Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




153° Régiment d'Artillerie de Position

(153° RAP)






Le 153° Régiment d’Artillerie de Position était affecté au Secteur Fortifié de Boulay.


Les origines du régiment

Le régiment trouve ses origines dans le 153° Régiment d’Artillerie à Pied (RAP). Celui-ci avait été formé le 1er aout 1919 par le 151° Régiment d’Artillerie à Pied et le Groupe B du 176° Régiment d’Artillerie de Tranchée (RAT).
Le 10 avril 1923, au quartier Thomassin de Metz, le 153° RAP complété d’éléments du 281° RALT forme le 163° régiment d’Artillerie à Pied qui entre le 15 du même mois dans la composition de la toute nouvelle Région Fortifiée de Metz .

Gardant la désignation de RAP, il devient le 163° Régiment d’Artillerie de Position le 16 mars 1936. Avec le 23° RARF (Régiment d’Artillerie de Région Fortifiée) il forme alors l’artillerie du SF Boulay .



La mobilisation

Le 23 aout 1939, le 163° RAP se met en format de guerre et donne naissance à deux nouveaux régiments : le 153° Régiment d’Artillerie de Position qui sert le SF Boulay et le 165° RAP qui sert essentiellement l’artillerie des forts ex-allemands de la place de Metz.

Les batteries de position du 153° RAP sont formées à partir du III/163 et les batteries d’ouvrage à partir du II/163 .

Le 153° RAP comporte trois groupes pour 14 batteries de tir, le III/163 avec trois batteries étant affecté au SF Faulquemont. Il est doté de quarante canons de 75 mm modèle 1897, huit pièces de 105 mm L 1913 Schneider, vingt pièces de 155 mm L 1877 de Bange, douze pièces de 155 mm L 1918 Schneider et quatre pièces de 240 mm L 1884 Saint-Chamond.

Un quatrième Groupe, le IV/153 est créé le 25 septembre à partir du II/163 et affecté au sous-secteur de Narbéfontaine du SF Faulquemont .

Les quatre Groupes du 153° RAP s’articulent alors comme suit :


  • I/153 : Groupement A2 du SFB en appui du sous-secteur de Burtoncourt (occupé par le 162e RIF) avec trois batteries de 75 Mle 1897 et une batterie de 240L Mle 1884.

  • II/153 : Groupement d’Artillerie Lourde du SFB, rattaché au 6e CA, en position autour du village d’Hincklange avec cinq batteries de 155L Mle 1877 et deux batteries de 120L Mle 1878 (qui sont remplacées par des 105L Mle 1913 à partir du 30 octobre)

  • III/153 : Groupement AL5 du SFF, reversé au SFB le 25 septembre. Comprenant trois batteries de 155L Mle 1918 il constitue le Groupement Sud de l’ALCA du 6e CA IV/153e : en appui du sous-secteur de Narbéfontaine (occupé par le 160e RIF) avec deux groupes de 75 Mle 1897 ainsi que deux pièces de 65 de marine dans des cuves bétonnées (rattachés administrativement à la 11° Bie commandée par le Lieutenant Durand qui arme aussi les mortiers de 81 de l’ouvrage A32 de l’Annexe Sud de Coume

  • IV / 153 : Sous-Secteur Narbéfontaine du SF Faulquemont




Cinq batteries du 153° RAP sont responsables de l’artillerie des gros ouvrages du SFB :



Le 1 mars 1940, les 22°, 23°, 24° et 25° batteries sont rattachées au SF Thionville et deviennent respectivement les 32°, 33°, 34° et 35° batteries du 151° RAP.



Constitution et encadrement


Etat Major

Chef de corps : Colonel Charly (décédé le 21 juin 1940)

I° Groupe

A la date du 13 juin 1940

Etat-Major

- Cne Bousquet (Commandant du Groupe)
- Cne Stouque (Adjoint)
- Lt Lucas-Gerardville (Adjoint transmissions et personnel EM)
- Lt Chenal (Bureau du Groupe)
- Lt Dherbecourt(Observateur)
- Lt Montreuil (Officier SOM)
- Lt Viron (PCT)
- Lt Rogé (Médecin)


1° Batterie

- Cne Denizet
- Lt Benoit-Guyod
- Lt Kerner
- Asp Lebrun



2° Batterie

- Lt Joseph
- Lt Gest



3° Batterie

- Cne Moynot
- Lt Vibert
- Asp Cadiou


 

STH (Section de Transport Hipomobile):

- Lt Dubourg
- Lt Lacuve



II° Groupe

- CE Letot


III° Groupe

- CE Dorval puis Cne Augène


IV° Groupe

(SF Faulquemont)


Batteries d’ouvrages :

21° Batterie


Ouvrage d'Anzeling
- Cne Salomon (Commandant de Cie)
- Lt Darblay (chef du Bloc 3, tourelle 81)
- Lt Martel (chef du Bloc 4, tourelle 75 Mle 33)
- Lt Perrin (chef du Bloc 5, créneau et tourelle de 135)
- Ss-Lt Cézard (chef du Bloc 7, tourelle 75 Mle 33)


22° Batterie

Ouvrage du Michelsberg
La batterie comprend 28 sous-officiers, 23 brigadiers et 137 canonniers.
- Cne Emile Loiseau (Commandant jusqu’au 26 janvier) 

- Cne Jean de Gallier de Saint Sauveur (Ajoint au commandant du 151e RAP puis commandant de la 22e Bie à partir du 26 janvier)
- Lt Touyéras (Direction du Tir)
- Lt Georges Dautel (SRA jusqu’au 19 octobre quand il passe au Hackenberg)
- SLt André Granier (en surnombre au SRA puis chef du Bloc 3, tourelle 81, à partir du 31 janvier)
- Lt Michel Laurent (chef du Bloc 3 jusqu’au 31 janvier date de son détachement aux aciéries de Rombas) 

- SLt Théo Kaas (chef du Bloc 5, tourelle 75 Mle33)
- Lt Philippe Deschamps (chef du Bloc 6, tourelle 135)
- Lt André Gros (officier observateur O8 puis SRA à partir du 31 janvier)


23° Batterie

Ouvrage du Mont des Welches
- Cne Agostini (Commandant Cie)
- Lt Wallon (chef Bloc 1, tourelle 81)
- SLt Mangin (chef bloc 2, tourelle 75 Mle 32R)
- Lt Barbier (chef du Bloc 4, tourelle 75 Mle 32R) , SLt Lassere


24° et 25° Batteries

Ouvrage du Hackenberg
- Chef d’escadron Henri Ebrard (Commandant l’ouvrage)
- Cne Dulhoste (Commandant 24e Bie – Est) 

- Cne Richon (Commandant 25e Bie – Ouest)
- Cne Gaïsset (DT)
- Lt Lagrange (chef SRO)
- Lt Mohr (Officier Z)
- Lt Blache (chef service des munitions)
- Adjt Plaire (chef du M1)
- Lt Dupont (chef du Bloc 2, tourelle 75 Mle 33)
- Lt Barthet puis Lt Mohr (chef du Bloc 3, tourelle 81)
- SLt Lentin (chef du Bloc 5, casemate 75 Mle 29)
- Lt Dezaunay (chef du Bloc 6, tourelle 135)
- SLt Penneçot (chef du Bloc 8, casemate 75 Mle 29)
- Lt Pfirsch (chef du Bloc 9, créneau et tourelle 135)
- SLt Vigoulette (chef du Bloc 10, tourelle 81)
- Lt Meyer (chef du bloc 11, O26)
- Lt Griesmar (chef du Bloc 12, O2)



Autre personnel

Cne Raphael (III° Groupe),
Lt Bernanase (III° Groupe), Lt Scheyer (III° Groupe), Lt Vantelot (24° ou 25° Bie).


La campagne et la fin

Le PC du 153° RAP est installé dans le château de Hombourg-Budange conjointement au PC du SFB. Les batteries d’intervalle du régiment interviennent régulièrement pour des tirs de harcèlement des postes allemands et en support des unités d’intervalles qui doivent faire face aux incursions des patrouilles ennemies.

A partir du 21 juin, les batteries d’intervalles du 153° RAP s’intègrent à la Division de Marche Besse qui quitte la Ligne Maginot et retraite vers le sud, jusqu’à leur capture par les Allemands le 21 juin dans les environs de Haroué en Meurthe-et-Moselle. Le III/153 est capturé à Marthemont au sud-ouest de Nancy. Les batteries d’ouvrage restent dans leurs gros ouvrages et se battent jusqu’au 25 juin avant de se rendre, sur ordre, le 4 juillet.


Les opérations du 1er Groupe

Le carton 34N617 des archives du SHD, au travers notamment du rapport du capitaine Stouque, détaille les opérations du I° Groupe.

Le I/153 est formé à partir de la 7° Batterie du 163° RAP du temps de paix. Les échelons A sont mis en place dès le 24 aout dans les villages de Chailly-lès-Ennery et Trémery en Moselle. La mise sur pied du I° Groupe est terminée le 27 aout à 3 heures du matin.
Sous les ordres du chef d’escadron Fayeux, le I/153 va former l’Etat-Major de Groupement au PC de Bois de Villers, juxtaposé au PC du 162° RIF. L’Etat-Major du Groupe lui-même, sous les ordres du capitaine Stouque, est installé dans des caves du village de Burtoncourt.

Deux batteries sont installées à la sortie Est de Burtoncourt et la troisième vers les lisières Ouest de Gomelange. Un dépôt de munitions approvisionné à 3 Unités de Feu (UF) à la lisière Est du bois de Villers.

Le 19 octobre, la responsabilité du Groupement A2 passe au chef d’escadron Corbasson du 23° RAMF. Le chef d’escadron Fayeux reprend le commandement du I/153 .

Le jour de Noël 1939, la 1° DIC monte occuper le secteur. Le I/153 s’intègre dans le Groupement commandé par le lieutenant-colonel Fapy, chef de corps du 1° RAC. L’artillerie des divisions prend à son compte la défense des intervalles de la Ligne Maginot, l’artillerie de forteresse abandonne ce rôle et devient l’artillerie de renforcement.

Le 5 février le chef d’escadron Fayeux reprend le commandement du Groupement. Le lendemain, un Groupe de l’artillerie de la 6° DINA s’installe à Burtoncourt aux côtés du I/153. Quand la 42° DI relève la 6° DINA le 24 avril, aucune de ses unités d’artillerie ne s’installe aux côtés du I/153 .

Les 75 du Groupe interviennent entre le 23 mai et le 13 juin.

Le 13 juin à 11h, le capitaine Bousquet qui a pris le commandement du I/153 le 5 juin est convoqué chez le colonel Heller, commandant l’artillerie du Secteur, qui lui donne l’ordre de repli du Groupe.

L’ensemble du Groupe se met en marche avec la Division Besse.

Passage à Avancy le 14. Le Groupe fait partie de l’arrière-garde de la Division Besse.

Arrêt à Coin-lès-Cuvry le 15, Ville- au-Val le 16.

Le 17 juin, le I/153 est affecté à la Division de Marche du SFT dont l’artillerie est sous les ordres du colonel de Maquillé. Traversée de Nancy et Saint-Nicolas-de-Port

Le 18, le I/153 retrouve le II/153 vers la ferme de Padoue près de Rosières-aux-Salines et est affecté à la 26° DI qui prend le secteur en charge.
Après de rudes combats, le Groupe refait mouvement et, le 19 juin après 16h, passe le pont de la Moselle à Tonnoy. Les pièces sont mises hors d’usage, culasses jetées dans le canal et les hommes se dispersent sous les bombardements ennemis.

Tous les hommes du groupe sont faits prisonniers les 20 et 21 juin.






Rédaction

Michel Teiten




Sources :

Carton 34 N 617 du SHD
Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - MARY Jean Yves, HOHNADEL Alain, SICARD Jacques, sous la direction de François Vauvillier - HISTOIRE & COLLECTIONS - 2001-2003
Alain Hohnadel
Hackenberg - Le géant de la ligne Maginot - TRUTTMANN, Michel - ARES 2019
























Secteur(s) concérné(s) :SFB SFT SFFA




Page n° 1000851 mise à jour le 04/11/2020 - © wikimaginot.eu 2020 / 2021



Fils de discussion



Plan de mobilisation
4 messages, le dernier est de Pascal le 04/11/2020

Précisions
4 messages, le dernier est de jolasjm le 01/11/2020






Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu