Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Ouvrard et Villars






La société anonyme des établissements Ouvrard et Villars a fourni des lampes à bougie pour l'éclairage des indicateurs des pièces d'artillerie sous tourelle et sous casemate.

Usines Ouvrard et Villars

L'usine Ouvard et Villars en 1928
Rue de la Chapelle à Saint-Ouen




Historique

L'historique ci-dessous est incomplet et demande à être complété et affiné

Les origines de la société Ouvrard et Villars remontent à 1830.

La maison Faucon Frères installée rue de la Douane à Paris est reprise par Roux, Guichard et Cie, ingénieurs constructeurs. On la retrouve fin du 19° siècle sous la dénomination J. Guichard et Cie, toujours rue de la douane à Paris.

On trouve la trace d'une société dénommée C. Ouvrard & Cie installée 74, rue Championnet à Paris à la même époque

Vers 1900, J. Guichard et C. Ouvrard s'associent et parmi leurs fabrications figurent les lampes système J. Guichard et Cie

En 1907, la dénomination change et devient C. Ouvrard et M. Villars , ingénieurs constructeurs - ancienne maison J. Guichard & C. Ouvrard et est alors établie 74 rue Championnet à Paris.

En novembre 1912, un permis de construire est déposé à ce nom pour la construction d'un immeuble de deux étages à cette même adresse.

Vers 1920, la société déménage et s'installe au 65 rue de la Chapelle à Saint-Ouen. C'est peut etre à ce moment qu'un troisième associé les rejoint puisqu'en en 1928, la société est connue sous le nom Société anonyme des Etablissement Ouvrard, Vilard et Perez et son capital social est alors de 2 500 000 Frs.

Publicité Ouvrard et Villars

Encart publicitaire
Aout 1928



En 1931, la société change de statuts et devient Ouvrard et Villars (Villard dans la parution légale).

Elle rachète dans les années 1950 la société Guilux SA et devient Ouvrard Villars et Guilux.

Aujourd’hui, la société Sigma - Ouvrard et Villars est installée à Guiscard (Oise)



Production

La société a produit tout au long de son existence de nombreux systèmes d'éclairage pour la marine marchande et de guerre, les transports ferroviaires, l'automobile, le bâtiment et le milieu hospitalier entre autres.

Elle a fourni des lampes à bougie pour l'éclairage des indicateurs des pièces d'artillerie de la fortification Maginot.

On lui doit l'équipement du paquebot France.

De nos jours, elle reste spécialisée dans la fabrication de matériel à destination des industries maritimes militaires et civiles, du transport ferroviaire, de l’industrie et du milieu hospitalier. Elle est, à ce jour, la seule en France à concevoir, produire et tester des feux de navigation et d’éclairage ou de signalisation pour sous-marins, en exemple le dernier Barracuda qui a été lancé à Cherbourg.

L'ensemble du porte-avions Charles de Gaulle a été équipé par ses soins, tout comme l'avait été le paquebot France à la fin des années 50




Rédaction

Pascal Lambert




Sources :

Divers WEB
Publicités et annonces légales
Sigma - Ouvrad et Villars.









Page n° 1000854 mise à jour le 12/11/2020 - © wikimaginot.eu 2020




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu