Haut de la page
Bas de de la page


Section Technique du Génie

(STG)



La STG est un organe d’étude dont la mission principale dans le domaine de la fortification est de rechercher des modifications et améliorations à apporter dans la forme et l’aménagement des ouvrages et moyens de défenses pour mettre la fortification à hauteur des progrès réalisés dans l’artillerie, dans la technique industrielle et dans la technique de guerre de siège.
Elle est dans les faits un bureau d'étude exclusivement chargé de produire les plans, instructions et notices techniques ou règlements à appliquer en matière de construction de la fortification mais ne participe pas aux travaux à proprement parler.


Historique


La STG est créée le 1er mars 1886 pour remplacer le Dépôt des Fortifications. Elle dépendait directement du ministère de la guerre (4ème Direction, Génie) et ses missions lui étaient directement confiées soient par le ministre, soient par la Directeur du Génie.

A partir de 1928 la STG sera chargée d'établir les plans et prescriptions détaillés nécessaires pour la construction de la ligne Maginot dont l’organisation générale avait été arrêtée par la CORF .

A compter de 1935, date à laquelle la CORF est dissoute, la Section Technique du Génie devient le prescripteur unique en matière de forme de la fortification. Elle proposera des notices, instructions et plans type pour les nouvelles constructions à mettre en chantier dont la réalisation est prévue par la MOM (Main d’Oeuvre Militaire) et dont la maitrise d'ouvrage sera dorénavant assurée par les Commandants des grandes unités occupant la position (BEF, RM...). Dans les faits, ceux ci utiliseront leur propres plans-type pour la construction des blockhaus dans leur secteurs, lesquels plans ne suivront pour la plupart plus que de très loin les préconisations élaborées par la STG


organisation - Composition


Elle est subdivisée de la manière suivante :
- Secrétariat
- Études spéciales de projets et types de fortifications et de constructions militaires, instructions techniques, examens des travaux techniques des officiers, etc.
- Reconnaissances et renseignements,
- Cuirassements,
- Appareils d’éclairages électrique et de télégraphie des places de guerre,
- Études diverses demandées par le directeur du génie,
- Dessinateurs, atelier de photographie,
- Écritures et conservations des archives des fortifications,
- Bibliothèque provenant du dépôt de fortifications

Son effectif passera de de 17 personnes dans les années 1920 à 32 en 1936 après avoir pris le relais de la CORF l'année précédente.







Vous aussi participez à l'enrichissement de cette page.

Ouvrir une discussion, apporterz des compléments ou corrections et poser une question ???.
C'est facile, il suffit pour cela de vous inscrire, c'est gratuit et sans engagement.