Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




82° Section d'Electriciens de Campagne Exploitation Frontalière

(82° SECEF)






La 82° Section d’Electriciens de Campagne et d’Exploitation Frontaliers (SECEF) est une unité non-combattante dont la mission est d’assurer l’entretien et l’exploitation des réseaux de production et de distribution d’electricité et de garantir ainsi la continuité de la fourniture d’énergie dans la zone des armées.
Sa zone d’action correspond à la 6° Région militaire (Metz - Lorraine) et d’une partie de la 20° Région militaire (Nancy - Alsace) (1)

Insigne de la 82° SECF

Insigne de la 82° SECEF


L'insigne de la compagnie a été dessiné par Alfred Koch en 1939 et produit par Arthus Bertrand


Mobilisation

La 82° SECEF est mise sur pied le 2 septembre 1939 par le CMG 2 (Centre Mobilisateur du Génie n°2 à Metz). Elle est composée d’employés des sociétés exploitant les réseaux électriques de la zone qu’elle couvre.

Le personnel mobilisable est mobilisé sur place et complété par du personnel non mobilisable comme les hommes ayant dépassé l’age de 40 ans et le personnel féminin des sociétés exploitantes dont la plupart sont membres du CENE (Consortium Electrique du Nord Est).

La compagnie étant une unité non combattante, seuls les officiers sont armés. Ses équipements et véhicules sont ceux des sociétés dont le matériel à été réquisitionné et la compagnie dispose de ce fait d’un parc automobile important ainsi que de tout le matériel nécessaire pour ses missions.



Structure

La 82° SECEF est forte de 24 ingénieurs, 74 contremaitres et 482 ouvriers. Le personnel intervenant est composé de 250 monteurs lignes et postes, 250 ouvriers et techniciens de centrale, 60 ouvriers et techniciens d’entretien. Il est complété par du personnel administratif.


Etat major

L’état major est installé à Marbache, à proximité de la centrale de Millery dans des locaux de la SALEC. Le groupe de commandement est composé de 20 hommes (officiers, comptables, secrétaires, motocyclistes)
- Commandement : Cdt Pelissier (directeur de la Salec)


Sous section Sarrebourg

Personnel de la SALEC (75% des effectifs de la compagnie).


Sous section de Metz

Installée à Cheminot (Bureaux et ateliers)
Composée de 117 hommes de l’UEM et une 50 issus de la Sté des tramways de la ville de Metz
- Commandement : Lt Judlin (directeur de la Regie UEM de Metz)
- Lt Hermann, Lt Lemoy, Lt Bornet


Personnel mobilisé

En temps de paix, d’ouest en est, la distribution d’énergie vers les ouvrages est assurée par :

  • L’union gazière et électrique (UGE),

  • La Société d’Electricité et de Gaz de Basse-Moselle (BM)

  • La Société Alsacienne et Lorraine d’Electricité (SALEC)


A ces sociétés se rajoutent celles assurant la production et la distribution sur les zones dont elles sont concessionnaires comme l’Usine d’électricité de Metz (UEM), la Compagnie Lorraine d’Electricité (CLE), la Société Electrique de la Sidérurgie Lorraine (SL), la Société de Transport d'Energie Electrique de la Moselle (STEM) et la société Energie Eclairage (EE).

Le personnel mobilisé provient de la plupart de ces sociétés, la SALEC ayant fourni prés des trois quart du personnel de la compagnie, suivi par UEM (avec la société des tramway de Metz) dont 117 personnes ont été intégrées dans les effectifs de la compagnie.


Installations principales

Production:

  • Centrale du Pontiffroy (UEM)

  • Barrage de Argancy (UEM)

  • Centrale deCreutzwald (SALEC)

  • Centrale de Millery (SALEC)


Postes de transformation bétonnés:


Poste 65 KV

  • Sarrebourg (SALEC)

  • Sainte-Blaise (SALEC)

  • Etival (CLE)

  • Villacourt (CLE)

  • Heriménil (CLE)

  • Chambery (SALEC)

  • Millery (SALEC)

  • Vandières

  • Villers-Stoncourt (SALEC)

  • Failly (SALEC)

  • Uckange (SL)

  • Conflans-Jarny (EE)

  • Auboué (SL)

  • Piennes (EE)




Historique

La compagnies est mise sur pied et son personnel mobilisé sur place le 02 septembre 1939 par le CMG 2 (Centre Mobilisateur du Génie n° 2 à Metz). Le personnel mobilisé travaille en collaboration avec les personnels civils restés sur place (personnel féminin, hommes de plus de 40 ans…).

Le 12 juin 40, l'ordre de retraite générale est donné, la compagnie assurera l'alimentation du réseau (ouvrages et civil) jusqu’au 13 juin.

Le 14 juin au matin, la compagnie se rassemble à Marbache et se met en route vers Nancy avec un convoi de prés d’un kilomètre de véhicules chargés de matériel et d'archive.
Des détachements sabotent ou détruisent les installations principales de production et de distribution et rejoignez la colonne une fois leur mission remplie
La compagnie fait route par Nancy qu’elle contourne, Xertigny, Plombières, Luxeuil, Lure,

Le 16 juin, passage par Saint Hypolite (Doubs), Morteau , Russey, frontière à Biaufond mais reste en France. Elle continue sa route par Mourthen, Reculfioz et rejoint Saint -Claude en soirée.

Le 17 juin, la compagnie passe par Bellegarde, Chambery et fait route pour Valence puis le Puy-en-Velais.

Le 19 juin, étape et repos à Lamastre

Ce sera ensuite Mezilhac, Aubenas, Baulieu, Anduze, Saint-Jean-du-Gard pour arriver à Meyrueis (Lozére) où la compagnie s'installe dans le parc et les dépendances du château de Roquedol.

Seuls quatre hommes et le Lt Judlin revenus en arrière pour opérer les destructions des centrales de l’UEM ne pourront rejoindre la section lors de sa retraite et seront faits prisonniers par les allemands à Lons-le-Saulnier

La compagnie sera démobilisée le 22 juillet et le personnel revient en Lorraine en chargeant le convoi sur un train. Les cadres restent en zone libre.

De retour dans leurs foyer, les employés seront pour partie réemployés par l’autorité allemande sur leur poste initial, une partie d'entre eux étant licenciée sans indemnités pour cause de sabotage.




1 - Le découpage de la zone couverte diffère de celui de la seule 6° Région militaire car il correspond à la structure du réseau de production et de distribution existant en 1939 et aux limites des concessions entre les sociétés l’exploitant.





Rédaction

Pascal Lambert



Sources :

- Historique de la 82° SECEF - Symboles et Traditions n°183, d’après UEM Informations supplément n°36 d’avril 1988
- SHD - CENE 6V10666, 3V179





Page n° 1000905 mise à jour le 26/07/2021 - © wikimaginot.eu 2021




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu