge le secteur Maurienne.



- 2° Groupe - Basse-Maurienne : CE PELISSIER puis Cne ANGLADE, avec PC au Valloire, puis à Modane en dispositif d'hiver, puis de nouveau Valloire à partir de Mai 1940.


- 4° batterie : Cne FOUGASSE (ou Cne MURRIS selon les sources). Cette batterie est finalement placée en renforcement de la Haute-Maurienne. Elle est composée d'une section de deux 75mm Mle 1897 (S-Lt CHANDESRIS) casematés au fort de la TURRA, une section de deux pièces de 155 mm L Mle 1877 (Asp BLANC) à la cascade St Benoit (Aussois), de dix pièces de 75mm Mle 1897 dans les batteries casematées du fort du REPLATON , implantées sur plateformes cuves ou à lambourdes d'ancrage, et d'une batterie de quatre mortiers de 150mm T au Replaton.

- 5° Batterie : Cne ROZAND puis Lt CHANTELOUBE, PC au fort du SAPEY , avec deux batteries de quatre 155mm L Mle 1877 au collet du fort du SAPEY (Cne HAY) et aux Fontagneux (le Col - S-Lt PIGNAL), trois mortiers de 150 T au fort du SAPEY (ou au Paquier selon les sources) et deux pièces de 95mm Mle 1888 Lahitolle (Asp DORE) à la redoute du SAPEY.

- 6° Batterie : Cne JUSTER puis BADOLLE, PC au fort du TELEGRAPHE , avec six pièces de 155mm L Mle 1877 autour du fort du TELEGRAPHE (complétés de deux mortiers de 150 T), une section de 105mm L Mle 1913 aux Verneys (Lt CADOT), une section de deux 75mm Mle 1897 à Valmeinier (Lt LEFEVRE), et deux sections de deux 95mm aux batteries haute et basse du Télégraphe.

Fanion de la 6° Bie du 164° RAP

Fanion de la 6° Bie du 164° RAP



Le II/164° RAP est rattaché à la 66° DI lorsque celle-ci prend en charge le secteur Maurienne.


- 3° Groupe - Tarentaise : CE PINCEMAILLE, avec PC à Bourg-St-Maurice.


- 7° batterie : Cne CLERGUES, PC à la batterie de VULMIX . Elle est composée des sections casematées de 75mm et 95mm de la batterie de VULMIX (resp. quatre et deux pièces), d'une batterie de quatre 155mm C St Chamond à l'Arbonne (B73) et d'une section de deux pièces de 65mm Montagne Mle 1906 au Roc Noir en arrière de la REDOUTE RUINEE (B74).

- 8° Batterie : Cne CONSTANTIN, PC au fort du TRUC , avec trois sections de deux 65mm M Mle 1906 à Combottier (B81), camp de Filluel et Villaroger (B82), une batterie de 105mm L Mle 1913 au fort du Truc (B83) et une section de deux mortiers de 150mm T au Planey (B84).

- 9° Batterie : Cne CHATAIGNIER puis ROMAND, PC à ?, avec quatre pièces de 105 L Mle 1913 à Pierre-Blanche (B91), quatre pièces de 155mm C St Chamond à la Berge (B92), deux sections de deux 120mm L Mle 1878 à La Rosière (B93) et au Villaret (B94).

Le III/164° RAP reste rattaché au SF de SAVOIE lors de la réorganisation du front en fin de dispositif d'hiver (Avril 1940). A partir du 21 Juin 1940, une partie du III/164° RAP est redéployé vers l'arrière du SF en prévision de l'approche des allemands.



- 4° Groupe - Débouché des vallées alpines : CE GIRAUD, avec PC à Bourg-St-Maurice. Ce groupe est créé le 15 Février 1940 à partir des 2° et 3° batteries du I/162° RAP.


- 10° batterie (ex 2° Bie/I/162° RAP) : Cne EDOUDRY, PC à ?. une batterie de quatre 155mm L Mle 1877 (Lt LEGER) au Chapelot, une section de deux pièces identiques (Lt MONIOT) à Courbaton et deux sections de deux 65mm M Mle 1906 au col du Palet (Lt ROZIER) et à plan de la Plagne (Lt TRENTE).

- 11° Batterie (ex 3° Bie/I/162° RAP) : Cne ?, PC à Albertville. Positionnée initialement en entrée de vallée de Tarentaise, cette batterie est partiellement déplacée en Avril en 2e ligne de Tarentaise (Roselend-Villette-Pralognan) pour appuyer le III/164° RAP. Elle positionne 2 pièces de 120mm L Mle 1878 à Vilette, deux batteries de quatre 95mm Mle 1888 au Cormet de Roselend et au fort du Mont, et deux sections de deux pièces identiques à Pralognan et au fort de Lestal.

Le IV/164° RAP reste rattaché au SF de SAVOIE lors de la réorganisation du front en fin de dispositif d'hiver (Avril 1940).


- Batteries d'ouvrages: CE VALAT, avec PC au fort du SAPEY.


- 51° Batterie (ex 11° Bie/164° RAP avant création du IV/164° RAP) : Cne de LAMOY de BISSY (d'autres sources citent le Lt BASSET), ouvrages du SAPEY et St GOBAIN

- 52° Batterie (ex 12° Bie/164° RAP avant création du IV/164° RAP) : Cne RAVIER-BOLLAND, ouvrage du St ANTOINE .

- 53° Batterie (ex 13° Bie/164° RAP avant création du IV/164° RAP) : Cne DUBRAY, ouvrage du LAVOIR .

Insigne de la 53° Bie du 164° RAP (LAVOIR-B2)

Insigne de la 53° Bie (LAVOIR - Bloc 2)


- 54° Batterie (ex 14° Bie/164° RAP avant création du IV/164° RAP) : Cne SCARAMIGLIA puis Lt CASTELLI au 10 Juin 1940, ouvrage du PAS du ROC .


Historique

La période de Septembre 1939 au 10 Juin 1940 est très calme comme ailleurs sur le font des Alpes, l'Italie n'étant pas entrée en guerre à ce moment. La période est mise à profit pour l'instruction du personnel (écoles de feu) et à la préparation des positions de combat. Les quartiers d'hiver sont pris courant Novembre, en ne laissant que quelques batteries armées en altitude. Le IV/164° RAP est créé mi-février 1940 à partir du I/162° RAP et se positionne ensuite principalement en ligne de soutien du III/164° RAP côté Tarentaise. Le dispositif normal est repris en Avril 1940, avec rattachement d'une partie des groupes (I et II/164° RAP) à la 66° DI lors de sa montée en première ligne et la réorganisation du front. A partir du 23 Mai 1940, le dispositif d'alerte est instauré : les batteries sont armées et les ouvrages occupés de façon permanente.

- 10 Juin 1940 : l'Italie déclare la guerre à la France et l'Angleterre à 18h. Dans la nuit du 10 au 11 Juin les destructions routières et ferroviaires jouent après évacuation de la population civile frontalière. Le dynamitage partiel du tunnel ferroviaire de Modane permet de libérer trois pièces de 75mm (S-Lt CAUFFRE) de la 4° Bie/II/164° RAP casematées au fort du REPLATON et de les déplacer vers Epierre (18 Juin 1940) en préparation de la défense de l'Armée des Alpes du fait de l'arrivée des allemands sur l'arrière.

- 11 au 14 Juin 1940 : L'armée italienne reste prudemment sur la défensive. Quelques incidents de frontière à noter, sans conséquences.

- 15 au 19 Juin 1940 :Le bombardement maritime des ports de Savone et Gênes le 14 Juin par les français est ressenti comme une agression par Mussolini. Poussés par l'avance allemande et le sentiment politique de passer à côté du dernier wagon, les italiens se préparent à passer à l'offensive profitant de l'effondrement du front Nord. Les première reconnaissances offensives se déroulent sur les cols des Alpes dés le 15 puis s'intensifient à partir du 16.

Ailleurs : Le 18 Juin, les avant-gardes allemandes arrivent à Boug en Bresse et Macon. Lyon est déclarée ville ouverte, occupée dés le 19.

- 20 Juin 1940 : regain d'activité italienne, suite à l'ordre formel d'attaque donné par Mussolini. Les batteries d'ouvrage ouvrent le feu dés ce moment. Le SAPEY (51° Bie) et le LAVOIR (53° Bie) seront particulièrement sollicités durant les 5 jours de conflit du fait de leurs capacités d'action frontale. Dés le 21, l'ouvrage du SAPEY participe à la défense du vallon d'Ambin et contre les infiltrations ennemies à partir des cols du Sud (la Roue en particulier), avec l'aide du LAVOIR.

- 21 Juin 1940 : L'attaque italienne se développe maintenant massivement sur la Tarentaise, la haute et la moyenne Maurienne, principalement sur le col du Mt Cenis, le vallon d'Ambin et les cols du Sud.
En Tarentaise, du 21 au 24 Juin, le III/164° RAP et la batterie des Contamines du 1°/I/164° RAP ralentiront la progression italienne vers Bourg St Maurice par le col du Mont, le Petit St Bernard et le col de la Seigne.
Le SAPEY intervient en support des combats devant Bramans, et le LAVOIR intervient pour protéger les avant-postes de VALLEE-ETROITE et de la ROUE et de contrebatterie de batteries italiennes installées derrière le Grand Argentier. L'ouvrage de PAS du ROC intervient au profit de l'AP du FREJUS. Dans l'après-midi, les 2° et 3° Batteries du I/164° RAP ouvrent le feu sur Bardonnèche en contrebatterie des tirs italiens. Au Mt Cenis, les 75mm de la 4° Bie installés au fort de la TURRA prennent à partie les colonnes italiennes s'approchant du col et de la Tomba.
Dans la soirée, devant le risque de contournement du détachement de Haute-Maurienne par les unités italiennes ayant percé dans la vallon d'Ambin, ordre est donné aux éléments avancés de se replier en aval de Bramans. Une partie de l'artillerie concernée devra être abandonnée, et les occupants du fort de la TURRA (4° Bie/164°) doivent rester sur place.

- 22 Juin 1940 : Dans le SD du Rhône, les allemands arrivent au contact du fort de l'ECLUSE, armé avec une batterie du I/164° RAP.
En Tarentaise, le repli des avant-postes sur la LPR est décidé. la section de 65mm M Mle 1906 installée au Roc Noir se repositionne vers l'entrée de la vallée de Tarentaise puis vers l'arrière du SF, à Marlens près d'Ugine, en prévision d'une arrivée éventuelle des allemands. Elle est rejointe le lendemain par la section de 65mm du Combottier. Dans le nuit du 22 au 23, des artilleurs du I/164° RAP positionnés au Contamines iront ravitailler les défenseurs du 80° BAF au col de l'Enclave.
En haute-Maurienne, les pièces de 75mm du fort de la TURRA (4° Bie) mènent la vie dure aux italiens tentant de traverser le col du Mt Cenis et de descendre du pas de la Beccia. Dans la nuit du 22 au 23, les pièces de 155mm (4° Bie) placées entre Avrieux et Aussois ouvrent le feu sur les infiltrations italiennes entre Bramans et l'Esseillon.
Dés la matinée, l'ouvrage du LAVOIR (B5) ouvre le feu sur des éléments descendant du col de la Vallée Etroite ou tirant sur l'AP de la ROUE, appuyé en fin de journée par le bloc Fréjus du SAPEY. De façon plus générale, l'ensemble du 164° effectue des tirs de harcèlement sur les lignes et arrières italiennes.
C'est ce même jour que les combats débutent côté basse-Maurienne. La batterie de 75mm de Valmeinier et les 105mm de Valloire (6° Bie) ouvre le feu sur des éléments italiens descendant vers Notre-Dame des Neiges.

- 23 Juin 1940 :Côté Rhône, les canons du fort de l'ECLUSE tirent sur les éléments allemands approchant du fort et prenant à partie les défenses avancées. Le fort et son artillerie bloqueront les allemands jusqu'à l'armistice du 25 Juin.
De manière à peser sur les négociations d'armistice, les italiens vont recentrer leurs efforts sur les axes de progression les plus favorables.
En Tarentaise, menacée par l'avance italienne sur le Petit St Bernard, et conformément à l'ordre de repli des avant-postes, la section de 120mm Mle 1878 placée à la Rosière (B93 - 9° Bie/III/164° RAP) est évacuée sur Vulmix. Celle placée au Mont Villaret au-dessus de Séez (B94) est sabotée sur instruction et évacuée par son personnel. Durant la journée, la batterie CHILTZ (105mm L du I/164° RAP) bombarde le col de la Seigne et le fond de vallée de Séloges, détruisant une batterie ennemie et bloquant une attaque vers l'AP.
Au Mont Cenis, une des deux pièces de 75mm (MdL MOGENET) est déplacée au collet de la Turra pour mieux battre les pentes du Laro sur lesquelles descendent des alpini. Elle est repliée dans le fort dans la soirée. Les 75mm du fort de la TURRA bloquent ensuite une colonne italienne tentant de franchir le col. Il s'en suit un échange d'artillerie important. De son côté, la batterie "Maurienne" du SAPEY intervient fortement en bombardement des éléments ennemis autour de Bramans et dans le vallon du Nant, face à l'Esseillon.
La journée est plus calme côté cols du Sud. Côté basse-Maurienne, l'artillerie (6° Bie) engage sporadiquement les groupes isolés d'italiens.

- 24 Juin 1940 : En Tarentaise, l'artillerie du 164° RAP se borne à du tir de harcèlement sur l'ennemi, dont l'effort s'étiole progressivement devant les difficultés.
En Maurienne, une nouvelle attaque du fort de la TURRA est repoussée avec l'aide d'une des deux pièces de 75mm. Le SAPEY et le gros de l'artillerie de campagne du 164° bombardent à nouveau avec succès les concentrations de troupes italiennes massées entre Bramans, l'Esseillon et Sardières en vue d'une attaque en force vers Modane.
La deuxième action importante italienne se déroule sur le col du Fréjus, et est contrebattue par les pièces du LAVOIR et du PAS du ROC, ainsi que par les batteries installées au Charmaix. L'ouvrage d'ARRONDAZ est dégagé par les mortiers de 81mm du PAS du ROC, ainsi que l'AP du FREJUS dans la soirée. Ce même ouvrage tire avec son bloc 3 vers la crête des Sarrasins (Bissorte) pour stopper des infiltrations sur les arrières de la position.

- 25 Juin - fin Juin 1940 : L'armistice entre en vigueur à 0h35 le 25. Les batteries en position avancée se replient progressivement vers l'arrière de la position. Le 164° RAP aura tiré plus de 12.000 coups durant la bataille. Les éléments du 164° RAP encerclés à la TURRA évacuent le fort le 1er Juillet, invaincus. Les éléments du fort de l'ECLUSE seront par contre faits prisonniers et internés en Allemagne bien que non encerclés.

- Début Juillet 1940 :Le 164° RAP quitte la zone démilitarisée des 50 km imposée par les conditions d'armistice avec l'Italie.

- 1 Aout 1940 : Le 164° RAP est officiellement dissout à Lancey.





Sources :

Bataille des Alpes - Album mémorial; H. Béraud
La bataille des Alpes 10-25 Juin 1940; Gal E. Plan & E. Lefèvre
Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - T4; J-Y. Mary - A. Hohnadel - J. Sicard
Maurienne 1940 - L. Demouzon



Rédaction initiale :

Jean-Michel Jolas - 22/07/2020
































Secteur(s) concérné(s) :SFS




Page n° 1000844 mise à jour le 24/07/2020 - © wikimaginot.eu 2020




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu