Haut de la page
Bas de de la page


Secteur Fortifié de Lille

(SFL)



Généralités


Le Secteur Défensif (puis Fortifié) de Lille - SFL - s'étend d'Armentières au Nord-Ouest à une ligne Le Roteleux-Rosult au Sud-Est entre Rumegies et Maulde. Il est bordé à gauche par le SF des Flandres et à droite par le SF de l'Escaut.

Le SFL a la particularité d'englober entièrement l'agglomération de Lille-Roubaix-Tourcoing, rendant la défense et les constructions de fortifications plutôt délicates.

Faiblement fortifié au plus près de la frontière - donc en avant de l'agglomération - entre 1937 et 1939 par le biais d'une fine ligne de blockhaus type "1° Région Militaire", il verra son nombre de blockhaus se multiplier pendant la "drôle de guerre" sous l'impulsion du British Expeditionary Force (BEF) qui va stationner peu ou prou dans les limites du SF.

Les français ont construit une petite centaine de blocs en une ligne unique entre Armentières et Halluin, puis une ligne double séparée de 2500 m entre Halluin et Tourcoing, ensuite de nouveau une ligne simple autour de Tourcoing, Roubaix jusqu'à Villeneuve d'Ascq, pour enfin finir par une ligne double entre Villeneuve d'Ascq et Rumegies.

Ces lignes sont essentiellement composée de blockhaus, d'une vingtaine d'abris de tir et de 9 emplacements pour tourelle démontable.

Les anglais eux construiront plusieurs centaines de blocs, selon leur propres plans-types, entre leur arrivée au début d'Octobre 1939 et Mai 1940. Ces constructions sont dispersées entre les deux lignes de blockhaus français, donnant de la profondeur à l'ensemble. Le schéma tactique des fortifications anglaises est d'ailleurs différent du principe français: il est basé sur une succession de petits groupes de blocs de type Point d'Appui, composés de plusieurs blocs pour armes automatiques et un ou deux blockhaus pour canon antichar.

Enfin, notons la réutilisation d'un nombre indéterminé d'anciens blockhaus construits par les allemands en 1916-17 dans le cadre de la ligne Hindenburg.




Organisation


L'organisation du SF, rapportant au BEF, est la suivante :


- Commandant de Secteur : Col Charles BERTSCHI puis (09/09/1939) Gal de Brigade Victor GILLARD puis (02/12/1939) Gal de Brigade Charles BERTSCHI
- Chef d'état-major : Cpt MASSON


Les troupes organiques du SF sont limitées à un régiment régional de travailleurs, le 16° RRT (Lt-Col CHEVILLARD). Il est composé de 2 bataillons de 5 compagnies chaque.



Histoire


Le SD de Lille dépend initialement de la 1° Région Militaire (Lille - Nord-Pas de Calais).

A la mobilisation de début septembre 1939, ce lien de subordination est transféré à la 1° Armée, alors en place sur Lille.

Le corps expéditionnaire britannique ( British Expeditionary Forces - BEF ) arrive sur zone entre le 20 septembre et le 8 Octobre 1939, avec un effectif qui va progressivement équivaloir à une armée complète, avec services et force aérienne complète. Il s'intercale entre la 7° Armée, en cours d'acheminement elle aussi, et la 1° Armée française qui se concentre du coup largement à droite de sa position initiale.

Le BEF fait appel à 12 compagnies des Royal Engineers pour construire plusieurs lignes de défenses successives en complément des constructions françaises. Une première, prioritaire, donnant de la profondeur aux installations françaises, une deuxième, en arrière de Lille au niveau de la base du saillant que constitue la ville dans le territoire Belge, et enfin une troisième au niveau des canaux de la Bassée, Haute-Deule et Sensée. Le mauvais temps durant l'automne et l'hiver 1939-40 ralentirent considérablement ces travaux, et seule la première ligne avait une vraie existence.

Le 20 Mai 1940, la nasse autour du 1° Groupe d'Armée se referme avec l'arrivée des allemands de Guderian et Kleist sur la côte de la Manche suite aux percées de Sedan et la Meuse. Après la capitulation de la Belgique le 28 Mai, Lille reste le dernier verrou.

La bataille de Lille se déroule du 25 au 31 Mai 1940, période durant laquelle les 40.000 éléments alliés (restes des 4° DI, 1°, 15° et 25° DIM, 2° et 5° DINA, la Division Marocaine et quelques troupes du BEF) commandés par le Gal MOLINIE de la 25° DIM se battront quartier par quartier, notamment à Loos, Haubourdin, les Marches, les Postes et Lambersart, pour ralentir la progression ennemie et permettre le rembarquement des forces britanniques et françaises massées à Dunkerque. C'est ainsi plusieurs jours de répit qui sont donnés à l'opération d'évacuation (Dynamo) en bloquant à Lille un corps d'attaque allemand complet de 100.000 hommes avec 7 divisions dont 3 blindées (4°, 5° et 7° Pz.D).

Les défenseurs de la ville se rendent progressivement entre le 28 et le 31 Mai, à court de munitions. Ils recevront les honneurs des assaillants le 1er Juin sur la Grand-Place de Lille et partiront en captivité ensuite. Winston Churchill lui-même aura des mots élogieux pour ces troupes et le Gal MOLINIE, conscient de ce que le Royaume-Uni leur devait.

Le SF de Lille est officiellement dissous le 5 Juin 1940, après la fin de la bataille de la poche de Dunkerque.


Sources : atf40.fr, Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - T3 - J_Y. Mary - A. Hohnadel, The BEF in France 1939-1940: Manning the Front Through to the Dunkirk Evacuation - John Grehan,Martin Mace



Autres pages en rapport sur le site



GILLARD Victor, général de brigade dans la catégorie Personnes
BERTSCHI Charles, général de brigade dans la catégorie Personnes
British Expeditionary Force(BEF) dans la catégorie Grandes Unités






Vous aussi participez à l'enrichissement de cette page.

Ouvrir une discussion, apporterz des compléments ou corrections et poser une question ???.
C'est facile, il suffit pour cela de vous inscrire, c'est gratuit et sans engagement.