Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




MONTGENEVRE (Barrage rapide)

( Casemate d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFD - SF Dauphiné

Sous Secteur
Haute Durance, Cerveyrette

Quartier
Vachette - Janus

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1934

Commune
MONTGENEVRE (05100)

Lieu-dit / Parcelle
Clôt Enjaime

Coordonnées
44.927012 - 6.707773

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


- 2 créneaux type 4 pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar AC 47 mm Mle 1934. Un seul canon monté sur un systéme de bi-rail doté d'un aiguillage lui permettant être placé dans l'un ou l'autre des créneaux équipe la casemate
- 2 créneaux pour FM 24/29 (de part et d'autre de la barrière)
- 1 créneau pour FM 24/29 de porte
- 1 lance-grenade


ARMEMENT, Spécificités


Un seul canon antichar sur birail équipait la casemate de Montgenévre.
Un birail double avec un dispositif d'aiguillage permettait de le faire passer d'un créneau à l'autre.

Plusieurs clichés (voir ci dessous) montrent le canon en place dans l'un des créneaux et un second factice au milieu d'un créneau peint en trompe l'oeil.


CONSTRUCTION, Cout


Le décompte tenu par la chefferie de Briançon fin 1938 note un coût cumulé (Génie seul) de 342.000 F avec une dépense additionnelle prévue pour 1939 de 4.000 F. Ceci inclut ni armement, ni munitions.
Source : SHD - carton 7N3847


CONSTRUCTION, Description


Le barrage rapide de Montgenévre est une casemate CORF pour mitrailleuses et canon AC avec barrière antichar coulissante intégrée.
Il est de construction similaire à celle du barrage rapide du Versoyen


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


Sa mission était d'interdire le passage par la route Claviére - Montgenévre qui était à cette époque le seul axe de pénétration routier du Brianconnais depuis l'Italie.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné du barrage rapide de Montgenèvre au réseau téléphonique de la fortification Maginot était B 350


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Le Barrage rapide de Montgenévre a été tenu successivement par le 159 RIA, le 82°BAF puis par le 72° BAF en juin 40
L'équipage d'une dizaine d'hommes était placé sous les ordres du Lt AUDIBERT puis de l'AC GERTAING en 1940


EQUIPEMENT, Transmissions


Le barrage rapide de Montgenévre (Casemate) était doté d'un central téléphonique composé d'un carter étanche équipé de deux centraux téléphoniques TM 32 à 8 et 4 directions.

Le casernement situé à proximité de la casemate y était relié par ligne téléphonique aérienne.

L'ouvrage était relié au réseau téléphonique par une liaison souterraines depuis la chambre de coupure de Fontaine Cretet (6 paires).
Il est également raccordé à la chambre de coupure de Clos Enjaime (câble à 3 paires) et au PA du Rocher de 10 heures (câble 3 paires)


HISTORIQUE, Construction


La conception du barrage rapide de Montgenèvre remonte à 1930.
Il a été construit en deux tranches, la premiére de 1932 à 1934, la seconde en 1935.
La marché du gros oeuvre dont le cahier des charges est daté du 30 mai 1930 a été attribué à la société Gaston Chesnel de Grasse le 18 juillet 1932 pour un montant de 84 511,60 Fancs
La barriére a été construite par la Sté Pinette SA de Chalon sur Saone pour la somme de 52 200 Francs. Elle était prête en janvier 1934 mais ne sera posée qu'en juin une fois les fondations et le chemin de roulement terminés.


Du fait de l'exiguïté du local, une extension a été étudiée en 1938 portant sur le rajout d'un local à munitions, d'une cuisine et de latrines.
Un appel d'offre est lancé en 1939 et remporté par l'entreprise Faure-Brac de la Vachette. Les travaux qui auraient du être faits en avril 1940 ne seront jamais réalisés.



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 02/04/2018