Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BOUSSE - A24

( Ouvrage d'infanterie )


L'ouvrage est ouvert au public









Secteur Fortifié
SFB - SF Boulay

Sous Secteur
Burtoncourt

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1935

Commune
HESTROFF (57320)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
49.265945 - 6.446224

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur


L'ouvrage est construit de 1931 à 1935 par les entreprises Gianotti (originaire de Nice) et la Parisienne d'Entreprises (de Paris)


CONSTRUCTION, Cout


Le marché de construction a été attribué à la Sté Gianotti de Nice pour un montant de 23 million de Francs.


CONSTRUCTION, Description


Le petit ouvrage de Bousse est un ouvrage d'infanterie CORF à plusieurs blocs.

Entrée en puits :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon de 47 mm antichar monté sur bi-rail
- 3 créneaux FM de façade
- 1 cloche GFM type A (FM 24-29 et mortier de 50)
- 1 cloche lance-grenades (non équipée)

Bloc 1 , observatoire
1 cloche GFM type A (FM 24-29 et mortier de 50)
1 cloche VDP

Bloc 2 , casemate d'infanterie:
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon de 47 mm antichar monté sur bi-rail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 créneaux FM de défense de façade.
- 2 cloches GFM type A (FM 24-29 et mortier de 50)
Le bloc possède une issue annexe.

Bloc 3 , casemate et tourelle de mitrailleuse
- 1 tourelle mitrailleuses MAC Mle 1935 (n° 19)
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon de 47 mm antichar monté sur bi-rail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 créneau FM de défense de façade
- 2 cloches GFM type A (FM 24-29 et mortier de 50)
- une issue de secours dans le fossé diamant.

Un quatriéme bloc pour une tourelle de mortier de 81 mm était prévu mais n'a pas été construit. Le puit d'accés de ce bloc a été remblayé. Le projet d'un 5e bloc, coffre de contrescarpe destiné à protéger la tranchée de la voie de chemin de fer, était prévu dans les plans initiaux.


DENOMINATION, Dénomination officielle


Ouvrage A 24


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Bloc 1 : Observatoire d'artillerie O11, rattaché au PC de l'ouvrage d'Anzeling


Le numéro d'abonné de l'ouvrage de Bousse au réseau téléphonique de la fortification Maginot était 701


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'effectif théorique de l'ouvrage était de 4 officiers et 138 hommes principalement issus des 162° RIF et du 2° Genie. Cet effectif sera de 144 hommes dont 5 officiers et 20 sous-officiers en 1940

Commandant d'ouvrage : Cne Wolf puis Cne Ramaud Henri à partir du 26 février 1940 (vient du PO de Berenbach qu'il commandait)

Bloc 1 : Lt Uhlmann
Bloc 2 : Adj Salaun
Bloc 3 : S Lt Simoens
Entrée : Sgt Chef David

Transmissions (202/81 et 202/82)
-Adj. LASKI Albert
-Cal. BOCQUET Georges ;
-2°S/T. CATTIAUX Pierre ; 2°S/T. LABOURIER Daniel ; 2°S/T. METZGER Léon ; 2°S/T. GELLY Gustave

Equipage, divers :
-Sgt JACOB Pierre, SC GOBY Jean, FONCIN Joseph, BOTTER Emile, NADE Alphonse

Et le chien Betty


EQUIPEMENT, Electrique


L'ouvrage est alimenté par un transformateur extérieur raccordé au réseau civil.
Il est par ailleurs doté d'une usine électrique équipée de trois groupes électrogènes à moteur SMIM type 4 SR 18 de 85 CV (Diesel 4 cylindres)qui prennent le relais en cas de disparition du réseau civil et d'un groupe auxiliaire CLM 1PJ65 destiné à assurer l'éclairage de secours et le gonflage des bouteilles d'air comprimé nécessaires au démarrage des moteurs SMIMM


EQUIPEMENT, Transmissions


L'ouvrage était raccordé au réseau téléphonique de la fortification Maginot par un forage depuis la chambre de coupure 74M située sur ses dessus


L'ouvrage est doté d'un central téléphonique à 64 directions composé de deux panneaux muraux TM 32 pour 32 abonnés et d'une table d'exploitation TM 32 à 14 circuits


GENERALITES, Spécificités


L'ouvrage présente la particularité de compter de nombreuses peintures murales, ce qui lui vaut le surnom actuel de Fort aux Fresques


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


2015 - Ouvertures au public
L'ouvrage est visitable le dimanche après-midi de 14h 30 à 15 h 30

Prix des visites
Adulte 5 €, Enfant 3 €, gratuit pour les - de 7 ans


HISTORIQUE, Chronologie


L'ouvrage fut saboté et abandonné par son équipage dans la nuit du 15 au dimanche 16 juin 1940 tout comme les casemates d'Edling Nord et Sud.
A 21 heures, le Cne RAMAUD fait évacuer l'ouvrage et les deux casemates d'Edling. Ils partent en colonne par un, traversant Hestroff pour se retrouver sur la route de Metz et continuent de marcher direction Charleville s/Bois et Hayes.
Repos au château d'Urville, le soir direction Pange. Là, la situation s'agrave et des patrouilles allemandes sont signalées dans les environs.
Ils seront capturés par les allemands le matin du mardi 18 juin et conduits à Courcelles-Chaussy où les officiers sont séparés de la troupe.

L'abandon prématuré de l'ouvrage et des casemates a résulté d'une mauvaise compréhension des ordres contradictoires reçus par les équipages.

Sources ATF 40, divers


HISTORIQUE, Construction


L'ouvrage du BOIS de BOUSSE n'est pas prévu dans les plans initiaux. Il est le résultat de la modification par la CORF en 1929 du tracé préconisé par la CDF entre Hobling et Gomelange pour améliorer la position de l'ouvrage puissant de ANZELING.

Les "organisations du BOIS de BOUSSE" remplacent à l'été 1929 une casemate double avec tourelle de 81mm placée dans le triangle ferroviaire d'Anzeling (cote 225). Ce changement est justifié par l'amélioration du plan de feu comme suite au déplacement de quelques centaines de mètres vers le Sud-Ouest de l'ensemble d'ANZELING, vers la colline de Dourdatz. Lors de la 34° réunion de la CORF (27 Février 1930), lors de l'examen du plan de masse de ce nouveau tracé (dossier 122/S), les "organisations" prévues sont remplacées par un petit ouvrage en bonne et due forme avec communication souterraine, dont le plan d'implantation est demandé à la DTF Metz-Est.

Le plan d'implantation de l'ouvrage est diffusé pour approbation (dossier 366/S) le 23 Juin 1930, mais ne donne pas satisfaction d'emblée.

La CORF renvoie ses directives par note 430/ORF du 2 Juillet 1930 à la DTF de Metz-Est pour la correction de ce plan :
- elle demande le rajout d'un bloc de contrescarpe dans la tranchée de voie-ferrée pour interdire son utilisation, en demandant en outre de s'assurer qu'une tourelle mitrailleuses de l'ensemble d'ANZELING soit à même de couvrir cette même tranchée.
- l'entrée - initialement prévue dans le bloc D de l'ouvrage - doit être séparée et reportée en arrière.

Un nouveau plan d'implantation est donc produit sur ces bases et émis le 28 Juillet 1930 (dossier 447/S). L'ouvrage proposé comporte 6 blocs, dont une entrée, une tourelle de mortiers de 81mm (réminiscence de la casemate double et tourelle du schema d'organisation initial), d'un coffre double d'interdiction de la tranchée Ouest du triangle de voies ferrées, un observatoire et deux blocs de flanquement, dont un - le gauche - est renforcé d'une tourelle mitrailleuses.

Ce plan suscite plusieurs critiques des instances centrales de la CORF :
- l'égout de l'ouvrage débouche vers l'avant, il devrait être déplacé vers l'Ouest dans le vallon en arrière de l'ouvrage
- l'entrée est très proche des blocs de combat, elle doit être reculée sensiblement vers la route Hestroff-Esling.
- l'observatoire périscopique, exposé, est à remplacer par une cloche VDP. Le bloc correspondant est à reculer par rapport à la tranchée de voie-ferrée.

Ce plan d'implantation et les commentaires correspondants du général BELHAGUE ont la particularité d'être les premiers à être soumis pour commentaires au maréchal PETAIN. Celui-ci n'était consulté que pour les questions générales liées au tracé de position, mais à l'occasion de la soumission des tracés du tronçon Est-Nied et Rochonvillers-Longuyon celui-ci exprime le souhait d'être informé des plans de masse et d'implantation des ouvrages à venir. Le plan d'implantation de BOIS de BOUSSE lui suscite une réflexion sur le cout et le report en 2e cycle de certaines communications souterraines de petits ouvrages et il suggère de remplacer ces communications souterraines à l'épreuve par de simples tranchées couvertes. Bien que l'EMA soit réticent, l'idée est quand même soumise pour étude à la CORF.

Le plan de masse et d'implantation est approuvé le 25 Septembre 1930 moyennant prise en compte des commentaires de la CORF.

Source(s) : SHD 2V244, 7N3810


Description touristique


Dans le respect du devoir de mémoire, les bénévoles vous proposent des visites guidées pour vous faire découvrir les richesses de cet ouvrage (notamment ses peintures murales qui lui ont valu le nom de Fort aux Fresques) mais aussi et surtout la vie des soldats de 1940 qui se sont battus pour nous.

Beaucoup pensent encore aujourd’hui que la ligne Maginot n’a servi à rien. Nos visites vous permettront de constater que cela est totalement faux.


Horaires d'ouverture au public


Ouvert tous les dimanches du 1er Avril au 11 novembre
Départs des visites à 14h30 et 16h00
Ouvert tous les jours sur rendez-vous
06 11 93 92 76
06 98 34 07 76


Coordonnées et adresse


Association du fort aux fresques
Mr Pascal NIMESKERN
9 impasse de Neuweg
57740 LONGEVILLE LES SAINT AVOLD
Tel : 06 98 34 07 76

http://www.fortauxfresques.fr/

https://www.facebook.com/fortauxfresques/



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 13/09/2018