Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Régiments de Pionniers

(RP)






Les régiments de pionniers étaient des unités de travailleurs chargés de travaux de renforcement de la position, des aménagements de la défense passive de la protection des points sensibles. Formées de personnel âgé, ces unités considérées comme non combattante étaient dotées de peu d’armement et de matériels anciens.
Elles n’en ont pas moins été lorsque les conditions l’ont imposé envoyées au combat et tant qu'unités d'appoint pour l'infanterie.

Ces unités relevant de l'infanterie ont été mobilisées par les Centres Mobilisateurs de l'Infanterie (CMI) mais ont opéré sous la supervision du Génie des grandes unités auxquelles elles étaient rattachées. Cela se traduit parfois par une certaine confusion quant à leur classement en tant qu'unités du génie ou d'infanterie selon les sources comme le GUF par exemple.


Constitution

Régiment de pionniers

Les régiments de pionniers étaient en principe composés d'un état major et de deux, trois ou quatre bataillons comportant chacun quatre compagnies.

Dans la formulation à trois bataillons, l'effectif normal d'un régiment de pionniers était de 50 officiers, 160 sous officiers , 236 caporaux , 2175 hommes de troupes.
Le 615° RP comptait au 1er juin 42 officiers, 148 sous-officiers et 1 850 hommes de troupe

Leur équipement était de 133 chevaux ou mules, 61 remorques hippo , 1 véhicule de liaison , 16 camionnettes, 10 motos et 32 bicyclettes.
Pour ce qui est de l'armement, chaque compagnie était chichement dotée de deux FM; le régiment ne disposait pas d'armements lourds, de mitrailleuses ou d'arme antichar.


Unités organiques de la fortification

Une exception notable qui nous intéresse directement concerne les régiments de pionniers de la série 400 affectés en tant qu'unités organiques de la fortification.
Ces régiments n'ont dans la réalité jamais été mis sur pied en tant que tels mais sous la forme de bataillons indépendants formant corps disposant chacun de leur propre état major et d'une section de commandement regroupant l'ensemble des services transversaux. Inutile donc de chercher un état major ou des services régimentaires pour ces 'régiments' virtuels.

Ces bataillons sont autonomes, à l'image des bataillons du génie. La numérotation de leurs compagnies semble avoir été faite de 1 à x pour chaque bataillon1 .

Les bataillons affectés aux brigades de forteresse (entités du temps de paix correspondant aux secteurs fortifiés du temps de guerre) étaient regroupés sous l'étiquette d'un régiment par Région militaire . Leur répartition était la suivante :


  • 400° RP pour la 20° Région militaire

    • 5ème Brigade (futur SF des Vosges) : V Bon

    • 6éme Brigade (futur SF de Haguenau) : VI Bon

    • 6éme Brigade (futur SF de Rohrbach) : VII Bon

    • 8éme Brigade (futur SD/SF de la Sarre) : VIII Bon

  • 440° RP pour la 14° Région militaire

  • 450° RP pour la 15° Région militaire

  • 460° RP pour la 6° Région militaire

    • 1ère Brigade (futur SF de Faulquemont) : I Bon

    • 2éme Brigade (futur SF de Boulay) : II Bon

    • 3éme Brigade (futur SF de Thionville) : III Bon

    • 4éme Brigade (futur SF de la Crusnes) : IV Bon


On notera que du fait de l'affectation de ses bataillons, le 400° RP voit la numérotation de ceux-ci s'étaler de 5 à 8, ce qui s'explique par le fait que ce régiment composait avec le 460° RP dont les bataillons sont numérotés de 1 à 4 l'ensemble des unités de pionniers affectés dans le Nord Est (6° et 20° Régions) aux brigades de forteresse du temps de paix.
Ce système de numération n'a pas été semble t'il retenu pour les Sud-Est (14° et 15° Régions)



Liste des régiments de pionniers

Cette liste reprend (normalement) l'ensemble des régiments de pionniers mis sur pied lors du second conflit. Seules les unités organiques de la fortification font sur wikimaginot l'objet de compléments; ces unités figurent ennemis gras et proposent un lien direct vers la page les concernant lorsqu'une telle page existe.


Série 400 - Armées, réserve générale et secteurs fortifiés


  • 400° RP - Secteurs fortifiés des Vosges, de Haguenau, de Rohrbach et de la Sarre

  • 401° RP - 1° Armée

  • 402° RP - 41° Corps d'Armée de Forteresse

  • 403° RP - 3° Armée

  • 404° RP - 4° Armée

  • 405° RP - 5° Armée

  • 406° RP - 6° Armée

  • 407° RP - 7 armée, rattaché en partie au SF Flandres

  • 408° RP - 8° Armée

  • 410° RP - Armée des Alpes
    Mis sur pied par les CMI 81 le 16/06/40 a partir de deux bataillons du 406° RP

  • 411° RP - 1° Armée

  • 412° RP - 2° Armée

  • 413° RP- 3° Armée

  • 414° RP - 4° Armée

  • 415° RP - 5° Armée

  • 417° RP - 7 armée, rattaché en partie au SF Flandres

  • 418° RP - 8° Armée

  • 421° RP - 1° Armée

  • 422° RP - 2° Armée

  • 423° RP - 3° Armée

  • 424° RP - 4° Armée

  • 425° RP - 5° Armée

  • 427° RP - 7 armée, rattaché en partie au SF Flandres

  • 428° RP - 8° Armée

  • 431° RP - 4° Armée, réserve générale

  • 432° RP - 3° Armée, réserve générale

  • 433° RP - 3° Armée, réserve générale

  • 434° RP - 1° Armée, réserve générale

  • 435° RP - GQG, réserve générale

  • 436° RP - 5° Armée, réserve générale

  • 437° RP - 4° Armée, réserve générale

  • 438° RP - GQG, réserve générale

  • 439° RP - 5° Armée, réserve générale

  • 440° RP - Secteurs fortifiés de Savoie, du Rhône et du Dauphiné

  • 441° RP - 7° Armée, réserve générale

  • 442° RP - 7° Armée, réserve générale

  • 443° RP - 8° Armée, réserve générale

  • 444° RP - 2° Armée, réserve générale

  • 445° RP - 9° Armée, réserve générales

  • 446° RP - 9° Armée, réserve générale

  • 450° RP - Secteur fortifié des Alpes-Maritimes

  • 460° RP - Secteurs fortifiés de Faulquemont, de Boulay, de Thionville et de la Crusnes - RF de Metz
    6 bataillons

  • 481° RPC - 9° Armée

  • 482° RPC (Coloniaux) - 41° Corps d'armée de forteresse
    CB Vallée, mis sur pied par les CMI 162 et 169 le 15 septembre 1939

  • 483° RPC - GQG, réserve

  • 484° RPC - GQG, réserve

  • 485° RPC - GQG, réserve

  • 486° RPC - GQG, réserve rattaché au secteur fortifié des Flandres le 15 11 40

  • 487° RPC - 7° Armée


Serie 600 - Corps d'armées


Les régiments de pionniers rattachés à un corps d'armées sont numérotés en additionnant 600 au numéro du corps d'armée, en exemple, 612 pour le XII° CA.


  • 601° RP - 1° CA

  • 602° RP - 2° CA

  • 603° RP - 3° CA

  • 604° RP - 4° CA

  • 605° RP - 5° CA

  • 606° RP - 6° CA

  • 607° RP - 7° CA

  • 608° RP - 8° CA

  • 609° RP - 9° CA

  • 610° RP - 10° CA

  • 611° RP - 11° CA

  • 612° RP - 12° CA

  • 613° RP - 13° CA

  • 614° RP - 14° CA

  • 615° RP - 15° CA

  • 616° RP - 16° CA

  • 617° RP - 17° CA

  • 618° RP - 18° CA

  • 620° RP - 20° CA

  • 621° RP - 21° CA

  • 622° RP - 22° CA

  • 623° RPC - 1° CA

  • 624° RP - 24° CA

  • 625° RP - 25° CA





1 - On notera toutefois que le II° bataillon du 460° RP utilise les numéros 5 à 8 pour ses compagnies dans son journal du front.




Rédaction

Pascal Lambert






Sources :

La bataille pour Nice et la Provence - Gal Montagne
Atf40
Mémoire des alpins
GUF





Page n° 100146 mise à jour le 11/12/2021 - © wikimaginot.eu 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu