Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




MUTZIG (Fort de)

( Ouvrage d'artillerie )


L'ouvrage est ouvert au public









Secteur Fortifié
SFBR - SF Bas-Rhin

Sous Secteur

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Allemand

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1916

Commune
MUTZIG (67190)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
48.549855 - 7.460482

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Artillerie


Fort Est - Batterie 5 :
4 tourelles d'obusier 15cm

Fort Ouest - Batterie 2 :
4 tourelles d'obusier 15cm

Batterie 1 - Batterie de Dangolsheim :
4 pièces de 10,5 sur affût bouclier
2 pièces en fonction 1939/1940

Batterie 3 - Batterie de Flexbourg :
3 pièces de 10,5 sur affût bouclier
Non opérationnelle en 1939/40

Batterie 4 - Batterie de Gresswiller :
3 pièces de 10,5 sur affût bouclier

Batterie 6 - Batterie de Avolsheim :
4 tourelles de 10cm PTK


Les munitions destinées au pièces de 10 sont composées d’un stock d’obus de 10 allemands et des obus de 105 français qui peuvent être tirés dans ces tubes. Les pièces de 15 disposent d’un stock de 6000 obus allemands pour les deux batteries.


Dans le cas ou ces deux batteries épuiseraient toutes les munitions des pièces allemandes, elles emploieraient 2 batteries de 120L


CONSTRUCTION, Description


Fort Ouest :
Fort triangulaire dont la mission est le barrage de la vallée de Bruche.
Comprend une centrale électrique, un puits, une cuisine, une boulangerie.
Il est armé de 4 obusiers de 150mm sous tourelle.

Fort Est :
Fort triangulaire dont la mission est de couvrir les abords de Molsheim et les contreforts est du massif vosgien. Comprend une centrale électrique, un puits, une cuisine, une boulangerie.
Il est armé de 4 obusiers de 150mm sous tourelle.

Batterie 6 :
Batterie détachée, elle est autonome grâce à son usine, son puits et sa centrale électrique. Sa mission est de couvrir l'est de la forteresse notamment l'intervalle avec l'enceinte de Strasbourg.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


La caserne 1 abrita le PC de l'Artillerie Divisionnaire de la 103ème DIF commandée par le colonel Dubail.

Elle semble être le PC de la forteresse.


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Début juin 1940, le fort est tenu par la 111° batterie (d'instruction) du 155° Régiment d'Artillerie de Position (RAP).
Cet effectif est completé par des fantassins du 237° Régiment d'Infanterie (RI) assurant la défense rapprochée de l'ouvrage et par des spécialistes du 210° Bataillon du Génie assurant l'exploitaion et la maintenance des installations techniques.
La 11° Bie sera remplacée par le 3° Groupe du 155° RAP le 14 juin.


Le fort est surveillé par le 155ème Régiment d'Artillerie à Pied à partir de 1919.

Il semble servir de parc d'artillerie de réserve. Une carte conservée à la Bibliothèque Universitaire de Strasbourg nous conforte dans cette idée (voir documents).

En 1934, le 8/155ème est chargé de servir les pièces de la forteresse.

A partir de la mobilisation, en 1939, la forteresse est occupée par le x ème groupe devenant le 4ème groupe du 155ème RAP. Le groupe est sous le commandement du Chef d'Escadront RENAUX qui est muté au 3ème groupe au début du mois de février.

La 10ème batterie sert 1 batterie de deux pièces et 1 batterie de 3 pièces de 10 sur affûts protégés et une batterie de 4 pièces sous-tourelles (batterie 6). La 11ème batterie est chargée de 2 batteries de 15cm chacune composée de 4 tourelles (batterie 2 et 5).


EQUIPEMENT, Divers


Un rapport du Colonel De Montjamont commandant la 3ème subdivision de la réserve générale d’artillerie nous dresse un état intéressant de la forteresse et de la condition des hommes au mois d’octobre 1939. Ces ouvrages modernes, construit peu avant la dernière guerre sont solides ; les différents organes sont protégés soit par des cuirassements soit par des dalles en béton de forte épaisseur. Les groupes électrogènes répartis dans 4 réduits fournissent l’énergie électrique utilisée pour l’éclairage, le pompage de l’eau à grande profondeur, ou encore la ventilation. Toutefois ces groupes n’ont pas été utilisés pendant longtemps et demandent de fréquentes réparations : certains n’ont d’ailleurs pas été remis en état. L’air frais est la plupart du temps puisé dans les fossés des ouvrages.

Le Colonel De Montjamont préconise des remaniements importants pour puiser l’air à l’extérieur des ouvrages ou pour filtrer l’air.

Les personnels des batteries de Mutzig ont été formés sur place en tirant sur un champ de tir de circonstance. Au mois d’octobre, ils ne sont pas encore formés à l’utilisation des pièces de 120 Mle 1878 qui sont stockées dans le fort. Le matériel automobiles reçu à la mobilisation était en médiocre état. Ils ont profité de la proximité des établissement Bugatti de Molsheim pour les remettre en état. L’habillement est très incomplet, les hommes manquent de treillis, linge de corps, chandails, chaussures et le lot de couverture ne permet pas d’attribuer deux par hommes tel que l’exigerait l’humidité des chambres de repos.


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


Le fort reste une emprise militaire interdite au public, hormis les parties nord qui sont ouvertes au public et exploitées depuis 1984 par l'association Fort de Mutzig.

Les autres parties de la forteresse sont interdites d'accès et son activement surveillées.


HISTORIQUE, Chronologie


L'ordre allemand d'offensive sur le Rhin (opération Kleiner Bär de franchissement de la Rheinstellung, la position du Rhin) est donné le 13 juin 1940 pour le 15 au matin, alors que les troupes d'intervalle tenant la ligne de défense le long du Rhin ont reçu l'ordre de se replier vers l'ouest. La conquête de la berge et de la première ligne de villages a lieu les 15 et 16 juin.

Le fort est évacué le 14 par la batterie d'instruction, remplacée par le 3e groupe du 155e RAP qui l'abandonne le 20 après avoir neutralisé la plupart des pièces. Néanmoins, le commandement allemand, craignant encore la présence des Français, ordonne une attaque par les Stukas de la 28e Kampfgeschwader (escadrille de combat) le 21 juin. Mais comme la 215e division d'infanterie allemande a pris sans combattre la place-forte, l'attaque aérienne, qui n'a pas été décommandée entretemps, fait plus de 70 morts côté allemand.

En novembre 1944, la 3e division d'infanterie américaine s'approche par la vallée de la Bruche du fort encore occupé par quelques troupes allemandes.
Le 26 novembre, le fort est encerclé notamment par la compagnie E du 1er bataillon, 30e régiment d'infanterie. De puissantes salves d'artillerie et de nombreuses attaques aériennes restent vaines.

Dans la nuit du 4 au 5 décembre 1944, le sergent-chef Ruby et les hommes de garde Simon et Zerr capturent le major Rarbow commandant la forteresse de Mutzig. Cet officier allemand cherchait à rejoindre les lignes allemandes.

Abandonnée par leur chef, manquant de ravitaillement et dans une position désespérée, la garnison allemande se rend le 5 décembre 1944. Le 13 décembre 1944, Le lieutenant-colonel Bringoux commandant le détachement de la 2e division blindée adresse ses félicitations au lieutenant de réserve Goetz (chef des FFI de Dangolsheim), au sergent-chef Ruby, au soldat Jean-Baptiste Simon et au soldat Charles Zerr.

Source : wikipedia


Le 15 juin, le Chef d’Escadron Renaux commandant le groupe reçoit le commandement de la forteresse avec sous ses ordres le bataillon d’instruction de la 103ème DIF commandée par le Commandant Expert-Besançon qui n’arrive que le lendemain, le 3/155, la 3ème batterie d’instruction, le détachement du génie de la forteresse. Il établit son PC dans la Caserne 3 puis à la caserne 1 qui servit de PC à l'artillerie divisionnaire.

Les 19 et 20 juin, les batteries 1, 4 et 6 tirent activement sur l'ennemi qui progresse vers la vallée de la Bruche.

Le 21 juin, la forteresse est bombardée par des bombardiers allemands.


le 28 mai 1940, le général VALLEE prend le commandement de la 103° DIF est s'installe au fort de MUTZIG.

le 12 et 13 juin, il reçoit l'ordre de faire embarquer l'artillerie divisionnaire puis l'ensemble de la DIF sur des trains.

"Offensive sur le Rhin" - R. BRUGE - pages 60 et 66


HISTORIQUE, Construction


Le génie français commence par construire au début des année 1920 (décision du Général commandant le Génie de Corps d’Armée du 21 janvier 1919) une route militaire accédant à la forteresse depuis Dinsheim, à l’abri des tirs qui proviendraient de la plaine du Rhin.


En 1926, la Commission de Défense des Frontières détermine que les fort est et ouest, les batteries n°1 (Dangolsheim), n°3 (Flexbourg), n°4 (Gresswiller) et n°6 (Avolsheim) et les caserne n°2 et n°3 seront entretenues.


En 1929, au saillant nord-ouest de la forteresse, la direction des travaux du génie de Strasbourg achève la liaison entre la casemate de mitrailleuse n°1 et l’abri J1 et fait revêtir les escarpements du fossé. D’autres travaux, bien que préconisés par le génie, resteront à l’état de projet. Il était envisagé de renforcer les fronts de gorges des forts est et ouest et les casernes de guerre n°1 et 3, la modernisation des équipements électromécaniques (installations électriques, protection contre les gaz et ventilation), la construction de communications souterraines entre les forts est et ouest, et les casernes n°1 et 3, la modernisation des moyens d’observations.


En 1930, d’autres études proposent des renforcements par des cloches FM du type PAMART, des casemates pour mitrailleuses. Il est également envisagé de remplacer certains canons ou obusiers par des pièces françaises. Mais, rapidement, les fortifications nouvelles de la CORF sur la berge du Rhin ont raison des projets de Mutzig et seuls des travaux d’entretiens sont réalisés sur les tourelles et le reconditionnement des munitions d’artillerie dont les poudres arrivaient à leur date de péremption.


SOURCES, Bibliographie ou documents de réference


Bernard Bour et Günter Fischer, le fort de Mutzig, 1893 à 1945, Mutzig 1991


Horaires d'ouverture au public


Du 1er novembre au 31 mars : visite guidée en allemand à 13h30 et en français à 14h00.

Du 31 mars au 30 juin et du 16 septembre au 31 octobre : visites guidées en allemand tous les jours à 13h30 et les samedi dimanche à 14h30, en français tous les jours à 14h00 et les samedi et dimanche à 15h et 16h.

Du 1er juillet au 15 septembre : visite guidée en allemand à 10h30, 13h30 et 14h30, en français à 10h, 14h, 15h et 16h.

Visites en anglais du 14 juillet au 15 août, tous les jours à 15h30.


Coordonnées et adresse


Fort de Mutzig
Rue du Camp
F 67190 Dinsheim sur Bruche

+33 (0)6 08 84 17 42

info@fort-mutzig.eu



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 20/03/2018



Fils de discussion



Forteresse de Mutzig
10 messages, le dernier est de Pascal le 13/02/2016