Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Mortier de 150 T Fabry

(150T)






Le mortier de 150 T Mle 1917 de Fabry est un mortier de tranchée adopté en 1917 sous la dénomination de 150 T modèle 1917. Il est dérivé du mortier de 150 modèle 1916 souffrant de certains défauts, lourd et difficile à déplacer.

Mortier de 150 T Fabry

Mortier de 150T en batterie

Mortier de 150 T Fabry





Un avantage était la facilité pour le déplacer par rapport à son prédécesseur qui en fera un allié précieux des troupes dans une guerre devenue guerre de mouvement.

Mortier 150 mle 1917 T Fabry

Mortier de 150 T en coupe



A sa mise en service en 1918, le mortier de 150T mle 1917 Fabry est le seul à être doté d’un système de freins récupérateurs de recul qui lui confère un grand avantage sur les armes concurrentes en accroissant grandement sa stabilité et sa précision du fait de la quasi suppression des secousses au départ du coup. Ce frein est un système hydraulique utilisant de l'eau glycérinée et le rappel se fait par l'intermédiaire d'un ressort.


Caractéristiques

  • Calibre : 150 mm

  • Tube lisse

  • Longueur du tube : 1 240 mm

  • Freins récupérateurs hydraulique et ressort

  • Portée minima : 560 m, maxima : 2000 m

  • Hausse : 35° à 65°

  • Azimut : 27 théoriques, 18° réels

  • Cadence de tir 4 coups par minute

  • Poids : 615 kg



Munition

Le mortier utilise une charge propulsive insérée dans une culasse et un projectile inséré par la bouche (voir figure ci-dessus)


Munition de 150 mle 1917

Charge propulsive et projectile mortier de 150 T



Charge propulsive

La charge propulsive est contenue dans une douille de canon de 65 de montagne, raccourcie à 112 mm, munie d'un tube porte-amorce Mle 1897 raccourci chargé à 2,7 g de poudre F3.

Cette charge est modulable :

  • La charge N°1 consiste à 185 g de balistite 0,5x5x5 + 11 g de poudre F3

  • La charge N°2 s’obtient en retirant un sachet de 25 g de balistite

  • La charge N°3 s’obtient en retirant le sachet de 50 g et en replaçant celui de 25g

  • La charge N°4 s’obtient en enlevant les sachets de 50 g et de 25 g.

Les bourres doivent être remises en place après préparation de la charge.

Les douilles chargées (N°1) sont livrées par 21 coups par 20 projectiles.

Projectile

Le projectile est constitué d’une bombe en tôle d’acier pesant 17 Kg empennée et contenant 5,4 Kg d’explosif.
Il peut recevoir les fusées détonateurs percutantes de 24/31 mm modèles Remondy 1917 et Remondy-Gaba 1918, Instantanée Tranchée Remondy modèle 1917, Bréviaire-tranchée modèle 1916 à court retard, et Robin modèle 1899-1915 sans retard, cette dernière ne devant d’ailleurs être utilisée qu’aux deux plus fortes charges.

Munition pour mortier de 150 T Fabry

Projectile pour mortier - Collection H&M Bélot



Projectile pour mortier de 150 T Fabry

Projectile pour mortier en coupe - Collection H&M Bélot



La vitesse initiale du projectile est de 156m/s


Transport

Pour le transport par route, le mortier est composé de deux voiturettes sur roues tirées par un seul cheval. Il peut ensuite être déplacé en plusieurs fardeaux pour être acheminé à pied d’œuvre.


Mortier de 150 T Fabry

Le transport du mortier



  • Tube-canon et culasse, 118kg

  • Berceau et frein, 115kg

  • Affût, 182kg

  • Plateforme, 200kg



Fabrication déploiement :

Le nom ‘Fabry’ accolé à la dénomination du mortier de 150 T mle 1917 est celui de son concepteur, M de Fabry, ingénieur à la société de construction des Batignolles alors installée à Paris.
Cette arme a été produite par de plusieurs sociétés comme la société des constructions de la Loire (Batignolles), Delaunay-Belleville (Saint Denis) ou encore la société Sohier (La Courneuve)

Mortier 150 mle 1917 T Fabry

Plaque constructeur Sohier



Le mortier a été utilisé par les armées française et américaines pendant le premier conflit mondial.
En 1940, 866 exemplaires du mortier de 150T modèle 1917 Fabry sont encore en dotation au sein de l’armée française. Pour ce qui est de la fortification, on les retrouve utilisés dans cinq Régiments d’Artillerie de Position (155°, 156°, 159°, 160° et 166° RAP).

Il ne reste aujourd’hui à notre connaissance que quelques spécimens exposés : musée de l’artillerie à Draguignan (83), musée du Col du Linge à Orbey (68), musée du fort à La Pompelle (51), musée de Meaux(77) et Fort Silk (USA) notamment.





Rédaction :

Daniel Ellena / Pascal Lambert



Sources :

Basart
passioncompassion1418.com
rosalielebel75.franceserv.com
en.wikipedia
clauschronia
Organisation des matériels d’artillerie – VII Artillerie de Tranchée - Ecole d’application de l’artillerie 1935 – (gallica.bnf.fr)





Page n° 1000957 mise à jour le 17/03/2022 - © wikimaginot.eu 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu