Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Munitions de 135






Le lance bombe de 135 utilise une munition qui lui est spécifique constituée d'un obus explosif modèle 1930 ou 1931 dont la tête est équipée d'un détonateur (fusée d'ogive) et d'une douille de 135mm Mle 1932 dont la charge varie en fonction de la portée attendue.

La fusée percutante employée était soit du type instantané dans le cas de l'utilisation en usage anti-personnel, soit retardée pour la destruction de abris ou constructions.

Munition de 135

Obus de 135 et douille mle 1932



Composition

Le 135 mm Mle 1932 n'utilise exclusivement que des obus explosifs. Ils sont de deux types :

Obus

Obus A Mle 1930

Obus A à fusée 24/31 mle 1918 RYG

  • Poids total : 19 Kg

  • Charge explosive : 5,495 Kg

  • Cet obus au tracé du 21 Juillet 1930 et son jeu de charges est remplacé par une série de nouveaux tracés légèrement améliorés. Le tracé d'obus final, du 17 Septembre 1934, devient la norme avec les nouvelles charges (voir plus bas). Les obus à tracé d'origine et tracé final vont néanmoins coexister longtemps dans les dotations d'ouvrage, nécessitant un marquage sur la partie cylindrique pour les obus d'origine (marque "N.R.") et un stockage différentié.


    Tracé de l'obus de 135mm A Mle 1930




    Obus AO Mle 1931

    Obus AO doté d'une fausse ogive et d'une fusée mle 1921 RYG, au tracé du 18 Décembre 1931. L'utilisation de la fausse ogive permettait un comportement aérodynamique amélioré favorable à la portée, ainsi que d'utiliser des charges propulsives fortes en évitant l'activation de la fusée par la pression de l'air. Elle induisait une temporisation de fait lors du contact avec l'objectif.

  • Poids total : 17 Kg

  • Charge explosive : 4,575 Kg


  • Il convient de mentionner deux autres munitions moins courantes :

  • l'obus d'exercice chargé en fumigérite,

  • l'obus éclairant (entièrement peint en blanc avec étoiles bleues)


  • Douille de 135mm Mle 1932 et charges

    Il s'agit d'une douille très courte - au tracé du 21 Juillet 1930 elle aussi - comportant une charge propulsive composée d'un empilage d'anneaux de balistite 5 ou 10, autour d'un tube central porte-amorce Forgeat Mle 1933 (TPAF 33).

    Coupe de la douille de 135mm




    La charge varie selon 8 réglages prédéterminées, échelonnés de 0 à 5 avec des "bis", en fonction de la portée attendue. Dans la définition initiale de la munition, 6 charges étaient prévues, mais suite aux problèmes connus initialement et pour résoudre la présence de flammes importantes lors du tir et de retours de flamme lors de l'ouverture de culasse, un nouveau système de charges fut conçu en 1934 et mis en œuvre à partir de 1935, avec table de tir provisoire établie en Avril 1936. Ces tables de tir furent remplacées par celles (définitives) de Novembre 1939, toujours avec 8 charges standard :

  • Charge 0 : un sachet oblong de charge de base "0" (76 g de balistite 5) enfilé autour du tube amorce. Vo = 100 m/s avec l'obus A Mle 1930.

  • Charge 0bis : un sachet 0 et un sachet de demi-appoint (36 g de balistite 5) enfilé autour du sachet 0. Vo = 127,5 m/s. Portée pratique de 520 m à 1500 m.

  • Charge 1 : un sachet 0 et un sachet d'appoint (72 g de balistite 5) enfilé autour du sachet 0. Vo = 151,5 m/s avec obus A. Portée pratique de 720 m à 2000 m.

  • Charge 1bis : un sachet 0, un sachet d'appoint, un sachet de demi-appoint au dessus, soit 184 g de balistite 5 au total. Vo = 173 m/s

  • Charge 2 : un sachet 0 et deux sachets d'appoint, soit 220 g de balistite 5. Vo = 193 m/s avec obus A.

  • Charge 3 : un sachet 0 et trois sachets d'appoint, soit 292 g de balistite 5. Vo = 228 m/s avec obus A.

  • Charge 4 : un sachet 0 et quatre sachets d'appoint, soit 364 g de balistite 5. Vo = 259 m/s avec obus A et 270 m/s avec obus AO (première charge utilisable sur cet obus).

  • Charge 5 (forte) : une charge annulaire unique de 645 g de balistite 10. Vo = 315 m/s avec obus A et Vo = 322,5 m/s avec obus AO. Portées maximales : 5600 m avec obus A et 5900 m avec obus AO.


  • Munition de 135

    Douille de 135 mle 32 avec ses charges propulsives, une charge 0 annulaire et deux appoints



    Dans le cas d'un tir à angle fixe, la portée est réglée par complément des charges prédéterminées par une quantité calculée de balistite 5 en vrac pour atteindre la vitesse initiale visée. Après mise des sachets définis, l'ajout se fait dans la douille après pesée à la balance Roberval. Par exemple :
    - obtenir une portée de 3600 m sous angle fixe de 40 grades nécessite 1 sachet 0, 2 appoints, un demi-appoint et la pesée 28 grammes de balistite 5 en vrac. On imagine la probabilité d'erreur et la praticité de la chose en situation de combat... sans parler du risque de répandre de la poudre par terre dans une chambre de tir.

    Fusées

    L’amorçage des obus se faisait automatiquement au moment du tir par effet d'inertie. Trois versions de fusée 24/31 RYG étaient initialement en usage dont seul le retard à l'explosion variait:

  • Instantanée = tête aluminium, vernis naturel (Utilisation anti-personnel)

  • Court retard de 0,05 seconde = tête aluminium dessus verni en noir.

  • Long retard de 0,15 seconde = tête aluminium dessus verni en noir, queue violette (utilisation contre le personnel abrité ou les véhicules). Le long retard sera rapidement abandonné du fait du rôle de l'arme non orienté vers la destruction profonde de travaux de fortification.


  • A partir de 1935, deux types de fusées percutantes sont utilisées avec les obus de 135mm type A :

  • la 24/31 RYG Mle 1918 percutante, avec action instantanée (I) ou court-retard (CR) de 0,05 secondes, ou éventuellement...

  • la 24/31 RY Mle 1917 percutante à ressort renforcé (I)

  • auxquelles s'ajoute
  • la 24/31 LD Mle 1917 à double effet (percutante / fusante) à ressort renforcé.


  • L'obus type AO est lui équipé soit avec

  • la 24/31 RYG Mle 1921 percutante à rallonge, (I ou CR). La rallonge ajoutée au bout de la fusée permet de dépasser de la pointe de la fausse ogive pour entrainer une action instantanée de la fusée lors de l'impact

  • ou
  • la 24/31 LD Mle 1917 (ou éventuellement Mle 1918) à double effet percutante / fusante, à ressort renforcé.


  • Ces fusées sont compatibles avec la fixation de la fausse ogive par vissage sur l'obus.

    Les fusées étaient livrées en caisse de 30 ou de 75.



    Assemblage

    La munition de 135 mm mle 1932 était assemblée juste avant le tir. La douille était chargée avec une quantité de charge propulsive déterminée en fonction de la distance par le calcul balistique, puis était sertie sur l'obus retenu. La fusée était ensuite choisie en fonction de la nature de l'objectif.
    Cette opération se faisait dans le bloc même à proximité de la tourelle, un dispositif spécifique permettant le maintien de la munition durant le temps nécessaire à son assemblage.


    Munition de 135 mm mle 1932

    Dispositif de maintien pour l'assemblage
    de la munition de 135 mm mle 32




    Cout

    Le cout d'une munition complète de 135 mm s'élevait à 340 Fr





    Redaction initiale :

    Lambert Pascal
    Compléments sur obus, charges et fusées - Jean-Michel Jolas, relu et illustré par Eric Klamerek - Mai 2020



    Sources :

    wikimaginot.eu
    SHD - 7N3788 - Dossier et développement du 135mm Mle 1932 et tables de tir de 1935 et 1939
    Fonds Hohnadel - Ascomemo



















    Page n° 1000730 mise à jour le 22/05/2020 - © wikimaginot.eu 2019 / 2020




    Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
    Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

    Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
    Nous contacter au bas de cette page
    pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

    Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu