Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




CHENAILLET

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFD - SF Dauphiné

Sous Secteur

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
MOM

Année
1931

Commune
MONTGENEVRE (05100)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
44.902532 - 6.740252

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Inachevé

Etat actuel
En ruine





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description

L'avant poste du Chenaillet est en fait un ouvrage d'infanterie inachevé.
Il se réduit à un ensemble de galeries creusées dans le roc, les blocs prévus n'ayant pas été réalisés.
La position sera complétée par des postes de tir extérieurs en 1939-1940.


DENOMINATION, Dénominations alternatives

Le numéro d'abonné de l'avant poste du Chenaillet au réseau téléphonique de la fortification Maginot était PC 363


EFFECTIF, Commandement et/ou unité

L'avant poste du Chenaillet était commandé par l'AC Béraud.
Son effectif était issu de la 3° Cie du 72° BAF


HISTORIQUE, Chronologie

- 21 Juin 1940: l'avant-poste est tenu par une section du 72° BAF. Celle-ci sera faite prisonnière par les assaillants italiens très supérieurs en nombre, au prix de deux morts. C'est un des rares éléments d'avant-poste à avoir été pris par les italiens.


HISTORIQUE, Construction

Compte tenu de la position dominante du somment, les plans initiaux proposés en 1928 par le Gal DEGOUTTE prévoient là un ouvrage de fortification permanente. Cependant, la position isolée en avant de la LPR font que ce plan est refusé par l'EM.

La position voit cependant le début de construction en 1931 d'un avant-poste Alpin de conception typique (abri souterrain avec blocs de combats). Les travaux avancent très lentement du fait de la nature défavorable du terrain. La reprise des travaux en 1932 montre un grand nombre de dégâts. Une inspection faite par le Génie local avec un professeur en géologie de la fac de Grenoble, puis de l'ITTF durant Septembre 1932 confirme l'état catastrophique de ce qui a déjà été percé : le sommet du Chenaillet s'affaisse dans les galeries, plusieurs effondrements ont déjà eu lieu malgré l'étayage fait en bois et aucun travail de maçonnerie n'est possible pour renforcer les galeries. Le Lt-Col Tournoux, de l'ITTF, recommande l'arrêt pur et simple des travaux, estimés créer un risque mortel pour le personnel MOM et un surcout considérable à terme. Cette décision est approuvée par le Gal commandant le Génie de la 14° Région Militaire, ainsi que par le Gal MITTELHAUSSER, de passage dans la région, puis par l'abandon définitif du chantier par l'EMA en Juillet 1933 et le report de la ligne de défense sur GONDRAN E.

La position composée ensuite de simples postes de combats en pierre sèche, sera malgré tout renforcée en 1939-40 par la construction inachevée d'un nouvel ouvrage d'AP souterrain constitué d'éléments préfabriqués.
Source(s) :
SHD - 2 V 280 (STG travaux MOM), 9NN4448




Page n° 10202 mise à jour le 16/11/2020 - © wikimaginot.eu 2021




La visite de ces constructions peut se réveler dangereuse, Mise en garde

Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu