Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Ferry-Capitain et Cie

(FC)






La société Ferry-Capitain et Cie est une fonderie familiale, dont la forge de Bussy est localisée à Vecqueville en Haute-Marne (52).

Historique succinct de la société


La société est fondée en 1831 par Auguste Capitain, qui construit une installation de concassage de minerai de fer mue par un moulin sur le bord de la Marne. Quatre ans plus tard, deux premiers petits haut-fourneaux sont construit pour commencer la production de fonte. L'usine s'agrandit progressivement et emploie 350 personnes en 1866.

Edmond Capitain, fils d'Auguste prend la suite au décès du fondateur, puis s'associe avec Emile Ferry (fils d'une famille de sidérurgistes lorrains) et Charles Lallemand en 1885. La société a déjà pignon sur rue, puisque ces produits sont primés aux expositions universelles de 1878 et 1889. Elle rachète d'autres forges et fonderies dans l'Est de la France d'alors. Au début du 20° siècle, la production s'élargit à celle de l'acier. Durant la grande guerre, l'entreprise produira 60.000 tonnes de fonte et d'acier pour l'armée. Elle se diversifie en parallèle dans les activités d'usinage de grandes pièces.

Usine Ferry-Capitain




E. Capitain décède en 1919 et l'entreprise est reprise par Emile Ferry, qui la renomme Ferry-Capitain. Elle reste propriété de la famille Ferry jusqu'à nos jours. Dans les années 40, une partie des fonderies sont revendues à Wendel. Dans les années 80, elle acquiert d'autres entreprises et se développe à l'international dans le cadre du groupe CIF.

De nos jours, l'entreprise produit des pièces métalliques techniques ou spéciales de grande taille.

Rôle dans le cadre de la ligne Maginot


Comme de nombreuses entreprises de fonderie et de construction mécanique, Ferry-Capitain a été consultée dans les années 30 pour la production de pièces de fonderie pour la fortification. Elle a été principalement mise à contribution pour la production de trémies de tous types, à partir de 1935.

Ses plus gros marchés ont porté sur la production de trémies n° 11 et 12, pour les nouveaux fronts (marché du 24/08/1935 pour 65 pièces), suivis d'autres marchés du même type pour des trémies n°1 et une large palette de trémies pour blockhaus MOM à partir de 1938 : trémies A2, B2, C4P en 1937, n° 4B et 12A en 1938, puis A2R, C2R en 1939. Elle a aussi remporté un marché pour 80 niches blindées pour projecteurs en septembre 1937.





Page n° 1000873 mise à jour le 26/02/2021 - © wikimaginot.eu 2021




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu