Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




15° Régiment du Génie

(15° RG)






Le 15° régiment du Génie est le seul régiment spécialisé en 1939-1940 dans la construction, l’exploitation et la maintenance des systèmes de voie étroite (60mm).

Historique

Après la première guerre mondiale, l'ensemble des réseaux de voie étroite ayant été construits et exploités par l'artillerie sont repris par 68° Régiment d'Artillerie.
Le 1 mai 1922, le 68° Régiment du Génie est mis sur pied à partir du 68° Régiment d’Artillerie, plaçant ainsi la voie de 60 sous la coupe du Génie.

Les numéros de régiment du Génie se terminant en 8 étant réservés aux régiments de cette arme spécialisés dans les transmissions, le 68° Régiment du Génie se voit renommé en 15° Régiment du Génie le 18 avril 1923.

Il forme alors avec le 5° Régiment du Génie spécialisé dans la voie ferrée normale la Brigade de Chemin de Fer qui sera dissoute en 1928.



Insigne régimentaire du 15° Régiment du Génie.




A sa mise sur pied, il prend ses quartiers à Toul (Caserne Thouvenot-Bautzen), Belfort et Epinal.


Caserne Thouvenot-Bautzen



Son effectif théorique (1923) est de 52 officiers; 190 sous-officiers; 159 caporaux et 1280 hommes de troupe. Il est alors provisoirement composé comme suit:


- 1 état major (Toul)
- 1 compagnie Hors-Rang (Effectif 129 hommes dont 50 sapeurs conducteurs)
- 3 bataillons

- 1° Compagnie effective à Toul
- 2°Compagnie effective à Toul
- 3° Compagnies cadres à Toul
- 4 °compagnie effective à Épinal
- 5° Compagnies effective à Toul
- 6° Compagnie effective à Toul
- 7° Compagnie effective à Toul
- 8° Compagnie effective à Belfort
- 9° Compagnie cadres à Toul
- 10° Compagnie cadres à Toul
- 11° Compagnie cadres à Toul
- 12° Compagnie effective à Chartres



Il repassera à deux bataillons de voie de 60 et à, la dissolution de l'Armée du Rhin, se verra adjoindre provisoirement un troisième bataillon provenant du 52° RG (Trêves), spécialisé dans la voie normale.

A partir de 1933, il détache des éléments dans les régions fortifiées du Nord est et les Alpes pour l’établissement des réseaux de voie étroite destinés à l’alimentation de la fortification, en exemple la voie alimentant l’ouvrage de Roche La Croix qui sera construite en 1934

En 1939, il comporte deux bataillons de sapeurs de chemin de fer (SCF) et un bataillon de sapeurs mineurs. Il est alors placé sous le commandement du Col Bernot.



Mobilisation

A la mobilisation, le 15° Régiment du Génie est dissous et devient Dépôt de Guerre du Genie n° 15 .

Le Centre Mobilisateur du Génie n°15 de Toul met sur pied le 221° Bataillon de Sapeurs du Chemin de Fer de Région Fortifiée (BSCF/F) (Région fortifiée de Metz) et le 222° Bataillon de Sapeurs du Chemin de Fer de Région Fortifiée (BSCF/F) (Région fortifiée de la Lauter) ainsi que des unités de construction et d’exploitation de voie de 60 à partir de ses éléments d’active.

A la réorganisation des régions fortifiées le 8 février 1940, ces deux bataillons forment respectivement le 607° Groupe de Sapeurs de Chemin de Fer de Région Fortifiée et le 608° Groupe de Sapeurs de Chemin de Fer de Région Fortifiée

Le Dépot de Guerre du Génie n°15 regroupant l’ensemble des unités de Sapeurs de Chemin de Fer de type spécial (voie étroite) sera dissous après l'armistice signé le 22 juin 1940.

Ces unités sont détaillées dans la partie dico, suivre les liens dans le texte.



Après-guerre

En juillet 1940 , l’ensemble des unités de Chemins de Fer issues du 15e Régiment du Génie sont dissoutes.
Le 15ème RGA de Toul-Ecrouves créé le 1er octobre 1951 sera l’héritier de ses traditions jusqu’au 6 mai 1998, date de sa dissolution, au profit du 25ème RGA.



Chefs de Corps

Avril 1923 - Décembre 1925 : Colonel Bachellery
Janvier 1926 - Mai 1929 : Colonel Blanc
Août 1929 - Septembre 1931 : Colonel Hatt
Septembre 1931 - Septembre 1933 :Colonel Suchet
Octobre 1933 - Octobre 1934 : Lieutenant-colonel Martin
Novembre 1934 - Novembre 1935 : Colonel Doizelet
Janvier 1936 - Janvier 1938 : Colonel Metrot
Février 1938 - Septembre 1939 : Colonel Bernot





Rédaction initiale Pascal LAMBERT

Sources : Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot; T2 pg 218-219, Wikipedia atf40. Lee Sharp Volume VI-1, union amicale du Genie,




© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 20/06/2019




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu