Haut de la page
Bas de de la page
Ce fil de discussion a été initié depuis la page suivante de la partie Constructions : CÔTE-du-RÛ Sud - Bb122bis (Blockhaus pour arme infanterie)



Coffrages en bois des créneaux




Fil ouvert par Chrismo ( 15) - Posté le 13/01/2018



Bonjour à tous,

Je ne suis pas un grand spécialiste de la ligne Maginot, mais mon expérience sur l'Atlantik-Wall amène une petite remarque sur le sujet des coffrages en bois laissés en place dans les créneaux de tir.
Dans les abris et casemates allemands sur notre littoral, il est fréquent de trouver ces coffrages toujours en place. Ils avaient un double emploi:
1 - Servir de coffrage pour la construction, bien entendu,
2 - Diminuer l'effet "entonnoir" des embrasures.
En effet, ces plaques de bois permettaient d'absorber, si je puis dire, les projectiles de petit calibre et éviter ainsi les ricochets vers l'intérieur de l'ouvrage.
Je ne sais pas si ce dispositif était couramment utilisé dans les blockhaus de la ligne Maginot. A mon avis, mais je peux me tromper, leur présence ne signifie pas forcément que l'ouvrage n'ait pas été opérationnel.

Cordialement
Christian


Réponse de attila-77250 ( 96 224) - Posté le 13/01/2018
Edité par attila-77250 le 13/01/2018.

Bonjour à vous,

Concernant les coffrages en bois, il est malheureusement très fréquent de les rencontrer dans les constructions de dernières minutes (spécialement dans ce secteur) car les cuirassement étaient très largement en retard dans les livraisons.

Votre comparatif "germanique" ;-) est très intéressant mais il ne s'applique pas ici car il ne s'agit que de retards à la construction. Certains blocs (et casemates) se verront d'ailleurs "cuirassés" par des sacs de sable en attendant mieux. Tous les blocs en béton achevés et "en rêgle" au niveau équipement ne comportent que des cuirassements en acier dans le cadre de Maginot, seuls les blocs dits "abris en rondins" n'en comportent pas.

Toutefois le fait d'être inachevé ou non opérationnel du point de vue de l'E.M n'a pas empêché beaucoup de ces blocs de combattre avec efficacité.

Amicalement

Jean-Louis & Sylvie


Réponse de jolasjm ( 13261 1355) - Posté le 13/01/2018
Edité par jolasjm le 13/01/2018.

Bonjour,

Sujet intéressant, et pour lequel on peut sans doute être affirmatif. Aucune construction Maginot (CORF ou MOM) n'était prévue avec un coffrage bois à demeure définitivement dans les créneaux. Les créneaux de casemates, blocs et blockhaus étaient en principe prévus pour être équipés de trémies cuirassées métalliques qui assuraient une protection adéquate contre les débris, éclats ou ricochets, à l'inverse de ceux des blocs de l'Atlantik-Wall qui étaient béants - à quelques rares exceptions de regelbauten utilisant des trémies et armes mixtes de récupération tchèques ou autres plaques de blindage ad-hoc.

Par ailleurs, les plans de détail de créneaux et trémies équipant les installations CORF émis par le Génie (STG ou chefferies) qu'on peut voir sont clairs : pas de coffrage bois permanent.

Il est cependant patent que les besoins en trémies et obturateurs pour la construction de défense de nos frontières étaient loin d'être tous satisfaits et qu'en pratique un grand nombre de blockhaus MOM tardifs étaient non équipés. Le Génie, bien conscient de la situation, avait d'ailleurs inscrit clairement dans les notices de fortification de campagne de 1939 que les créneaux, à défaut de trémies, devaient être dimensionnés avec ouverture minimum (une vingtaine de cm en hauteur et 45° max en ouverture, et avec redans). Un bloc MOM était cependant réputé utilisable même sans trémie cuirassée, comme indiqué par Jean-Louis et Sylvie ci-dessus.

Les seuls exemples de coffrages encore présents sont visibles sur les blocs en cours de construction en Mai 1940. En tous cas, je n'ai pas d'exemple en tête de coffrage encore visible sur des blocs plus anciens.

Bien cordialement
Jean-Michel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.