Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot


Maison Forte type Ardennes

(MF-Ardennes)






Poste défensif routier avancé d'un type spécifique, avec logement intégré, situé à peu de distance en arrière de la frontière Belge dans les Ardennes. Son rôle était la surveillance des voies principales d'accès de la frontière, leur destruction éventuelle, le retardement des attaques surprises et l'alarme de la ligne principale de résistance.

Ce modèle spécifique aux Ardennes, conçu par la chefferie du Génie de Mézières (2° Région Militaire) se retrouve uniquement dans le SD des Ardennes et le SF de Montmédy


Description

Les maisons fortes type Ardennes se présentent sous la forme camouflée d'une petite villa aux dimensions modeste (7,20 mètres X 5,50 mètres au sol pour une hauteur de 7,20 mètres) composée d'un étage de vie (Haut) et d'un blockhaus relativement important en soubassement, d'un grillage, d'un réseau de barbelés le tout étant protégé par des mines antichars et des piquets Ollivier.
Dans certains cas le souci du camouflage allait jusqu'à masquer les créneaux en temps de paix.


L'étage de vie ou chambre haute

Sa fonction est de servir de casernement avec un réfectoire, une cuisine, un dortoir et un WC. Il permet le logement et la vie en toute autarcie d'une petite garnison de 6 hommes commandé par un sous-officier. Les murs extérieurs sont en maçonnerie de 25 cm d'épaisseur.

Deux conduits existent pour la cheminée de la cuisine et celle d'un poêle de chauffage dans le réfectoire.
Un réservoir de 1000 litres d'eau alimenté par les gouttières est installé sous le toit de la bâtisse.


L'étage de combat ou chambre basse

C'est un blockhaus en béton armé d'un degré de protection suffisant pour résister à l'artillerie des blindés de l'époque auquel on accède en principe par une porte blindée ou deux portes successives (voir chapitre "Variantes"). On peut aussi y accéder par une issue avec trappe pratiquée dans le sol de la chambre haute et munie d'une échelle en acier de huit barreaux.

L'épaisseur des murs est de 1 mètre sur les faces exposées et de 50 centimètres sur l'arrière, le sol et le plafond. La hauteur au plafond est de 2 mètres.

Ce blockhaus est équipé de 1 ou plus rarement de 2 créneaux pour un canon antichar de 37mm TR Mle 1916 pouvant alterner avec une mitrailleuse, de créneaux pour fusil mitrailleur ou pour fusil (typiquement 2).
Il est en outre équipé de goulottes lance grenade sur les trois faces actives.

Le créneau pour canon AC est relativement large, permettant jusqu'à 60° de champ de tir en direction, mais étroit en hauteur car le besoin en portée est faible. Ce créneau est fermé par un double volet métallique coulissant. Les créneaux FM sont équipés d'une trémie FM standard CORF type A avec support SB et d'une fosse de réception d'étuis à l'extérieur.

Les munitions, vivres de réserve et matériels permettant de combattre dans une totale autonomie sont stockés dans l'étage de combat.


Variantes

Les variantes principales portent sur le nombre et l'orientation des créneaux de défense :

  • un ou deux créneaux principaux pour mitrailleuse Hotchkiss ou canon antichar léger 37 mm TR Mle 1936, ou 25 mm SA Mle 1934

  • un nombre variable et une orientation variable de créneaux pour FM

  • un nombre variable de créneaux de fusillade

  • une porte d'entrée du blockhaus actif simple ou double (simplement blindée, ou blindée/étanche)


Une deuxième variante consiste en un agrandissement du vestibule d'entrée par écartement de 50 cm supplémentaires de la porte extérieure pour créer suffisamment de place pour une niche et un conduit vertical permettant l'installation du dispositif de mise à feu d'un DMP à proximité. Dans cette variante, on trouve deux portes de part et d'autre du vestibule, une blindée côté extérieur et une étanche côté intérieur. Cette variante se retrouve dans les MF n°3, 4, 8, 11, 15, 16 en particulier (liste non limitative).



Construction - Utilisation

La MF type Ardennes sera déployée sur le terrain à partir de 1937 à 22 exemplaires. La vie active de ces constructions sera limitée : à quelques contrexemples près, ces maisons fortes seront évacuées par leurs défenseurs le 12 Mai 1940 après le passage retour des dernières troupes de cavalerie françaises envoyées au devant des Allemands en Belgique et l'actionnement des destructions de route.
Passé ce moment, leur mission était accomplie pour l'essentiel.

En complément, lire la page suivante .


Rédaction initiale :

Jean-Michel Jolas - © wikimaginot.eu - 09/2022



Sources :

- Divers documents SHD
- Les Maisons fortes de Ardennes - J-Y. Mary -




Secteur(s) concerné(s) :SDA SFMO DAA




Page n° 1000978 mise à jour le 11/09/2022 - © wikimaginot.eu 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète et Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur Nous contacter au bas de cette page pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu