Haut de la page
Bas de de la page


12° Régiment d'Infanterie de Forteresse

(12° RIF)



Généralités


Le 12° RIF est re-créé à partir du 22 Aout 1939 sur noyau d'active du III/171° RIF de temps de paix. Il est mobilisé par le CM d'infanterie n°71 (Walbach selon le GUF et Valdoie selon Hommes et Ouvrages... tome 1) avec mise sur pied des échelons B1 et B2 de mobilisés à Ferrette et Carspach.

Le régiment reprend les traditions du 12° RI, dissous en 1920, et qui a une longue histoire. Créé initialement au 17e siècle comme regiment de marine, il prend le nom de 12° Régiment de Ligne après la révolution en 1791. Participant aux guerres napoléoniennes, il combat en Italie, à Austerlitz, en Russie et à Waterloo. Il participe de même à la guerre de 1870 pour être ensuite cantonné à Lodève puis à Tarbes.

Faisant partie des 36° puis 123° DI, il prend part à la 1ère guerre mondiale et s'illustre sur l'essentiel des fronts : 1914 dans la Marne, 1915 dans les Flandres, 1916-17 à Verdun, 1917-18 en Lorraine puis en Picardie (bataille de St Quentin).

Le régiment n'a pas d'insigne connu. Sa devise est "Le brave"




Organisation


Le commandement du régiment est assuré par le Lt-Col Louis André FRANÇON durant toute la campagne de France. Son PC est à DURMENACH .

- Cie de Commandement : Cne Henri PIROTAIS puis Lt Raymond BASTIEN au 12 Décembre 1939


1° Bataillon - Quartier de FISLIS


- Commandant : CB Pierre Eugène GRIZAUD puis Cne Claudius LAPLANTE puis Cne DOMENJOUD

Le bataillon est composé de trois CM et d'une CEFV.


2° Bataillon - Quartier de SONDERSDORF


- Commandant : CE Albert BOUTILLON de la GRM.

Le bataillon est composé de trois CM et d'une CEFV.


Nota : le sous-secteur de l'ILL comporte un troisième quartier à l'ouest (LIGSDORF), correspondant au Biesenberg, et tenu par des unités de renforcement et/ou des territoriaux du I/76° RRP puis par le 9° GRCA du 7° Corps d'Armée jusque fin Octobre 1939.




Historique


Le régiment participe, après sa création, au renforcement de la partie Ouest (Biesenberg) du secteur défensif puis fortifié d'ALTKIRCH.

Le 25 Octobre 1939, le SD est séparé, et le 12° RIF est rattaché à la Région Fortifiée de BELFORT sous les ordres de l'ancien commandant du SD d'ALTKIRCH. Le 171° RIF est rattaché à la 67° DI de son côté.

Au début de 1940, le SD d'ALTKIRCH est progressivement reconstitué. Le 12° RIF repasse sous contrôle de ce qui devient alors le Secteur Fortifié d'ALTKIRCH (13 Mars 1940). La mise en alerte du 10 Mai 1940 ne change rien à la situation, calme face à la Suisse.

- 23 au 25 Mai 1940 : le sous-secteur de l'ILL est cédé au 45° CAF (Jura) avec le II/12° RIF, le I/12° RIF étant lui transféré au 171° RIF.

- 13-14 Juin 1940 : Le II/12° RIF et le sous-secteur de l'ILL passe sous responsabilité de la Défense de Belfort. La CEFV du II/12° RIF est mise à disposition du SF de MONTBELIARD pour faire partie de la défense vers l'Ouest.

- 16 Juin 1940 : le II/12° RIF entame son repli vers Belfort pour renforcer la défense Est.

- 17 Juin 1940 : Les allemands passent Besançon et sont à la frontière Suisse. Les éléments de la 7e Armée (Opération Kleiner Bär) descendent vers Mulhouse et Cernay. le I/12° RIF constitue le groupement Sud du SF d'ALTKIRCH en vue de son repli vers les Vosges la nuit suivante. Quant au II/12° RIF, il se replie vers Belfort pour participer à la défense de la ville (PC au fort de la Justice).

- 18 Juin 1940 :
* Groupement Sud du SFAL : le bataillon est positionné à Dannemarie quand les éléments allemands de la 1° Pz.D. entrent à Belfort. Dans l'après-midi, le I/12° remonte vers Lachapelle sous Rougemont.
* II/12° RIF : le bataillon combat à Belfort et est capturé au fort Hatry. la CEFV, prêtée au 45° CAF, combat aussi et est capturée à Maiche (Doubs) au Sud de Pont-de-Roide.

- 19 Juin 1940 : le I/12° RIF est au contact à La Chapelle sous Rougemont en début de matinée, combat dans la journée et est capturé le soir avec une partie des GUI n°8 et 13. Le régiment a tactiquement cessé d'exister, mais des éléments dispersés parviendront à se réfugier dans le dernier carré de Rouge-Gazon.



Sources :
- Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - tomes 1 et 3 - J-Y. Mary, A. Hohnadel, J. Sicard
- Grandes unités françaises - historiques succincts - Tome 3, la forteresse
- SHD carton 34 N 146 (régiment) et 8 YE 74183 (Lt-Col Françon)

Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas - 11 Juillet 2017 - © wikimaginot.eu




Secteur(s) concérné(s) :SFAL




Autres pages en rapport sur le site



Secteur Fortifié d'Altkirch(SFAL) dans la catégorie Organisation - Secteurs






Vous aussi participez à l'enrichissement de cette page.

Ouvrir une discussion, apporterz des compléments ou corrections et poser une question ???.
C'est facile, il suffit pour cela de vous inscrire, c'est gratuit et sans engagement.