Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




42° Régiment d'Infanterie de Forteresse

(42° RIF)






L'histoire du 42° remonte à la révolution française et à la création du 42° Régiment d'infanterie, hérité du Régiment de Limousin de l'ancien régime. Durant le premier empire, il combat lors de la campagne d'Espagne et d'Allemagne. Durant le second empire, il s'illustre lors de la guerre de Crimée. Il participe ensuite à la défense de Paris lors de la guerre de 1870.

Après avoir participé à la grande guerre en Territoire de Belfort (1914), en Champagne (1915), à Verdun (1916), dans la somme (1916), au Chemin des Dames et à Reims (1917). Il est dissout le 10 Avril 1923.

Le 42° Régiment d'Infanterie de Forteresse est le régiment fournissant en temps de paix l'infanterie de couverture de la plaine du Rhin, de Sundhouse à Fessenheim. Dés le temps de guerre, il donne naissance aux 28° et 42° RIF couvrant le Secteur Fortifié de Colmar. L'appellation Régiment de Neuf-Brisach lui est donnée.


Le régiment du temps de paix

Le 42° Régiment d'Infanterie de Forteresse du temps de paix est recréé le 1 juin 1936 et couvre l'entièreté du Secteur Fortifié de Colmar avec deux bataillons en ligne et l'EM et un bataillon en réserve à Colmar. Son commandant est le Lt-Col BALLE-GOURDON jusqu'en 1939. Son état major est ensuite établi à Neuf-Brisach et le régiment compte deux bataillons. Le premier bataillon est installé à Marckolsheim et le second à Neuf-Brisach (caserne Abbatucci).


Insigne du 42° Régiment d'Infanterie de Forteresse





La mobilisation

A la mobilisation, le 42° RIF du temps de paix donne naissance aux deux régiments d'infanterie de forteresse du temps de guerre couvrant le Secteur Fortifié de Colmar commandé par le Gal CORADIN.


- 28° RIF, Sous-Secteur Sud (Dessenheim) du SF Colmar, formé à partir du 2° Bon du temps de paix.
- 42° RIF de temps de guerre, Sous-Secteur Nord (Elsenheim) du SF Colmar, formé à partir du 1° Bon du temps de paix.



Le régiment du temps de guerre

Le 42e RIF du temps de guerre est un Régiment d'Infanterie de Forteresse type A type Bas-Rhin. Il est mis sur pied à partir des personnels d'active du 1° bataillon du régiment du temps de paix entre le 28 août et le 2 septembre 1939 par le CMI (Centre Mobilisateur d'Infanterie) 71 à Guémar.

Le régiment assure la couverture d'infanterie du Sous-secteur d'Elsenheim (Hilsenheim) avec le 242° RI , son état major ayant son PC établi dans l'ancien presbytère d'Elsenheim.

Il compte seulement une compagnie de commandement, deux bataillons cantonnés à Marckolsheim et Sundhouse, à deux CM et une CEFV (structure légère) chacun, et deux CEO (Compagnies d'Equipage d'Ouvrage) chargées de fournir les équipages des casemates du sous-secteur fortifié. A ceci se rajoute un 21° Bataillon chargé de l'instruction des troupes, basé à Sulzbach et formant corps séparément.

Les limites de sous-secteur sont à cette date :
Au nord : Sélestat - Muttersholtz - Wittisheim (incluses) - Bindernheim - Ecluse 73 - Diebolsheim - Confluent de l'Ischert (toutes exclues)
Au sud : Ecluse 61 - Kuenheim - Garchery 22 (tous points inclus)

La défense s'étage en profondeur de la berge du Rhin (Points d'appui "Garchery" et casemates de berge), à la digue des hautes eaux, puis la LPR au niveau des villages en arrière de la forêt du Rhin , et finalement la ligne d'arrêt du canal du Rhône au Rhin. La LPR présente la particularité d'avoir un grand secteur sans casemates CORF (trouée d'Artolsheim) entre 32/3 et 34/3. Les villages sont eux-mêmes organisés en points d'appuis.


Etat Major du Régiment

PC à ELSENHEIM (Presbytère)
- Chef de Corps: Col Vital FONLUPT jusqu'au 18 Juin 1940, quand il devient commandant de l'Infanterie des restes de la 104° DIF
- Chef d'État-Major: CB BERTIN, qui succède au Col FONLUPT le 18 Juin 1940.

- Compagnie de Commandement : Cne VANDROMME
- Officier Renseignement : Cne CALVEL
- Officier Transmission: Cne PIRON
- Officier Ravitaillement:
- Officier liaison: Lt BATAILARD
- Médecin : Medecin Cdt CHAUZY

A partir du 3 Septembre 1939, le positionnement et la structure est la suivante (1) :


1° Bataillon - Quartier Marckolsheim

PC à Elsenheim puis dans le BOIS de la HARDT
- Cdt le bataillon : CB Charles COULOMB
- Adjudant Major: Cne de MALET
- CHR1, à Grussenheim : Lt SCHNETZ
- CM1 - Sous-Quartier Marckolsheim : Cne CALVEL, PC à Marckolsheim.
- CM2 - Sous-quartier Artzenheim : Cne LANGST, puis Lt REUTTER fin 09/1939, PC à Artzenheim. Lt HIRTH
- CEFV1 : Lt EBERLIN puis Lt BECK au 15 Juin 1940


2° Bataillon - Quartier Sundhouse

PC à Sundhouse
- Cdt le Bataillon: CB Marcel BERTIN puis CB GAGNEUX à partir du 4 février 1940.
- Chef Etat-Major: Cne MATTER
- CHR2, à Baldenheim : Lt KAEFFER
- CM4 - Sous-Quartier Léopold : Cne GRUA, puis Lt de JACQUELOT, PC à Sundhouse.
- CM5 - Sous-Quartier Schoenau : Lt ARBUS, puis Lt KOCH, PC à Richtolsheim.
- CEFV2


21° bataillon - Instruction

Etabli à Sulzbach
- Cdt le Bataillon: Viale pouis Roziéres
- Chef d'Etat Major :


Compagnies d'Equipages d'Ouvrages (dépendant initialement des bataillons du 42° RIF, puis du CIDF 104)

CEO 1 - Quartier Sundhouse:
Cne CHEVEAU André Robert
5 officiers, 26 sous -officiers, 36 caporaux et 201 hommes

CEO 2 - Quartier Marckolsheim :
Cne DENHAUT puis Lt GASSER Louis à partir du 29 avril 1940
7 officiers, 42 sous -officiers, 64 caporaux et 326 hommes



L'attente

L'installation du régiment se passe sans anicroche ni incident avec les Allemands. Il devient néanmoins vite évident que le front de 27 km couvert par ce régiment dépasse largement ce que sa structure allégée de deux bataillons à deux compagnies de mitrailleurs peut raisonnablement défendre.

A partir du 10 Octobre, des compagnies du 418° Régiment de Pionniers (RP) sont mises à disposition pour accélérer les travaux d'organisation du terrain et décharger le RIF de ces travaux. Elles sont principalement employées à la pose de réseaux. Entre le 22 et le 31 Octobre, le 242° RI (Col BOUCHON) monte en 1e ligne et s'insert dans le sous-secteur d'Elsenheim, permettant enfin de réduire la taille des quartiers du 42° RIF. Ceci se traduit un mois plus tard par la création du sous-secteur de Baldenheim au nord, dépendant du 242° RI, le sous-secteur d'Elsenheim dépendant du 42° RIF étant de son côté réduit à sa moitié sud d'origine... Le Garchery G1, dernier à être construit sur la berge du régiment, est coulé à cette période. L'arrivée dans le secteur de la 54° DI en Janvier 1940, et la conversion du secteur fortifié en 104° DIF augmentent encore la frénésie de rotations avec l'introduction en 1e ligne d'un bataillon du 317° RI permettant de créer un nouveau quartier supplémentaire (Widensohlen).

L'hiver est relativement calme sur le sous-secteur mis à part deux incidents notables :
- Nuit du 8 au 9 Avril 1940 : un groupe de combat allemand traverse le Rhin et tente un coup de main sur le bloc Garchery G13. Sérieusement défendu par l'équipage commandé par le Sgt-C BOLLET le bloc est finalement dégagé par deux groupes francs envoyés de l'arrière. L'ennemi retraverse le Rhin sans encombre à la faveur de la nuit.
- La Lien numéro_page/url_page non trouvé est violemment prise à partie par des tirs d'infanterie depuis la rive allemande.
Aucune perte n'est à déplorer lors de ces deux incidents.

Fin Mai 1940, devant la situation militaire critique dans le Nord, la 54° DI est retirée. La ligne de front de la 104° DIF est rationalisée avec des sous-secteurs homogènes et cohérents en termes de composition. L'ancien sous-secteur d'Elsenheim est néanmoins toujours partagé entre le 242° RI qui en occupe la partie Nord (sous-secteur de Baldenheim) et le 42° RIF qui en occupe la moitié Sud (nouveau sous-secteur d'Elsenheim). Un changement important est néanmoins à noter : le 9° BCPyr (Bataillon de chasseurs Pyrénéens) est rattaché au 42° RIF dont il constituera de fait son 3ème bataillon dont il n'a jamais été doté depuis sa création. Le 9° BCPyr occupe le quartier d'Urschenheim au sud du sous-secteur, avec des éléments du XXI/42° RIF.

A la veille de l'attaque allemande, l'organisation et l'implantation du régiment est la suivante :


Etat Major du Régiment

PC toujours à ELSENHEIM (Presbytère)
- Chef de Corps: Col Vital FONLUPT jusqu'au 18 Juin 1940, quand il devient commandant de l'Infanterie des restes de la 104° DIF, alors remplacé par la CB BERTIN.
- Chef d'État-Major: CB BERTIN

- Compagnie de Commandement : Cne VANDROMME
- Officier Renseignement : Cne CALVEL
- Officier Transmission: Cne PIRON
- Officier Z : Lt MAHLER
- Officier Ravitaillement:
- Officier liaison: Lt BATAILARD
- Médecin : Medecin-Cdt CHAUZY
- Pharmacien : Lt DREYFUS
- Dentiste : S-Lt LEVY
- Vétérinaire : Lt COURTOIS


1° Bataillon - Quartier Marckolsheim

PC en arrière de MARCKOLSHEIM .
- Cdt le bataillon : CB Charles COULOMB
- Adjudant Major: Cne de MALET

- Renseignements : Lt DISSLER (ex cdt de la casemate 34/3)
- Transmissions : Lt WOLF
- Officier Z : Lt KIENER
- Pionniers : Adj SCHMITT
- Médecin : Med-Lt BARRIER, Med-Aux MARGAT
- CHR1, localisation et PC dans un bois à 1 km à l'Est d'Illhaeusern, avec la compagnie de commandement : Lt SCHNETZ, avec Lt INRICH (Approvisionnement) et Lt MAIRE (détails).

- CM1 - Sous-Quartier Limbourg : Lt René HIRTH, PC à Marckolsheim. Chefs de section : Lt MANTZER, Lt GRIVEL, S-Lt SCHMUTZ
- CM2 - Sous-quartier Mackenheim : Lt REUTTER, PC à Mackenheim. Chefs de section : S-Lt JULIEN, Asp. STOLL et THUET.
- CEFV1 : Lt BECK. Chefs de section : Lt EBERLIN, Lt LUTZ, S-Lt WITZ, S-Lt Marcel SENTER


2° Bataillon - Quartier Jebsheim (ou Artzenheim)

PC dans le bois à 1 km à l'est de Jebsheim ( BOIS de la HARDT )
- Cdt le Bataillon: CB GAGNEUX depuis le 4 février 1940.
- Chef Etat-Major: Cne MATTER

- Renseignements : Lt REMACK
- Transmissions : Lt SCHWARTZ
- Officier Z : Lt SCHMITT
- Pionniers :
- Médecin : Med-SLt HOLT, Med-Aux PARIS
- CHR2, dans la forêt domaniale de Colmar : Lt KAEFFER, Lt GADE (Approvisionnement), Lt HIRTH (Détails)

- CM4 - Sous-Quartier Sponeck : Lt puis Cne de JACQUELOT, PC à Artzenheim. Chefs de Section : Lt ARNOLD, S-Lt BOLL, S-Lt OBSER
- CM5 - Sous-Quartier Baltzenheim : Lt KOCH, PC à l'Ecluse 63. Chefs de Section : Lt Alfred MEYER, S-Lt du MERLE
- CEFV2 : Lt ARBUS. Chefs de section : Lt RUEFF, S-Lt BLOSSER, S-Lt PORT, S-Lt AULLEN


Pour mémoire : 9° BCPyr - Quartier Urschenheim, agissant comme 3° bataillon du 42° RIF.
- Commandant : CB NINOUS, avec PC à Urschenheim. 1e Cie - Quartier Biesheim : Lt GARADE. 2e Cie - Quartier Widensohlen : Cne LAFONT. 3° Cie - Quartier Kuenheim : Cne ALBAREIL. La CEO n°3 occupe les casemates sur le ban du BCPyr.

A cette date seule la CEO N°2 est rattachée au 42° RIF car la n°1 dépend du 242° RI.
Cdt : Lt Louis GASSER

- 41/1 : Lt PADUCH
- 46a/1 : Lt GRUNENWALD

- 34/3 :
- 35/3 : Lt MAROIS
- 36/3 : Lt OBRECHT
- 37/3 :
- 38/3 : S-Lt SENTER
- 39/3 : Lt RIBER

7 officiers, 42 sous -officiers, 64 caporaux et 326 hommes

Au moment de l'attaque allemande, le support d'artillerie est lui-même réduit à sa plus simple expression puisque le 44° RAD est parti avec la 54° DI, ainsi que les batteries du 113° RALCA et les 220mm du 194° RALD. Il ne reste plus sur place que :
- une batterie de 75mm du 170° RAP à Grussenheim (1/I/170° RAP - Lt BESSOUX)
- une batterie de 155mm du 170° RAP à Jebsheim (2/I/170° RAP - Lt CRAVE)
commandées par le CE MAIGRET.



Le régiment au combat

- 15 Juin 1940 : Le régiment fait face au plus fort de l'attaque allemande sur le Rhin (opération Kleiner Bär). Les casemates et positions seront violement attaquées dés 9h et le Rhin franchi en 4 points devant le Régiment. Il connait de lourdes pertes dés cette première journée d'attaque.

Au moment de l'attaque allemande, le régiment est positionné sur le sous-secteur d'Elsenheim. Le soir du 15, le I/42° RIF se replie en arrière du canal à Mackenheim mais tient encore Marckolsheim, et le II/42° RIF est contraint de se replier derrière le canal du Rhone au Rhin à Artzenheim au sud.

- 16 Juin 1940 : au matin, Mackenheim est tombé, mais Marckolsheim résiste encore, ainsi que des éléments isolés à Artzenheim et Baltzenheim. La CM1 se repositionne derrière le canal du Rhone au Rhin en arrière de Mackenheim (ecluses 67 et 68) dans la nuit du 15 au 16. A midi, on se bat toujours à Artzenheim et Marckolsheim, mais au sud du sous-secteur l'écluse 63 est prise, permettant aux allemands de la 239° ID de filer vers l'Ouest (Urschenheim) et le Sud-Ouest (Widensohlen) pour couper les arrières du 9° CBPyr. Les défenseurs entre l'écluse 67 et 68 cèdent, permettant à la 218° ID de créer une forte tête de pont et entament l'encerclement de Marckolsheim.

La 221° ID prend le PA Mauchéne entre les I et II/42° RIF et atteint l'écluse 65, mais sans exploiter cette percée.

Le PC régimentaire se replie sur ordre dans la journée vers Illhaeusern, puis à peine installé nouvel ordre de retrait vers Ribeauvillé puis Kaysersberg. Ceci se passe alors que le gros des I et II/42° RIF sont encerclés devant et derrière le canal du Rhône au Rhin. Les PC des deux bataillons, non prévenus du repli et encerclés, passent la nuit du 16 au 17 Juin terrés dans leurs abris puis se replient le 17 matin.

- 17 juin 1940 : les restes du régiment, notamment les éléments du I/42° RIF commandés par le CB COULOMB ayant échappé à l'encerclement, se replient vers Kaysersberg

- 18 Juin 1940 : Ordre de se replier vers Xonrupt sur le versant Ouest des Vosges. Le régiment est réduit à une poignée d'officiers et moins de 350 hommes.

Le 42° RIF sera capturé le 22 juin.

Le Régiment sera dissous en juillet ? 1940.



Notes :
(1) cette structure et le positionnement des bataillons du 42° RIF évoluera de façon quasiment continue durant toute la drôle guerre... source de perturbations majeures. Voir le tableau de synthèse dans la page du SF de COLMAR pour comprendre cette incroyable succession de mouvements.


Rédaction :

Mises à jour : 23/05/2017 - Jean-Michel Jolas , 26-05-2021 Pascal Lambert




Secteur(s) concerné(s) :SFCO




Page n° 1000330 mise à jour le 18/01/2022 - © wikimaginot.eu 2015 / 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu