Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Compagnie des produits chimiques et charbons actifs Edouard Urbain

(Edouard Urbain)






La Compagnie des produits chimiques et charbons actifs Edouard Urbain a produit des appareils Carbochlore du type A1 utilisés dans la fortification pour la désinfection et la purification de l'eau utilisée pour la préparation et la cuisson des aliments.

Elle était spécialisée dans le filtrage à base de charbons acifs dans des domaines comme les installations de débenzolage de produits pétroliers, la décoloration des essences utilisées en teinturerie, le nettoyage des vêtements, la régénération des huiles de graissage et celles de l’industrie électrique.

Appareil Carbochlore A1

Plaque constructeur de l'appareil Carbochlore




Historique succinct

La Société des charbons actifs Edouard Urbain a été constituée en 1924 (à vérifier). Cette société anonyme au capital de 1 Mio de francs a alors son siège à Paris au 31 rue de Lafayette, Edouard Urbain en possède 50 % des parts.

Elle est une filliale de la société nommée Urbain Corporation établie aux états unis pour exploiter les mêmes brevets déposés par Edouard Urbain dans le domaine de la fabrication et de l'utilisation des charbons actifs, principalement dans le domaine du traitement du gaz et des hydrocarbures.

La société allemande Bayer poursuivra Urbain Corporation en justice , arguant que les brevets d'Edouard Urbain n'étaient que des contrefaçons de leurs propres brevets.

Urbain Corporation installera de nombreuses usines pour le débenzolage du gaz de ville, comme par exemple à Grenoble, Nanterre ou encore en Roumanie

En mars 1925, le capital est porté à 2 Mio de francs puis passe à 4 Mio en octobre de la même année.

En aout 1927, la Société des charbons actifs Edouard Urbain change d’appellation et devient Charbons actifs et procédés Edouard Urbain , son capital passe à 54 Mio de francs, la majorité des actions assorties d'un droit de vote étant alors dans les mains de Urbain Corporation . Dans le même temps, le différent qui l'opposait à Bayer disparait suite à un accord amiable entre les parties.

La Charbons actifs et procédés Edouard Urbain fondera la même année une filliale nommée Société des procédés R. Audubert (S.A.P.R.A.) chargée d'exploiter sous licence les appareils destinés à la décoloration des benzines et à la filtration des huiles industrielles en Europe.

Elle passera de nombreux accords avec des entreprises installées à l'étranger et créera en 1928 aux Etats Unis une filiale nommée Urbain Gazoline Recovery pour l'exploitation des procédés développés en matière de dégazolinage des gaz de pétrole.

En janvier 1931, Charbons actifs et procédés Edouard Urbain change de dénomination et devient la Compagnie des Produits chimiques et charbons actifs Éd.-Urbain suite à la dissolution de Urbain corporation. Son objet social est alors : le commerce, la commission, le transit, l'achat, la vente de tous charbons ou dérivés, naturels ou fabriqués, et notamment de tous charbons actifs ou dérivés absorbants, agglomérés ou non, et en général de tous produits se rattachant à l'industrie chimique.

En 1931 le capital est porté de 54 à 20 Mio de francs puis à 33,5 Mio de francs suite à l'intervention de Urban Corporation

Edouard Urbain décède en 1931, la société est alors dirigée par Henry Bondonneau. L'entreprise connaitra jusqu'en 1937 des années difficiles avec des successions de pertes et de bénéfices.

En février 1934, le capital est ramené à 6,7 Mio de francs.

En 1935, le siège social est transféré du 23, avenue de Messine au 6, rue de Téhéran.

En 1939, la dénomination de l'entreprise change et devient Procédés industriels et charbons actif (PICA). En mai de la même année, le capital est ramené à 5 Mio de francs

Le capital est porté à 6 Mio de francs en 194, à 15 millions en avril 1943. Il passe à 30 millions en 1945 , à 45 millions en 1946, à 90 millions en 1947 puis est réduit à 60 millions en 1949 (en réalité 61 millions du fait des actionnaires empêchés).
Ramené en 1952 fr. (25 actions de 1.000 fr. contre 2 de 2.500 fr.)

Le capital sera finalement porté en 1953 à 100 millions de francs.

Il semble que la société ait cessé son activité en 1954.









Rédaction

Pascal Lambert






Sources :

entreprises-coloniales.fr





Page n° 1000971 mise à jour le 29/05/2022 - © wikimaginot.eu 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu