Haut de la page
Bas de de la page


Secteur Fortifié de Maubeuge

(SFMA)



Généralités


Le Secteur Fortifié de Maubeuge (SFMA) s'étend d'une ligne entre Wargnies le Petit et la Boiscrête au Nord-Ouest à une ligne Trélon-Eppe Sauvage au Sud-Est. Il est bordé à gauche par le SD de l'Escaut et par le Détachement d'Armée (SD) des Ardennes à droite. Ce secteur représente un développement de 65 kilomètres.

Le SF est géographiquement caractérisé par des nombreuses forêts dans le Sud entre Trélon et Quatre-Bras, entrecoupées de trouées aisées à défendre. Vient ensuite la vallée de la Sambre avec la ville de Maubeuge, puis enfin de nouveau le bois des Lanières et la région ouverte de Bavay. Maubeuge constitue à l'époque un nœud ferroviaire, routier et industriel notable.

Concernant la période moderne, on trouve par ordre d'apparition:

- 13 casemates CORF type "anciens fronts Nord" allégées, en forêt de Mormal (1931-32)
- 4 petits ouvrages (BOUSSOIS, SALMAGNE, BERSILLIES, les SARTS) et 7 casemates CORF type "Nouveaux Fronts" (1934-35)
- 3 blockhaus MOM anti-char des constructions MOM prioritaires de 1935 (Solre, Quatre-Bras et Jeumont).
- près de 150 blockhaus type 1° Région Militaire construits sur la LPR entre 1937 et 1938.
- Une cinquantaine d'emplacements pour tourelle démontable
- Une cinquantaine de gros blockhaus de type FCR ou STG, construits à partir de 1939 et pour la plupart inachevés, soit en 1ère ligne, soit sur la ligne d'arrêt.
- 4 blockhaus STG appartenant à la ligne CEZF, 25 kilomètres en arrière, entamés lors de l'hiver 1939-40, et soit bruts de décoffrage, soit à l'état de radier.


Le SFMA constitue à lui seul un musée ouvert de la fortification compte tenu de la diversité des constructions qu'on y trouve, du 17e Siècle aux travaux MOM de 1940.



Organisation


Le SF de Maubeuge est commandé par le Gal de Brigade HANAUT du 23 Août 1939 au 01 Janvier 1940. Il est replacé par le Général de brigade BEJARD .
Son PC est établi dans la ferme de Wagnories

Le SF est orgnanisé d'emblée en deux sous-secteurs, celui du Hainaut au Nord, et celui de Thiérache au Sud. La limite entre eux se situe sur une ligne Le Saussoir-Assevent-Vieux Reng.

- Chef d'Etat-Major : Cdt LEROY

- Commandant de l'Artillerie : Cdt DUDOIGNON, puis Cdt DOGNIN
- Commandant du Génie : Cdt NICOT


Troupes Organiques


A la mobilisation, le SFMA dispose de deux régiments d'infanterie de Forteresse:

- 87° RIF (Lt-Col CORBEIL - PC au Vieux-Mesnil) sur le sous-secteur Hainaut, avec les 103°, 104° et 105° CEO (compagnies d'Equipages d'Ouvrages)
- 84° RIF (Lt-Col MARCHAL - PC à Damousies) sur le sous-secteur Thiérache, avec les 101° et 102° CEO.

Ces régiments sont complémentés par :
- le 13° RRT (Régiment Régional de Travailleurs - Lt-Col SANTINI), en garde et protection des ouvrages d'art entre Trélon et Wargnies.
- Le 18° RRT (Lt-Col WIMET), en charge des constructions, travaux et obstacles sur le sous-secteur Hainaut
- Le 19° RRT (Lt-Col WIELS), idem sur le sous-secteur Thiérache
- Le 4° GRM (Escadron de Gardes Républicains Mobiles - Cpt DUPAS)

Mi Avril, le 18° RRT est dissout, et des éléments de celui-ci forment le III/19° RRT.

Côté Artillerie, le SF dispose de II et III/161° RAP, avec chacun 7 batteries d'artillerie aux calibres 75mm, 105 L Mle 13, 120 L de Bange et 155 L de Bange. Le II/161° est positionné dans le sous-secteur Hainaut et le III/161° dans le sous-secteur Thiérache.


Unités de Renforcement


Le secteur connaît une valse classique d'unités de renforcement, au gré des mouvements et réorganisations du front. Initialement, la 1° DIC s'installe autour de Maubeuge, relevée le 20 Novembre 1939 par la 12° DI(Mot) du 5° Corps d'Armée.

Le 1er Février 1940, le 5° Corps effectue une rotation de ses deux divisions. La 12° DI quitte le SF pour être replacée par la 5° DINA. Le 15 Avril, la 1° Division Marocaine (3° CA) s'installe à son tour dans le sous-secteur Hainaut.




Histoire


Le tracé initial de la ligne dans le Nord, défini en 1923 par la CDT, et confirmé en 1926 par la CDF, passe droit de Hirson à Valenciennes et la forêt de Raismes, en passant par Avesnes, la forêt de Mormal, et Onnaing, donc derrière Maubeuge. En 1930, un budget de 50 MF est débloqué pour construire en priorité les deux lignes de casemates de Raismes et de Mormal. Dans ce dernier cas, c'est 13 casemates qui sont prévues.

La forêt de Mormal est fortifiée par la CORF dés l'année 1931-32. Ces chantiers soulèvent une certaine tension politique car ce tracé laisse non protégé le bassin industriel de Maubeuge. Sous cette pression, l'EM revoit sa copie tout en essayant de limiter les frais. 1932 est une année charnière, car elle voit apparaître le tracé actuel, reconnu par le Gal BELHAGUE et confirmé ensuite, avec un môle autour de Maubeuge-Bavai, descendant jusqu'à la trouée de Solre.

Début 1934, alors que les crédits "Nouveaux Fronts" sont en préparation, la CORF propose un grand projet de front quasi continu entre Solre le Chateau et Onnaing à l'est de Valenciennes. Le transfert d'une moitié du budget vers le SF de Montmédy, ainsi que la nécessité d'apurer les comptes de la première vague de travaux (1929-1933) font que le niveau de crédit disponible pour Maubeuge et Eth est ramené à 150 MF contre un projet initial de 370 MF rien qu'en première urgence. Disparaissent ainsi des cartons issus des projets initiaux de 1932, les ouvrages de l'EPINE (Solre) et de BAVAY. L'ouvrage de QUATRE-BRAS passe en 2e urgence, tout comme plusieurs casemates.

Finalement, un programme réduit est approuvé en Juillet 1934 pour 110 MF. Il inclut les PO de la SALMAGNE et BERSILLIES, les gros ouvrages des SARTS, BOUSSOIS et ETH - réduits à leurs blocs d'infanterie et sans entrées - et 9 casemates - 7 à Maubeuge et 2 à Eth. En 2e urgence - jamais réalisée - on y trouve l'ouvrage de QUATRE-BRAS et 6 casemates supplémentaires, pour 39 MF.

L'accroissement des tensions avec l'Allemagne suite à son réarmement et au référendum de la Sarre entrainent entre 1935 et 1938 l'accélération des travaux sur la base cette fois-ci de blocs de conception locale (blockhaus 1° RM) construits par la main d'oeuvre militaire (MOM) pour des questions d'économies. Une ligne continue de ces constructions est ainsi progressivement établie entre 1936 et 1937 pour concrétiser la 1ère ligne imaginée par la CORF mais que très partiellement construite faute de moyens.

A partir de 1938, la 1° Région Militaire s'attache à donner de la profondeur au dispositif en lançant la construction d'une ligne d'arrêt, une paire de kilomètres en arrière de la LPR, à base de gros blocs type FCR ou STG et de blocs standards type 1° RM. Ceux-ci seront en général inachevés au moment du conflit.

A la mobilisation, fin Aout 1939, le SFMA dépend de la 1° Région Militaire (Nord-Pas de Calais). Son PC est à la ferme de Wargnories, à la sortie sud-est de Hautmont.

Le 01 Octobre 1939, le SF passe sous contrôle du 5° Corps d'Armée, de la 1° Armée. Comme ailleurs le long de la ligne Maginot, la CEZF (Commission d'Etude des Zones Fortifiées) envisage la construction d'une 2e ligne à 25 kilomètres en arrière de la LPR. Dans le SFMA, cela se limitera à le début de coulée de quelques blockhaus STG entre le Cateau-Cambresis et Landrecies.

Le 16 Mars 1940, le SFMA devient la 101° Division d'Infanterie de Forteresse (DIF).

- 10-11 Mai 1940 : suite à l'attaque allemande contre la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, la 5° DINA et la 1° DM quittent le SF pour se porter vers l'Est dans le cadre de la manœuvre Dyle-Bréda.

- 14 Mai 1940 : la limite sud du SF est portée à Anor. Hormis quelques bombardements, le secteur reste calme jusque vers le 15 Mai. À cette date, la Meuse est franchie en plusieurs points et les troupes blindées allemandes ont passé Sedan.

- 16 Mai 1940 : les destructions d'avant-poste et les ponts sont sabotés. Le 19° RRT commence son repli préventif vers l'Ouest de la forêt de Mormal. L'artillerie du 161° RAP intervient sur Beaumont, juste de l'autre côté de la frontière. Cela marque le début de la bataille du Nord.

- 17 Mai 1940 : arrivant par le sud sur les arrières du SF, l'ennemi est le soir à Avesnes et Landrecies. Dans la journée, l'ensemble du 84° RIF est au contact sur tout son front vers l'Est. Les allemands attaquent de front à Solre le Chateau et percent la 1ère ligne. Dans la soirée, les II et III/84° RIF reçoivent l'ordre de se replier vers le Nord de la Sambre et d'en empêcher le passage entre Jeumont et Maubeuge suite à la perte de Solre, Ramousies et Liessies. L'ensemble des blocs du sud du SF tombent les uns après les autres.

Le 13° RRT se replie sur Cambrai.

- 18 Mai 1940 : durs combats autour de Maubeuge: Faubourg de Mons au Nord, et Pont-Allant, Ostergnies et Marpent à l'Est. Les blocs non abandonnés de la partie Sud du SF se battent courageusement jusque dans la soirée pour les derniers d'entre eux. Dans la nuit du 18 au 19 commence l'encerclement de Maubeuge.

- 19 Mai 1940 : Le 13° RRT combat à Cambrai. Chute dans l'après-midi des casemates de MARPENT, d'OSTERGNIES (16h15) et de ROCQ (20h30). Le PC de Secteur se replie sur la Longue-ville puis Valenciennes (PC avancé à St Waast la Vallée, à la limite du SFE).

- 20 Mai 1940 : Les allemands sont à Bavai, et les restes des troupes de Maubeuge se replient vers l'Ouest, avec le 158° RI (43° DI, ex réserve de la 9° Armée). L'ouvrage de BOUSSOIS est pris directement à partie au 88 mm , et les SARTS et HERONFONTAINE sont bombardés.

Pendant ce temps, Guderian atteint la Manche à Abbeville. Les armées du Nord et le BEF sont encerclés.

- 21 Mai 1940 : le 13° RRT prend position à Boulogne sur Mer. Reddition du Quesnoy à l'ouest de la forêt de Mormal, et chute de la casemate d'EPINETTE. L'ouvrage des SARTS et de la SALMAGNE reçoivent à son tour du 88mm sur les cuirassements. Pendant ce temps, les I/87° RIF et I/84° RIF se replient progressivement vers le Nord-Ouest et une ligne Valenciennes-Condé. Le SF de Maubeuge a virtuellement cessé d'exister. Le Gal BEJARD (Cdt du SF) évite de justesse la capture au bloc du Cimetière de St Waast.

C'est aussi le 21 que les casemates de la forêt de Mormal sont attaquées par les chars allemands. Rapidement, celles de GOMMEGNIES, TRECHON et CHEVAL BLANC tombent, cuirassements percés.

- 22 Mai 1940 : L'état-major du 87° RIF et une partie du I/84° RIF sont capturés en Belgique. Les restes du I/87° RIF se rétablissent le long de l'Escaut. L'ouvrage de BOUSSOIS tombe à 10h30 et celui de la SALMAGNE à 20h30. Les derniers blocs en état de combattre autour de Bavai sont neutralisés dans la journée.

- 23 Mai 1940 : les derniers ouvrages du secteur tombent à leur tour : HERONFONTAINE est abandonnée à 2h du matin après sabotage, BERSILLIES à 10h, CREVECOEUR à 11h, avec le fort des SARTS à 13h.

- 24 Mai au 3 Juin 1940 : les restes d'unités de position se replient vers Lille et la côte sur ordre du Gal BEJARD. Le 13° RRT sera capturé à Boulogne après avoir combattu sur place, ainsi qu'une partie du I/87° RIF au mont de Cats. Le 29 Mai, 20 officiers et 730 hommes restant du 87° RIF arrivent à la Panne, sur la côte. Les 84° RIF et 19° RRT suivent le même chemin. Une partie seulement pourra embarquer à Dunkerque et le reste sera pris.


Sources : Archives SHD, sites atf40.fr, Hommes et Ouvrages de la ligne Maginot - Tomes 2 et 3 - J-Y. Mary - A. Hohnadel, Le Nord frontière militaire Tome 2 - J. Depret.



Autres pages en rapport sur le site





Bibliographie




Hommes et ouvrages de la ligne maginot - Tome 2
Hommes et ouvrages de la ligne maginot - Tome 2 - MARY Jean Yves, HOHNADEL Alain, SICARD Jacques
MARY Jean Yves, HOHNADEL Alain, SICARD Jacques - HISTOIRE & COLLECTIONS - 2001 - ISBN : 2 908 182 97 1 - 222 pages

Hommes et ouvrages de la ligne maginot - Tome 3
Hommes et ouvrages de la ligne maginot - Tome 3 - MARY Jean Yves, HOHNADEL Alain, SICARD Jacques
MARY Jean Yves, HOHNADEL Alain, SICARD Jacques - HISTOIRE & COLLECTIONS - 2003 - ISBN : 2 908 182 88 6 - 222 pages

Le SF de Maubeuge face à l'invasion de mai 1940
Le SF de Maubeuge face à l
JD éditions (16, rue Dericq 59496 SALOME (F)). Tél : 03.20.53.72.40.
DEPRET Julien - JD Editions - 2012 - 248 pages

Le Nord, Frontière militaire - Tome 2
Le Nord, Frontière militaire - Tome 2 - DEPRET Julien
L'organisation défensive de Dunkerque à Maiziéres - 1919 1940
DEPRET Julien - DEPRET Julien - 2005 - ISBN : 2-95205714-2-7 - 287 pages







Vous aussi participez à l'enrichissement de cette page.

Ouvrir une discussion, apporterz des compléments ou corrections et poser une question ???.
C'est facile, il suffit pour cela de vous inscrire, c'est gratuit et sans engagement.