Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Cloche observatoire Digoin

(DIGOIN)






La cloche observatoire type Digoin improprement appelée 'cloche Digoin' tire son nom du du parc central des cuirassements qui était installé à Digoin en Saône-et-Loire. Il s'agit d'une cloche observatoire française développée avant 1914 pour l’équipement des forts Séré de Rivières.

Ce cuirassement sera réutilisé lors du second conflit et il se retrouve en plusieurs exemplaires dans la fortification édifiée par la MOM sur la ligne Maginot en tant qu’observatoire dévolu selon le cas à l’artillerie ou à l’infanterie.

Deux modèles de cloches Digon ont été fabriqués :

Le premier modèle a été produit de 1893 à 1912, il est d’un diamètre intérieur de 80 cm laissant peu de place à l’observateur.

Le second modèle plus spacieux a été produit à partir de 1912.
D’un diamètre intérieur de 1 m, ce cuirassement en acier moulé épais de 25 cm et pesant 7,5 tonnes est doté de trois créneaux d’observation à 240 °. Il mesure deux 2 mètres de hauteur et est noyé dans le béton en ne laissant dépasser que 50 cm au total.


Cinq exemplaires connus:
- Observatoire Do 1 du Gros Bois, rattaché à Rochonvillers.(S.F. de Thionville, Moselle).
- Observatoire de la Knalhuette
- Observatoire Auf Hinschel à Guessling-Hémering (S.F. de Faulquemont, trouée de la Sarre).
- Observatoire Do 10 - Belle Faye à proximité de Longuyon (S.F. de Crusnes)
- Observatoire de l’ouvrage Maginot du Gondran E (Modèle 1912 n°166 - marché du 27 juillet 1912 - Provient du Fort de Boussois)



© 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 22/10/2017