Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




4° Régiment du Génie

(4° RG)






le 4° Régiment du Génie était le régiment du temps de paix affecté aux secteurs fortifiés de Savoie, du Dauphiné et à la RF Belfort.

Insigne du 4° régiment du Génie


Insigne du 4° RG (1939)





Les origines

Le 4° régiment du Génie est formé à Grenoble le 25 octobre 1875 à partir des 8e, 13e et 14e Bataillons provenant des 1er, 2ème et 3ème Régiments du Génie (1). Il est cantonné Caserne de l’Alma (ou caserne Code ?) et a pour mission la réalisation des travaux de défense et la création ainsi que l’entretien des moyens de communication routière dans le sud-est de la France. L’un de ces bataillons est détaché à Belfort

En 1914, il comprend 3 bataillons actifs formant :

1° et 2° Compagnies de sapeurs mineurs de division d'active
3° et 4° Compagnies de sapeurs mineurs de corps d'armée
13° Compagnie de division de réserve
16° Compagnie d'équipage de pont d'active
19° Compagnie de pont de réserve
21° Compagnie de parc d'active
24° Compagnie de parc de réserve


Lors de la mobilisation en 1914, il laisse place au 4° Dépôt du Génie qui mettra sur pied pendant la campagne 103 compagnies. Elles prendront part à la bataille de Dornach (Alsace) en 1914 puis sont engagées aux Eparges puis à Verdun des 1915. En 1918, elles suivront leurs unités de rattachement en Champagne, dans l’Aisne puis en Belgique.


Sa Devise : Parfois détruire, souvent construire, toujours servir



L’entre deux guerres

Le 4° RG est reconstitué le 1 janvier 1920 à Grenoble. Il est alors constitué d’un état major, de 4 bataillons et d’une Compagnie Hors Rang (CHR).
Il reprend ses missions initiale et détache dès 1921 des unités dans les Alpes pour la remise en état des routes et de divers ouvrages d’art ainsi que la réalisation de travaux de défense.

Il participe en 1925 à la deuxième guerre du Rif au Maroc.

Sa composition évoluera de manière continuelle. Il comptera des compagnies de sapeurs mineurs, de sapeurs électromécaniciens, de communications (sapeurs Téléphéristes) .....

En 1934, il met sur pied les 4° et 9° compagnies mixte de région fortifiée regroupant les sapeurs spécialisés pour les travaux et l’entretien de la forteresse ainsi que les sapeurs télégraphistes et radio provenant du 28° Régiment du Génie.
La 4° compagnie s’installe à Modane , la 9° Compagnie à la Condamine (Tounoux) et Briançon.

Au 1 novembre 1938, la 7° compagnie mixte de sapeurs mineurs de forteresse est mise sur pied et le régiment est alors composé de la manière suivante :


Etat Major


I° Bataillon

1° Cie
2° Cie
3° Cie
4° Compagnie mixte de région fortifiée (Modane)


2° Bataillon

5° Cie
6° Cie
7° Cie de sapeurs mineurs de forteresse ?
8° Compagnie mixte de région fortifiée (La Condamine - Briançon)


3° Bataillon

9 ° Cie de téléphéristes
10° Cie de Sapeurs Electromécaniciens
11° Cie de Sapeurs Electromécaniciens



Mobilisation

A la mobilisation en aout 1939, le 4°RG est dissous et laisse la place au 4° Dépôt de Guerre du Génie. Le Centre Mobilisateur du Génie n°4 mettra sur pied à partir des éléments d’active du 4° RG les Bataillons du Génie suivants:


- 26° BG - 26° DI
- 26° BG - 26° DI
- 27° BG - 27° DI
- 28° BG - 28° DI
- 31° BG - 31° DI
- 63° BG - 63° DI
- 64° BG - 64° DI
- 95° BG - 95° DI
- 114° BG - 14° CA
- 156° BG - 6° Armée
- 174° BG - Réserve générale
- 175° BG - Réserve générale


Ainsi que les unités suivantes spécifiques à la forteresse:


214° BGF (Bataillon du Génie de Forteresse),

Ex 4° Cie du temps de paix, affécté au SF de Savoie

216 °BGF (Bataillon du Génie de Forteresse),

Ex affecté au SF du Dauphiné

325° GCT (Groupement de Compagnies de sapeurs Téléphéristes)

Rattaché au 216° BGF

390/6 CEMF (Compagnie d’Electro-Mécaniciens de Forteresse)

Rattachée à l’armée des Alpes, renumérotée ensuite 390/10



Armistice

Toutes les unités du temps de guerre sont dissoutes en juillet 1940 et les traditions du 4e Régiment du Génie sont reprises par le 4e Bataillon du Génie Alpin de l'armée d'armistice composé de deux compagnies de sapeurs mineurs en garnison à Grenoble.
Ce bataillon est dissous en novembre 1942.
En 1945, il est recréé à Grenoble sous la dénomination Centre d’Organisation du Génie - COG 514 , qui donnera de nouveau naissance au 4° Régiment du Génie le 1 janvier 1946.

En 1967, le 4° RG quitte Grenoble pour s’installer au camp de la Valbonne dans l’Ain. Il occupe la partie Ouest du Camp, renommée Quartier Bobillot. La partie Est qui sera appelée plus tard quartier de Langlade est occupée par le 4° Chasseurs, régiment sans lien spécifique avec le 4° RG.

Le 4° régiment du Génie sera dissous le 31 juillet 1993 et donnera naissance au 7° BGDA (Bataillon du Génie de la Division Alpine), qui reprendra à son tour en janvier 1994 (à vérifier) l’appellation de 4° Régiment du Génie, rattaché à la division alpine.

Le régiment participe à la campagne de Bosnie en 1995 et sera définitivement dissous le 30 juin 1999.





1 - La numération continue des bataillons était de règle avant la première guerre mondiale. Elle correspondait aux grandes unités de rattachement (Corps d'Armée) et sera abandonnée par la suite pour laisser place à la numérotation actuelle par régiment.



Sources :
- Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot; Tome 5 - Jean Yves Mary, Alain Hohnadel, Jacques Sicard
- MuséemilitaireLyon.com
- Wikipedia
- Uagif.fr
- Dumoul.fr
- BNF -Gallica - Le 4° régiment du Génie pendant la guerre 1914 - 1918




Cette page est incomplète et peur receler des erreurs ou imprécisions.
N'hésitez pas à y participer en utilisant les fils de discussion.




Secteur(s) concérné(s) :SFD SFS




© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 21/07/2019




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu