Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

BIESENBERG 4
BIESENBERG 5



BIESENBERG SOMMITALE

( Casemate d'infanterie - Simple )









Secteur Fortifié
SFV - SF Vosges

Sous Secteur
Philippsbourg

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BITCHE (57230)

Lieu-dit / Parcelle
Massif du Biesenberg

Coordonnées
49.047772 - 7.548460

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie

La casemate d'infanterie sommitale du Biesenberg était dotée des armements suivants :
- Une cloche pour un jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- Une cloche GFM type A (fusil-mitrailleur et mortier de 50 mm)
- Un créneau pour fusil-mitrailleur pour le flanquement de l'intervalle et deux créneaux pour fusil-mitrailleur pour la défense rapprochée de l'entrée.


ARMEMENT, Observation

La cloche GFM utilisée comme observatoire d'artillerie était équipée d'un périscope type J2


CONSTRUCTION, Cout

Le prix de revient global de la casemate se monte à 787.000 Fr à mi-1935
Source(s) :
SHD - 9NN4423



CONSTRUCTION, Description

La casemate du Biesenberg est une casemate d'infanterie cuirassée CORF.
Elle comporte deux niveaux comprenant en plus des locaux communs et circulations les locaux suivants:
- chambres de troupe,
- chambre d'officier,
- local PC contenant uniquement 2 tablettes repliables,
- central téléphonique indépendant,


CONSTRUCTION, Environnement

Un baraquement est construit non loin en arrière de la casemate.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné

Le numéro d'abonné des blockhaus 4, 5 et de la casemate sommitale du Biesenberg au réseau téléphonique de la fortification Maginot était Ca 474.

L'indicatif pour l'artillerie de la cloche GFM utilisée comme observatoire est O20


EFFECTIF, Commandement et/ou unité

Unité : 2º UEC (quartier du Biesenberg) 2º CEC pour Bruges
Cdt l'unité : Lieutenant St-Raymond puis le lieutenant Foll
Chef d'équipage : Lieutenant David
Equipage : Lieutenant Foll commandant la 2º UEC, Sergent Van de Kerkhove, Caporal Broussouloux, Dessite, Loiseau, Charlot


EQUIPEMENT, Electrique

La casemate était dotée d'un groupe électrogène à moteur CLM 1PJ65.
Ce groupe alimentait les équipements de la casemate
- l'alimentation de l'émetteur récepteur de TSF
- l'éclairage
- le pompage de l'eau
- la ventilation


EQUIPEMENT, Hydraulique

Forage de 92 mètres de profondeur avec les conduites de la pompe immergée et le support de pompe et le réservoir


EQUIPEMENT, Mobilier et second œuvre

Lit pour 12 hommes au moins, 7 tablette repliable


EQUIPEMENT, Sanitaire

Toilette chimique ASEPTA avec fosse de récupération ventilée équipé de son agitateur


EQUIPEMENT, Transmissions

La casemate était équipée de matériel de TSF

La casemate était dotée d'un central à 12 directions sous carter étanche équipé de deux centraux TM32, l'un à 8 directions, l'autre à 4 directions.

Le central de la casemate sommitale desservait également les abonnés des blockhaus Biesenberg 4 et 5


EQUIPEMENT, Ventilation

La ventilation de la casemate était assure par un groupe moto-ventilateur équipé de deux filtres papier-charbon actif destinés à filtrer l'air prélevé à l'éxterieur en cas d'attaque par gaz.

Un aéro refroidisseur pour le groupe électrogène est connecté au collecteur d'extraction


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle

Impact de mitrailleuse sur la cloche à revers du blockhaus


HISTORIQUE, Chronologie

Les allemands veulent élargir leur percée vers l'Ouest. Sur l'initiative d'un commandant de compagnie, ils jugent être capables de neutraliser le massif du Biesenberg, pourtant couvert par l'ouvrage d'artillerie du Grand Hohékirkel situé non loin.
Le 22 juin 1940, des parlementaires allemands de la 257° ID se présentent à la casemate sommitale du Biesenberg et demandent la reddition de toute le secteur en lisant tout un texte aux français. Mais le lieutenant Foll n'est pas de cet avis : "Foutez-le camp on nous allons tirer !" leur lance-t-il !

Peu de temps après, l'assaut allemand est lancé. Les allemands sont sur les arrières des blockhaus et casemates. Les mitrailleuses crépitent, et les allemands amènent des canons de 37mm antichars pour tenter de neutraliser les cloches de guet.
Les français répliquent au fusil-mitrailleur, ou encore au mortier de 50mm, mais ils ne peuvent faire plus.. Il ne faut surtout pas que l'ennemi s'infiltre par les tranchées entre les blockhaus. Le lieutenant Foll ordonne de maintenir les allemands à distance grâce aux mortiers de 50mm.

Les canons de 37mm allemands entrent dans la danse. Leurs obus martèlent les cloches, et s'ils ne sont pas un danger direct pour le blindage, ils percent parfois les créneaux. Au blockhaus 4, le sergent Robert est ainsi grièvement blessé lorsque son épiscope se brise sous le coup d'un obus.

À la casemate sommitale, le lieutenant Foll craint le pire. Si les défenseurs sont aveuglés, ça sera l'assaut d'infanterie.Il décide d'appeler l'ouvrage d'artillerie du Grand Hohékirkel. Au PC d'artillerie, on le rassure et on lui informe qu'il sera défendu.
Trois minutes plus tard, la grosse tourelle pour 2 canons de 75mm modèle 1933 du Grand Hohékirkel monte en batterie et se met à tirer à la lisière du bois sur les positions allemandes.
Les obus tombent avec un grand fracas, et rapidement les canons de 37mm se taisent, puis les mitrailleuses, puis plus aucun bruit. Les français savent que la partie est gagnée pour eux.

Dans cette action téméraire, les allemands ont perdu 10 tués, et 36 blessés. Chez les français, on compte un seul blessé. Le rapport allemand dit "L'attaque échoua car la force de cet ouvrage avait été sous-estimée".
Source(s) :
Les Historateurs - Facebook



HISTORIQUE, Construction

Le plan d'implantation commun de la casemate sommitale du BIESENBERG et des blockhaus 4 à 7 est établi en deux étapes : le dossier tactique (2797/S) est émis le 14 Novembre 1932 mais le dossier technique des cinq constructions n'est produit que le 7 janvier 1933. L'ensemble des deux volets est approuvé par DM le 13 Février 1933, soit 5 mois après celui des blockhaus 1 à 3.


Page n° 10010 mise à jour le 20/03/2021 - © wikimaginot.eu 2022


BIESENBERG 4
BIESENBERG 5


La visite de ces constructions peut se réveler dangereuse, Mise en garde

Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu