Haut de la page
Bas de de la page


Secteur Fortifié de l'Escaut

(SFE)



Généralités


Le Secteur Fortifié de l'Escaut (SFE) s'étend d'une ligne Roteleux-Rosult à l'Ouest de Maulde jusqu'à Wargnies-le-Petit inclus au Sud-Ouest. Il est bordé à gauche par le SF de Lille, à droite par le SF de Maubeuge et se compose de trois sous-secteurs.

Le secteur est marqué par la présence de l'agglomération de Valenciennes et la forêt de Raismes, protégée en son Nord-Est par la rivière Escaut, canalisée sur l'essentiel de son cours et formant un obstacle notable.

La ligne de fortifications est formée des élément suivants, dans l'ordre d'apparition :


- Une courte ligne de 12 casemates CORF construites en 1930-32 à l'intérieur de la forêt de Raismes
- Deux casemates CORF type Nouveaux-fronts et le petit ouvrage CORF d'ETH à partir de la fin de 1934. Ceci est la résultante des coupures sur un projet plus ambitieux où ETH était un ouvrage d'artillerie, auquel s'ajoutait un ouvrage d'infanterie à Estreux et 9 casemates.
- Une double ligne continue de blockhaus de type 1° Région Militaire construite entre 1936 et 1937 sur toute la longueur du SF.
- Un môle de gros blockhaus de type STG au niveau du vieux fort Séré de Rivières de Maulde construit à la même époque. Ce môle comporte en particulier deux casemates d'artillerie pour canons de 75mm, et une unique casemate d'artillerie STG frontale pour canon de 155mm et un gros observatoire avec cloches GFM.
- Une troisième ligne de défense entamée fin 1939 sur la partie droite du SF faite de gros blockhaus FCR entre Valenciennes et Wargnies et largement inachevée. Cette même phase de construction commence à renforcer les deux premières lignes de blocs 1° RM.
- Enfin, très en arrière de la ligne principale, la CEZF commence la construction d'une ligne d'arrêt en avant d'Avesnes les Aubert début 1940, elle aussi totalement inachevée.


Les défenses du SF sont donc au total largement plus puissantes et complètes que ce qui existe entre Maulde et la mer du Nord.

Pour être complet, il faut mentionner la ré-utilisation de fortifications plus anciennes comme les forts Séré de Rivières de Maulde, Curgies ou de Flines (fin du 19° Siècle) et le renforcement par quelques blockhaus des remparts de Condé sur l'Escaut (Espagnols modernisés par Vauban - 17° Siècle) en position avancée



Organisation


Le SFE est commandé successivement par le Gal Eugène ECHARD (03/09/1939 > 01/01/1940) puis par le Gal Henri HANAUT (01/01/1940 > 22/05/1940) en provenance du SF de Maubeuge, et enfin le Gal Louis BEJARD (22/05/2940 > 03/06/1940), anciennement commandant de la 101° DIF.

- Le Chef d'état-major est le CB FONTAINE

- Commandant de l'infanterie : Lt-Col DELCURE, qui commande aussi le 54° Régiment d'Infanterie de Forteresse (RIF)
- Commandant de l'artillerie : CE TEILLIEZ, qui commande aussi le I/161° Régiment d'Artillerie de Position (RAP)
- Commandant du Génie : Cdt POUILLE, 212/I Cie de Sapeurs-Mineurs

Unités Organiques


Le SF est armé à la mobilisation par les:


- 54° Régiment d'Infanterie de Forteresse (RIF)
- 17° Régiment Régional de Travailleurs (RRT), commandé par le Lt-Col PLOYART
- I/161° RAP

Trois compagnies d'équipage d'ouvrage sont créées dans le 54° RIF:
* La 106° CEO aux ouvrages d'ETH et casemates de JEANLAIN et TALANDIER (Cpt SAUDO puis DUBOS)
* la 107° CEO à et autour du fort de MAULDE (Cpt MICHELET)
* la 108° CEO aux casemates de la forêt de Raismes (Cpt DESMOULINS)


Le Secteur se compose de 3 sous-secteurs à la mobilisation. Le sous-secteur Nord, tenu par le I/54° RIF, va de Maulde à l'Escaut de Condé, le Centre - tenu par le II/54° RIF - va de Condé à une ligne Estreux-Rombies, quant au secteur Sud - tenu par le III/54° RIF -, il occupe la zone entre Estreux-Rombies et une ligne passant entre Wargnies le Petit et Boiscrete. Dés octobre 1939, cette structure est réduite à deux sous-secteurs, St Amand les Eaux au Nord et Préseau au Sud, qui sont respectivement tenus pour l'un par le I/54° RIF, les 107° et 108° CEO et pour l'autre par les II et III/54° RIF et 106° CEO.

Le PC de Secteur est initialement à la caserne Vincent de Valenciennes. Le 17/05/1940, il se déplace au Chateau Devaine à St Amand les Eaux (Nord du Secteur), puis à la Mairie de cette même ville de 24/05. Le 27/05 il est à Fretin au sud de Lille et le lendemain au Mont de Cats au nord de Bailleul : à cette date le SF a disparu en tant que zone de défense.


Unités de Renforcement


Initialement, le SF est couvert par la 2° DI (3° CA, 1° Armée). Le 5 Décembre 1939 cette division est transférée au Corps d'Armée Colonial, dans la région de Thionville. La 2° DINA prend sa place jusqu'au 10 Mai 1940, date de son départ vers la Belgique dans le cadre de la manœuvre Dyle-Bréda.




Histoire


Le SFE commence à être mis en alerte dés le 20-22/08/1939 avec l'appel des échelons A et B. A ce moment, il dépend de la 1° Région Militaire de Lille (Nord et Pas de Calais). Le 5 Septembre, la 1° Armée prend sous sa responsabilité la supervision du SF. Cette responsabilité est transférée à son 3° Corps d'Armée le 4 Octobre.

Durant la "drôle de guerre", les troupes stationnées dans le SFE déploient une forte activité de fortification, cependant inachevée en Mai 1940. Durant cette période, 121 blockhaus sont coulés, 25 kilomètres de fossé antichar sont creusés et 125 km de rangs de barbelés sur 6 à 8 rangs sont posés.

Le 10 Mai 1940 à 8h10, l'alerte est donnée. La 2° DINA quitte le secteur dans la soirée pour se porter avec le reste des troupes mobiles de la 1° Armée vers la position de la Dyle en Belgique. Cette manœuvre dite "Dyle-Breda" était planifiée par les alliés pour porter le conflit le plus en avant possible en cas d'agression de la Belgique par les allemands.

Entre le 10 Mai et le 18 Mai, le 17° RRT établit de nombreux barrages de route et entame une inondation défensive en avant de St Amand en barrant l'écluse de Thun sur le canal de la Scarpe.

Les 14 et 15 Mai 1940 la 1° DINA, qui était en réserve du GQG en arrière de la 9° Armée, stationne dans le secteur. Suite aux percées allemandes sur la Meuse et à Sedan, les combats se rapprochent du SFE par l'arrière et le flanc. Le 18 Mai, le pont de Quiévrain à la frontière est détruit, et les ponts sur l'Escaut entre Valenciennes et Bouchain sont protégés par un groupement du 54° RIF dans le but de créer un barrage sur le flanc du SF. En plein repli, le 4° Corps d'Armée positionne sa 15° DIM en renforcement du SFE sur la LPR entre Condé et Wargnies (PC à Bouchain).

Le 19 Mai, la 2° DINA est de retour dans le secteur dans le cadre de son repli, et se positionne entre Maulde et St Amand. Le 17° RRT se positionne à l'Ouest du SF, à Abscon à côté de Denain. Le 20, la 1° DIM se positionne sur l'Escaut: l'ensemble du 3° Corps d'Armée est de retour dans le SFE.

Le 21 Mai, l'ennemi est au contact à Condé. Les premiers blockhaus tombent, à Wargnies le Petit, à la limite du SF Maubeuge.

Le 22 Mai, le Gal BEJARD prend la suite du Gal HANAUT, malade, à la tête du SFE. Après avoir tenu quelques avant-postes, la 2° DINA et la 15° DIM se replient sur la LPR sous la pression des allemands. L'ennemi franchit l'Escaut à Odomez en face de Vieux-Condé.

Le 23 Mai 1940, de nombreux combats se déroulent dans la région de Fresnes sur Escaut. La LPR est percée en face de Condé. Les II et III/54° DI sont relevés du sous-secteur Préseau, pour être redéployés à la limite Nord du sous-secteur de St Amand. Le 17° RRT se replie lui aussi sur Bouvignies, très à l'Ouest.

Les 24-25 Mai: Valenciennes tombe aux mains allemandes et la 2° DINA est relevée. Après avoir pris Odomez et enfoncé la première ligne de défense, les allemands entrent en forêt de Raismes. Le nord du SF est aussi attaqué vers Maulde et Fresnes.

Le 26 Mai, les 1° DIM et 15° DIM décrochent vers Lille, avec le 17° RRT. Le I/54° RIF est bousculé dans le sous-secteur de St Amand. Après la perte des blocs de Chateau l'Abbaye, Long-Buhot et Rodignies, la position est abandonnée et le bataillon se replie à son tour vers le Nord. Ce même jour, le PO d'ETH et la casemate de TALANDIER tombent à leur tour. Le 26 au soir le SF a virtuellement disparu.

Entre le 27 Mai et le 3 Juin 1940, les 54° RIF et 17° RRT se replient jusqu'à la mer avec des pertes à déplorer à Lille et dans la poche de Dunkerque. Près de 750 hommes du 54° RIF et des éléments du 17° RRT arriveront à embarquer à Dunkerque et seront envoyés en Normandie et en Bretagne. l'autre moitié de ce qui reste du 54° RIF (750 hommes) sera faite prisonnière à Dunkerque.


Sources : Archives du SHD, sites atf40.fr, Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - J-Y. Mary, A. Hohnadel - Tome 3.



Autres pages en rapport sur le site



BEJARD Louis, général de division dans la catégorie Personnes
HANAUT Henri, Général dans la catégorie Personnes
ECHARD Eugéne, Général de brigade dans la catégorie Personnes






Vous aussi participez à l'enrichissement de cette page.

Ouvrir une discussion, apporterz des compléments ou corrections et poser une question ???.
C'est facile, il suffit pour cela de vous inscrire, c'est gratuit et sans engagement.