Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




7° Division d'Infanterie

(7° DI)








Généralités

La 7° Division d'infanterie est une division de série A de Type Nord-Est. Elle a été positionnée en renforcement du Secteur de Rocroi ((Détachement d’Armée des Ardennes) de septembre 1939 à février 1940.
Entre le 23 février et le 6 mai 1940, la 7° DI a renforcé le Secteur d’Hombourg-Budange, avant de garnir, pendant quelques jours de mai, le secteur d’Angevillers.
La division est ensuite envoyée sur le Front de l’Aisne avant de battre en retraite vers le Centre de la France.



Unités organiques à la mobilisation

Etat-Major

- Commandement de la division : Général de brigade HUPEL
- Chef d'Etat Major : Lt Col THOUVENIN, puis Cdt RIHOUEY(à partir de 21 octobre 1939) et enfin Cdt AUDRY(à partir du 23 mars 1940)
- Commandant de l'artillerie divisionnaire : Col WATRIN, puis Col DEBELLE-MANIERE (à partir du 1er janvier 1940)
- Commandant de l'infanterie divisionnaire : Général de brigade BONASSIEUX, puis Col GAUTHIER(à partir du 12 avril 1940)
- Commandant du génie divisionnaire : Lt Col PAYEN DE LA GARANDERIE


Infanterie

- 93° RI (Régiment d'Infanterie) : Lt Col MOREAU, puis Lt Col LE BALLE (à partir du 29 avril 1940)
- 102° RI (Régiment d'Infanterie) : Lt Col FLOURIOT
- 130° RI (Régiment d'Infanterie) : Lt Col PRAT, puis Cdt ADAM(à partir du 15 mai 1940)
- 13° Compagnie de pionniers du 102° RI
- 14° Compagnie divisionnaire antichars


Cavalerie

- 40° GRDI (Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie) : Cdt RECROIX, puis Cdt ADOL(à partir du 8 avril 1940)


Artillerie

- 31° RAD (Régiment d'Artillerie Divisionnaire) : Lt Col DE MONTALIVET
- 231e RALD (Régiment d’Artillerie Lourde Divisionnaire) : Lt Col BOURGUIGNON, puis Cdt DU FRETAY (à partir du 23 février 1940)
- 10° Batterie divisionnaire antichar du 31°RAD (sur 75 puis sur 47 à partir de novembre 1939)
- Parc divisionnaire d’artillerie n°7
- 7° Compagnie d’ouvriers
- 7° Section de munitions hippomobile
- 207° Section de munitions automobile


Génie

- 7° Bataillon de sapeurs-mineurs (dissous le 16 novembre 1939, les compagnies 7/1 et 7/2 devenant autonomes) :
- 7/1 Compagnie de Sapeurs Mineurs
- 7/2 Compagnie de Sapeurs Mineurs


Transmissions

Cne PAMART

- 7/81 Compagnie Télégraphique
- 7/82 Compagnie Radio


Train

- 7/4 Compagnie hippomobile : Lt DE LA BOUILLERIE
- 107/4 Compagnie automobile : Cne GENITAY


Intendance

- 7/4 Groupe d'Exploitation Divisionnaire


Santé

- 7° Groupe Sanitaire Divisionnaire



Historique succinct

Mobilisation

La 7° DI est mobilisée et mise sur pied entre le 2 et le 11 septembre dans la 4e Région :
- Le Mans : EM, 31e RAD, 231° RALD, PAD n°7 et Train
- Alençon : 40° GRDI
- Mamers : 102° RI et Pionniers
- Magentan : 93° RI
- Mayenne : 130° RI
- Angers : génie
- Tours : transmissions


Détachement d'Armée des Ardennes

Entre le 12 et le 16 septembre, la DI fait mouvement pour aller occuper le secteur de Rocroi dans la zone du Détachement d'Armée des Ardennes. Les régiments d’infanterie de la DI occupent les sous-secteurs de Signy-le-Petit, de Regniowez et de Rocroi.
Jusqu’au 4 février 1940, la 7° DI, avec le renfort d’unités du génie (Génie des 6° DI, 102° et 104° Btns du Génie notamment) entreprend des travaux d’organisation défensive dans sa zone.

Le 4 février, la 7° DI est relevée par la 61° DI du général VAUTHIER et fait mouvement par voie ferrée vers la région de Metz et par voie de terre pour les éléments motorisés.


Secteur Hombourg-Budange

A partir du 18 février, mise à la disposition du Corps d'Armée Colonial (CAC) , la 7° DI relève la 22° DI dans le secteur d’Hombourg-Budange. Dans le cadre de réorganisation du front et du passage des troupes de forteresse sous contrôle des grandes unités de renforcement, le général commandant la 7° DI assure le commandement du secteur à partir du 23 février à 10h. En plus des unités de sa division, il a sous ses ordres une brigade de l’armée britannique (10° Brigade du 26 février au 13 mars, 11° Brigade du 13 au 28 mars et 144° Brigade du 28 mars au 22 avril).
Le 30 avril, la 7° DI est relevée par la 51° DIW britannique . Le général commandant la division britannique assure le commandement du secteur d’Hombourg-Budange à partir du 6 mai à 8h.

La 7° DI se regroupe dans la région de Rombas et se prépare à faire mouvement vers Verdun.
Alors que le PC de division et les éléments précurseurs font déjà mouvement vers Verdun, survient l’alerte du 10 mai. Tous les embarquements sont annulés. Le 40° GRDI est mis à la disposition du commandant de la 56° DI qui occupe le secteur d’Oeutrange. Deux bataillons du 130° RI font mouvement vers le secteur d’Angevillers. Le reste de la division va cantonner dans la région de Fontoy.
Les mouvements sont terminés le lendemain, 11 mai. La 7° DI est intercalée entre la 20° DI à gauche et la 56° DI à droite. Elle occupe le sous-secteur de Ludelange avec le 93° RI et le sous-secteur d’Angevillers avec le 130° RI, le 102° demeurant en réserve de Corps d’Armée à Fontoy.
Le 12 mai, l’ennemi, venant de Dudelange, fait pression dans la zone de Kanfen.



Bataille du Hetschenberg

Position de défense du Hetschenberg en 1940




Le III/294° de la 56° DI est en position sur le Hetschenberg, au-dessus de Kanfen, en avant de l’ouvrage A9 Molvange. A 18h45, le Hetschenberg est occupé par l’ennemi. Le lendemain à 8h30, le général commandant la 7° DI prescrit de reprendre à tout prix le Hetschenberg. Des éléments du 130° RI montent une attaque du sommet à partir de 18h. Après des combats acharnés, ils occupent le sommet du Hetschenberg.

Les pertes sont importantes : 32 tués dont 5 officiers (dont le Cne GRAT, député de la Mayenne, Lt GUINOISEAU et le Ss-Lt VITRE), 4 disparus (dont le Ss-Lt VITRE) et 24 blessés (dont le Cne JACQUESSON commandant de la 6e Cie). La position reprise est aussitôt organisée, mais dès 20h30 arrive l’ordre préparatoire d’effectuer, à partir de minuit, un repli derrière la Ligne Maginot.

Le Cne GILBERT, commandant la 2° Cie du 169e RIF estime que cette opération a échoué en raison de la mauvaise coordination des moyens et la subordination de la Ligne Maginot aux unités de renforcement plutôt que l’inverse.

Pendant la nuit du 14 au 15 mai, les unités de la 7° DI sont repliées en arrière de la Ligne Fortifiée.
Deux jours plus tard, le 16 mai, la 7°DI est retirée du front et va cantonner dans la région de Mancieulles. Seul l’AD/7 reste jusqu’au 18 mai dans le secteur d’Angevillers.


Front de l'Aisne et retraite

Le 19 mai, la 7° DI est mise en réserve de GQG et se porte dans la région d’Etain puis dans la zone de la 2° Armée vers Damvillers.

Après un déplacement par voie ferrée, la DI débarque le 25 mai dans la région d’Oulchy-le-Château, où elle est encore en réserve de GQG. Elle est mise à disposition du 17° CA le 28 mai et entre en ligne les 30 et 31 mai entre les 87° et 28° DI au nord-ouest de Soissons. Le 5 juin, la DI est attaquée sur tout son front et repasse au sud de l’Aisne, puis, le 10 juin se replie sur la Marne.

Le 11 juin, la majorité des éléments combattants de la 7° DI sont mis à la disposition de la 238° DLI, créée le 1er juin sous les ordres du général DEBENEY. Les autres unités de la 7° retraitent en direction du sud-ouest. Le général commandant la 7° DI est chargé le 14 juin de regrouper et réorganiser les isolés de la 6° Armée et reçoit ordre de se porter dans la région de Savigny-en-Sancerre. Le 25 juin la 41° DI est rattachée à la 7° DI. Ces deux divisions se portent le 26 juin dans la Haute-Vienne où elles sont dissoutes.



Unités de rattachement de la 7° DI et localisation du PC de Division

Unités de rattachement de la 7e DI




PC de division de la 7e DI





Unités constituantes et rattachées à la Division

Unités constituantes de la 7e DI




Unités rattachées à la 7e DI





Rédaction initiale :

Michel TEITEN - 08/03/2021



Sources :
Grandes Unités de l’Armée Française Tome 2,
SHD cartons 32N17 – 32N30




Secteur(s) concerné(s) :DAA SFT




Page n° 1000882 mise à jour le 09/03/2021 - © wikimaginot.eu 2021 / 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu