Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




DECAUVILLE






Armand Decauville était exploitant agricole et industriel. Son fils Paul (07/06/1846 - 1922) dont le nom est aujourd’hui lié au chemin de fer à voie étroite pris sa succession en 1864.

Paul Decauville


Paul Decauville, Portrait



En 1865, Paul Decauville ouvre une carrière de "Meulière" (pierre alors utilisée pour la fabrication des meules à grain) qui emploie 400 personnes. L'entreprise Decauville se découpe alors progressivement en 4 secteurs : les carrières, les distilleries, les ateliers de constructions et les machines à vapeur.

La société Decauville diversifiera beaucoup ses activités en y rajoutant la construction métallique, le matériel de chemin de fer à voie étroite, les machines hydrauliques, la construction automobile....


La voie ferrée étroite

Dans le but d'optimiser le coût de production, Paul Decauville relie les carrières à la Seine par une voie de 1 m sur plan incliné actionné par un treuil à vapeur et pour la déserte entre son exploitation de betteraves et ses distilleries, il s' inspire à nouveau de la voie de 1m.
En 1875, la saison pluvieuse perturbant la récolte des betteraves, Paul Decauville imagina un petit chemin de fer portatif facile à installer et ne reposant pas sur du ballast.
Ce furent deux fers carrés écartés de 40 cm et fixés sur des traverses en fer plat. Les éléments pesant environ 40 kilogrammes étaient facilement transportables par un homme.
Ce n'est pas seulement le chemin de fer portatif qui est né, mais également le wagonnet, le wagonnet à bascule et le wagonnet à plate-forme pour le service intérieur de l'usine Decauville.
Dès 1876, il généralisa l'utilisation de la voie de chemin de fer dans ses différents secteurs et perfectionna son système et après un an d'essais et d'améliorations, les premiers éléments furent commercialisés et adaptés aux besoins des acquéreurs.


Si l'écartement de 40 cm convenait pour un usage agricole et industriel, il était toutefois nettement insuffisant pour le transport de charges lourdes ou de l'artillerie.
Il fut porté à 50 cm pour l'exposition universelle de Paris en 1878 pour servir au transport des colis des exposants sur le Champ-de-Mars. L'autorisation de construire une voie de 50 cm pour le transport de voyageurs entre le Trocadéro et l'Ecole Militaire lui fut refusée et ce fut le Jardin d'Acclimatation qui en bénéficia et ou fut assuré le premier transport public de voyageurs sur voie de 50 cm.
A la suite d'un voyage au pays de Galle, sur la ligne Festiniog à Pormadoc, à écartement de 1 pied-11 pouces 5/8 (60 cm), Paul Decauville rajouta la voie de 60 cm à son catalogue.


Dès les premières années la société développa une gamme complète de voies et tous les éléments nécessaires pour le transport par voie étroite.
Ses matériels étant connus et estimés, Decauville construisit de nombreuses lignes de chemin de fer à voie de 50 et 60 cm dans le monde entier.
Ironie du sort, les anglais alors maîtres en matière de chemin de fer le sollicitèrent à plusieurs reprises pour la construction des voies de chemin de fer dans leurs colonies : Indes 580 km (60cm) – Russie 106 km pour la guerre du Turkestan (50 cm) – Angleterre un matériel identique à celui des Russes – Chine la ligne de Tien-Sing (?) – Tunisie 70 km de Sousse/Kairouan (60 cm) etc…



L’artillerie

Paul Decauville avait été canonnier en 1870 et connaissait la difficulté de déplacer les canons sous le feu ennemi.
En 1877, il rencontre le Général Séré de Rivières et lui proposa de faire une expérimentation de sa voie de 50 cm en rail de 7 kg.
Les essais au fort de Domont (95) furent concluants et l'armée commanda des voies et wagonnets pour le service des places. C’est cette période qu’il fut mis en contact avec le capitaine Pechot.

En 1879, Decauville opte définitivement pour la voie de 60 cm, seule à même de permettre d'ériger des réseaux ferrés capables de supporter les charges requises par l'industrie lourde et l'artillerie.



Le matériel roulant

Le matériel était poussé à la main au début. Decauville développa des voitures (voyageurs), des wagons plate-forme mais également des petites locomotives spécifiques à la voie de 60.

Le 3 juin 1887, il déposa le brevet 183.986 pour la construction de locomotives et il livra la première à la direction de l'artillerie de Toul en décembre 1888, munie d’une plaque "Decauville" et baptisée "France".
L'adaptation au service de l'armée fut réalisée par le commandant Péchot sur la batterie de Bouvron à Toul ou elle fut normalisée en 1888.
Ces machines dénommées officiellement Locomotives articulées modèle 1888 furent appelées plus communément Péchot-Bourdon, la conception de la machine étant le résultat de la collaboration entre le Capitaine Prosper Péchot et Charles-Alexandre Bourdon, ingénieur chez Decauville.


Utilisation dans la fortification Maginot

Le matériel Decauville fut un outil stratégique durant la 1ere guerre mondiale au même titre que le système Péchot.

Il fut également utilisé pour l'alimentation en matériel et munitions des ouvrages de la ligne Maginot assuré par voie de 60 ou furent entre autres employés les locomotives Péchot-Bourdon , les plateformes d'artillerie mle 1888 , la Benne basculante Decauville Type 1925 circulant sur les réseaux intérieurs des ouvrages et le réseau extérieur permettant leur ravitaillement réalisé en voie de 60.




Rédaction initiale:

Daniel Froehly - Nov 2019



Sources:

- Revue Correspondances, n° 4 de décembre 2002 et n° 6 de mai 2003
- La voie de 60 et les chemins de fer militaires de C Bouchaud – E Duclos – M Giraud - AMTP
- Decauville de Roger Bailly






© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 22/11/2019




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu