Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




VERSOYEN (Fossé antichar)

( Obstacle antichar )









Secteur Fortifié
SFS - SF Savoie

Sous Secteur
Tarentaise

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
MOM

Année
1939

Commune
BOURG SAINT MAURICE (73700)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
45.622696 - 6.786624

Validité information
Disparu

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Le fossé antichar est un fossé sec à profil trapézoïdal dont l'un des bord est maconné.
Il s'etendait sur prés de 650 m en forme de "L" entre le CHATELARD et le ruisseau du Reclus. L'ouvrage de la CAVE A CANON en assure le flanquement par le Sud.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


barrage de la vallée en avant du blockhaus de l'ouvrage du CHATELARD


HISTORIQUE, Construction


La construction du fossé a été menée par la Main d'Oeuvre Militaire entre septembre 1939 et juin 1940.


Le fossé n'était cependant pas achevé en Juin 1940, la partie la plus au Sud n'ayant pas été creusée mais juste déboisée.

Source: Frédéric LISCH


Le 22 Juillet 1937, le Gal MITTELHAUSSER - membre du CSG et futur auteur du rapport 248/S sur le "Programme d'avenir de Fortifications dans les Alpes" du 25 Juin 1938 - s'inquiète de l'absence de défense à Bourg-St-Maurice, ce qui en fait le dernier point de passage important non défendu. Cette constatation entraine la décision de construire en urgence dès 1937 par la MOM le barrage de route de VERSOYEN; puis à partir de 1938 le barrage de la vallée en avant de la ville, en commençant par l'ouvrage de CAVE à CANON. Un an plus tard, l'imperfection du croisement de feu entre CAVE à CANON et VERSOYEN déclenche le processus décisionnel de construction de l'ouvrage de CHATELARD et du fossé antichar entre le ruisseau de Versoyen au nord et celui du Reclus au Sud.

Au même moment, les Ponts et Chaussées envisageaient de canaliser le ruisseau de Versoyen pour le diriger vers le ruisseau du Reclus au sud en utilisant un ouvrage hydraulique en béton. L'armée ayant eu vent du projet, demanda en Juillet 1938 de traiter l'ensemble comme un projet commun au travers d'une commission mixte permettant de discuter le partage des coûts.

Le principe de sa construction est validé par DM 3359 3/E.M.A.-P du 12 Septembre 1938. Les archives ne précisent cependant pas si cette commission mixte a eu lieu et si un accord a été trouvé. Ce n'est probablement pas le cas, puisque le ruisseau du Versoyen a gardé son lit d'origine jusqu'à nos jours et que le profil de la partie bétonnée du fossé est conforme au plan du Génie et non à celui des Ponts et Chaussées.

Source : SHD - Dossier EMA-3° Bureau - carton 7 N 3845



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 17/03/2018