Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Canon-obusier de 75 mm modèle 1933

Correction liée à la page suivante du Dico :
Canon-obusier de 75 mm modèle 1933(75 33) dans la catégorie Armement - Artillerie


Fil ouvert par bergersdespierres ( 6 ) - Posté le 05/01/2018
Dernière modification par jolasjm le 05/01/2018.
Canon-obusier de 75 mm modèle 1933

Edit de Jean-Michel : photo du schéma retirée en attendant confirmation de l'autorisation de publication de son auteur.


Réponse de Azogue ( 12 ) - Posté le 06/01/2018
Dernière modification par Azogue le 06/01/2018.
Une des choses extraordinaires pour le modèle "POUR CASEMATE" de ce canon (c'est à dire pas le jumelage pour tourelle), c'est qu'on n'en a retrouvé AUCUNE PHOTO à ce jour. Nous n'avons que les excellents dessins de la Notice Constructeur, repris dans La Muraille de France du Col. Truttmann puis dans le splendide livre de Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel et Jacques Sicard tome 4 p. 101, et enfin numérisés et magnifiés par Frédéric Lisch dans sa réédition. On n'a que les embrasures laissées béantes, sur les ouvrages qui en étaient équipés. C'est frustrant !

On imagine tout de suite que les "passionnés de la rechercher en archives" (à commencer par les auteurs précités) ont remué ciel et terre, en vain ?

On imagine que les responsables militaires notamment ceux du Musée de l'Artillerie de Draguignan, à l'occasion de contacts avec leurs homologues italiens, ont essayé de savoir s'il ne restait pas quelque part, de l'autre côté des Alpes, l'un des exemplaires démontés par les Alpini et transportés dans l'arsenal de La Spezia (où ils auraient été démolis par les bombardements alliés) ? Il est vrai que, après guerre, les ferrailleurs ont dû, là-bas aussi, se jeter sur ce fric facile.

Néanmoins, aujourd'hui, on voit émerger de très nombreux passionnés transalpins (soit dans la littérature italienne du Vallo Alpino soit dans les associazioni: il en éclot partout). Je me complais alors à imaginer qu'il va (un jour) y en avoir un plus dégourdi que les autres (un genre JY Mary) ? Un fouineur inlassable qui, un jour, va aller vraiment jusqu'au fond de l'ancien hangar de La Spezia, là où tous les autres gars étaient déjà passés devant les vieilles caisses vermoulues sans chercher à entrouvrir les planches. Et lui, il va découvrir (avec la complicité facilitatrice du magasinier, qui a la clé) quelque 75-33 un peu rouillé mais complet ? Et il ne va pas le revendre à un ferrailleur, ou à un collectionneur au Japon?

C'est de l'utopie (j'en conviens !) mais connaissant l'esprit débrouillard du Sud (car io sono di Nizza) je ne peux pas croire qu'il n'y a pas un de mes "cousins" qui un jour va en dénicher un, pour notre grande joie. Qu'en pensez-vous ?

Pour vous faire patienter, ci-joint une photo de Rimplas.



Réponse de jolasjm ( 1647 ) - Posté le 06/01/2018
Dernière modification par jolasjm le 06/01/2018.
Bonjour,

Bien d’accord.

On mésestime souvent les trésors qui existent dans les greniers et les tas de vieilles photos. J’en veux pour preuve l’incroyable richesse des fonds documentaires d’associations thématiques comme le Musée de la Moselle à Hagondange par exemple, qui a accumulé des milliers de photos d’epoque gracieusement cédées par des donateurs privés, et qui relègue très loin - en photos en tous cas - tout ce qu’on peut trouver dans les archives « officielles ».

Fouiller les fonds documentaires est une chose, et en effet des gens très bien les ont passé au peigne fin. Susciter le partage d’archives privées ouvrirait sans doute des surprises inédites.

Cordialement
Jean-Michel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.