Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Munitions de 37 mm modèle 1934

(37 mle 34)






Préambule

Le canon de 37mm Mle 1934 est issu de la bouche à feu de marine soit du Mle 1925 de 50 calibres. C’est donc logiquement que le canon de régions fortifiées conserve les mêmes caractéristiques techniques soit 12 rayures à droite inclinées de 7° et surtout un chambrage identique pour une douille de 37 x 277 R. Cette douille, réservée initialement à la Marine se voit modifiée une seule fois durant son existence, vers 1934, par le remplacement de son amorçage. Dès lors, l’étoupille de 11mm pour douille Mle 1906 (vissée) est remplacée par le Tube Porte-Amorce Forgeat Mle 1933, hormis le marquage spécifique pour la distinguer, la douille destinée au canon de 37 mm Mle 1934 de Régions Fortifiées est ainsi adoptée.

Pour le Tube Porte-Amorce Forgeat Mle 1933, voir la page sur la Munitions de 25 mm Mle 1934

.

Pour mémoire :


Munition de 37 mm

Douille de Marine construite pour étoupille de 11mm Mle 1906 - Tracé N° 14095 de la SFM daté de 1925



Cartouche de 37 mm - Identifcation

Exemple de culot d’une douille de 37mm Mle 1925 de Marine conforme au tracé N°14095 à étoupille de 11 mm Mle 1906 (absente)



Munition de 37 mm

Douille de Marine adaptée au TPAF Mle 1933 - Tracé N° 14095C de la SFM daté de 1935



Cartouche de 37 mm - Identifcation

Exemple de culot d’une douille de 37mm Mle 1925 de Marine conforme au tracé N°14095C à TPAF Mle 1933



Exemple de culot d’une douille de 37mm Mle 1925 de Marine conforme au tracé N°14095C à TPAF Mle 1933 comportant son marquage de chargement au nitrate d’argent :


Cartouche de 37 mm - Identifcation





  • BSP D1,5-1-35 B : poudre BSP stabilisée à 1,5% de Diphénylamine – lot 1 de 1935 fabriquée à la poudrerie du Bouchet

  • ECP 4-1-6-37 : chargement de la douille effectué par l’Ecole Centrale de Pyrotechnie de Bourges - lot 4 - le 1 juin 1937.




Si la douille du 37mm Mle 1925 a été retenue dans son intégralité, cela n’a pas été le cas pour le projectile car la Marine ne possède aucun spécimen répondant aux caractéristiques d’un modèle antichar. Aussi, un certain nombre de projectiles de rupture sont essayés à partir de 1933, y compris lors des expérimentations de la bouche à feu en janvier et février 1934.


Munition de 37 mm

Boulet ogival type APX

Munition de 37 mm

Boulet de rupture conforme au tracé du 5 aout 1932




En avril 1934 les essais de projectiles de rupture à fausse ogive type APX débutent.


Munition de 37 mm

Boulet de rupture à fausse ogive type APX
photo prise lors des essais




Les munitions de 37mm Mle 1934 pour Régions Fortifiées

Le projectile est enfin adopté, il s’agit du boulet de rupture Mle 1936, qui est donc monté sur la douille de 37mm Mle 1934. D’après la notice provisoire sur les matériels de 37 de casemate Mle 1934 du 4 mars 1939, deux munitions sont retenues, une cartouche de guerre, l’autre d’instruction.



La cartouche de 37 mm à boulet de rupture Mle 1936

Cette cartouche, considérée comme munition de guerre, est constituée d’un étui à bourrelet de forme conique en laiton 70/30 de 277,7 mm de long, pour une longueur totale de 433 mm et d’un poids d’environ 1530 grammes. L’amorçage est réalisé par Tube Porte-Amorce Forgeat Mle 1933. Le boulet est constitué d’un corps en acier avec pointe durcie surmonté d’une coiffe balistique en magnésium d’une longueur totale de 155 mm pour un poids de 900 grammes. Le corps du boulet, en acier traité donc noirci, comporte 2 ceintures de guidage en cuivre ainsi qu’une gorge de sertissage. La coiffe en magnésium de 78 mm de long est soit en teinte brute grise ou laquée en brun. La charge propulsive théorique est de 280 grammes de poudre BSP stabilisée à 1,5% de Diphénylamine conférant une vitesse initiale V0 de 850 m/s.

La coiffe en magnésium présente l’avantage de flasher à l’impact ce qui permet d’une part au tireur de corriger son tir après l’avoir visualisé et d’autre part de projeter à l’intérieur du blindé des particules de matière en fusion conférant un rôle incendiaire au projectile.

Boulet de rupture de 37 mm Mle 1936. La coiffe balistique en magnésium est dévissée mettant en évidence la différence de teinte de la pointe durcie du noyau perforant.

Munition de 37 mm

Boulet de rupture de 37 mm mle 1936



Les deux versions du boulet de rupture Mle 1936 soit à coiffe teinte brute grise et laquée en brun.

Boulets de 37 mm mle 1936





Cartouche de 37mm à boulet de rupture Mle 1936.

Munition de 37 mm

Cartouche de 37mm mle 34 à boulet de rupture Mle 1936.



Munition de 37 mm

Douille mle 1934 pour canon de 37 mm mle 1934
Tracé P 219



La cartouche de 37 mm Mle 1934 à boulet d’instruction.

Cette cartouche est composée d’un boulet d’instruction, employé également sur d’autres munitions françaises de 37 mm, monté sur la douille Mle 1934 identique à la munition de guerre. Le boulet présente un corps en acier avec une ogive tronquée possédant sur le devant un évidement et comporte 2 ceintures de guidage en cuivre. Le boulet d’instruction pèse 550 grammes pour 80 mm de long. Suivant la notice susmentionnée, le poids de la charge de poudre est de 310 grammes mais la nature de la poudre n’est pas détaillée. La cartouche à boulet d’instruction s’utilise dans les champs de tir restreints de 200 à 1000 m.

Aucun spécimen n’ayant été observé, ci-après une représentation graphique de la cartouche complète et de son projectile.



Munition de 37 mm

Munition de 37 mm d'instruction



Munition de 37 mm

Munition de 37 mm d'instruction - Boulet




Le marquage des douilles

Les douilles sont marquées au culot suivant le principe des munitions françaises de l’époque. Il existe donc des marquages à froid réalisés lors de la fabrication des étuis, ces derniers indiquent sur une ligne en périphérie de l’amorce :

- à 12h : le calibre et le modèle de la douille
- à 6h : le fabricant suivi du lot et de l’année de fabrication ainsi que du fournisseur du laiton.


Exemple du marquage à froid du culot conforme au tracé P219 soit 37 Mle 1934 pour le calibre et le modèle de la douille fabriquée par la compagnie française des métaux usine de Castelsarrasin - Lot 66 de 1938. Cette usine est à la fois fabricant de douilles et fournisseur de laiton.


Cartouche de 37 mm - Identifcation

Douille conforme au tracé P219 soit 37 Mle 1934 pour le calibre et le modèle de la douille fabriquée par la compagnie française des métaux, usine de Castelsarrasin
Lot 66 de 1938.




Également présent les marquages réalisés, au nitrate d’argent, révélant les renseignements relatifs à la charge propulsive soit la nature et le lot de poudre ainsi que l’identification de l’atelier de chargement, le lot et la date de réalisation.
Exemple de marquage au nitrate d’argent (en partie effacé) soit :


Cartouche de 37 mm - Identifcation





  • BSP-5-1-36 RP : poudre BSP– lot 5 de 1936 fabriquée à la poudrerie du Ripault,

  • A-1 : non identifié,

  • ECP-5-28-8-39 : chargement de la douille effectué par l’Ecole Centrale de Pyrotechnie de Bourges - lot 5 - le 28 aout 1939.



Encaissage et transport des cartouches de 37 mm Mle 1934

Les cartouches de 37mm Mle 1934 à boulet de rupture sont livrées par 10 placées verticalement dans une caisse en bois peint en vert. La caisse mesure 455 x 345 mm pour une hauteur hors-tout de 480 mm. Pour des raisons de conservation (risques de corrosion galvanique), les coiffes balistiques en magnésium ne sont pas montées sur les cartouches mais emboitées et emballées séparément dans la caisse. Le poids de la caisse vide est d’environ 10,5 kilogrammes. Des marquages peints en blanc sur le nombre, la nature des projectiles et la charge de poudre propulsive sont apposés sur les faces avant et arrière.
La documentation consultée précise que les cartouches de 37 mm Mle 1934 à boulet d’instruction sont livrées en caisse de 20 cartouches. A ce jour aucune caisse n’a été observée.

Munition de 37 mm





Exemple de caisse pour 10 cartouches de 37mm Mle 1934 à boulet de rupture (les marquages sont en partie effacés)

Munition de 37 mm





Face arrière d’une caisse exposée au musée de l’ouvrage du Hackenberg


Les projets de munitions pour matériels de 37mm Mle 1934

N’ayant pas de projectiles à portée réduite afin d’effectuer l’instruction en toute sécurité dans les stands de tir restreints, il a été réalisé une fausse cartouche de tir réduit au calibre de 7,5 mm. Cette fausse cartouche mise au point par le Service des Etudes de la Manufacture d’Armes de Saint-Etienne bien tardivement ne semble pas avoir été diffusée.


Cartouche de 37mm Mle 1934 de tir réduit

La cartouche est entièrement métallique et mesure 403mm de long. Il s’agit d’un tube rayé et chambré pour la cartouche de 7,5 x 54 MAS Mle 1929. Le corps est en aluminium et les extrémités en acier. L’obturateur arrière portant le percuteur se verrouille par un système à baïonnette. Le culot est marqué de la destination et datation de la cartouche.




Munition de 37 mm

Cartouche de 37mm Mle 1934 de tir réduit (coll. JFL)



Munition de 37 mm

Extrémité de la cartouche et de son insert rayé



Munition de 37 mm

Obturateur arrière porte-percuteur formant bloc culasse



Munition de 37 mm

Chambrage de la cartouche de 7,5 x 54 MAS Mle 1929



Munition de 37 mm

Culot marqué de la désignation du spécimen N°=2 - Type du Service des Etudes de la MAS




Cartouche de 37mm Mle 1934 à boulet de rupture modifié (1937)

La consultation de la documentation a permis de mettre à jour le tracé de 1937 d’un boulet de rupture destiné à remplacer celui adopté sous le millésime Mle 1936. Aucune autre information n’est disponible sur ce dernier, à noter que ce projectile possède un traceur. Sa présentation dans ces pages reste à titre anecdotique.


Munition de 37 mm mle 34








Rédaction :

Eric Klamerek




Sources:

Note 18 du 17/2/1934 – Etude d’un nouveau système d’artillerie, matériels pour les régions fortifiées
Rapport d’essais d’obus de rupture à fausse ogive du 04/04/1934
....





Page n° 1000933 mise à jour le 26/11/2021 - © wikimaginot.eu 2021




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu