Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




CHATELARD

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFS - SF Savoie

Sous Secteur
Tarentaise

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BOURG SAINT MAURICE (73700)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
45.625489 - 6.782729

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


L'ouvrage du Chatelard était doté de :
- 2 créneaux pour jumelages de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 créneau jumelage de mitrailleuse Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 3 créneaux pour fusil mitrailleur 24/29 , dont un de porte pour la défense rapprochée de l'ouvrage
- 2 goulottes lance-grenades

Etaient également initialement prévus :
- 1 créneau pour projecteur (Obturé, le projecteur n'a jamais été monté)
- 1 tube pour lunette d'observation de casemate d'infanterie (non réalisé car l'optique n'a pas été mise au point)
- 1 cloche GFM livrée mais non installée


CONSTRUCTION, Description


Ouvrage monobloc constitué d'une casemate CORF d'infanterie en protection 2 pour jumelages et canon antichar de 47mm desservis par des locaux de vie souterrains et une cheminée séparée.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


La mission de l'ouvrage était d'interdire l'accès de Bourg St Maurice par des tirs de flanquement du fossé antichar Versoyen-Reclus. L'ouvrage n'a que des vues très restreintes sur la RN qui passe à son pied.


CONSTRUCTION, Phase ou tranche de construction


L'ouvrage n'était pas achevé en 1940 , seuls le bloc actif et la cheminée avaient été coulés, le casernement et les locaux souterrains sont restés à l'état de fouille.
Il n'a pas reçu sa cloche GFM


La casemate du Chatelard est le seul organe effectivement construit en lieu et place de l'ouvrage du Chatelard prévu dans les plans de 1930.


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'effectif de l'ouvrage était composé de 18 hommes et un officier issus de la 3° CEO du 70° BAF
Cdt de l'ouvrage : Slt BOCHATON


EQUIPEMENT, Electrique


Les installations électriques prévues n'ont pas été mises en place
L'alimentation devait se faire à partir d'un groupe électrogène CLM 2PJ65 de 12 kVA


EQUIPEMENT, Hydraulique


Aucune installation de puisage ou de distribution d'eau n'a été mise en place.


EQUIPEMENT, Ventilation


Aucun equipement de ventilation n'a été mis en place


EQUIPEMENT, Extérieurs


A noter dans les environs directs un emplacement de tir bétonné, un abri sommaire sous roc et une tourelle démontable STG modèle 35-37.


HISTORIQUE, Construction


L'ouvrage du CHATELARD fait partie des dernières constructions de type CORF réalisées.

Le programme de défense des Alpes de 1930 prévoyait un ouvrage avec artillerie sur la croupe surplombant l'actuel ouvrage. Cette ouvrage est reporté en 2e cycle par DM 1446 3/11-1 du 15 Juillet 1930 comme toutes les autres organisations de Tarentaise.

Le 22 Juillet 1937, le Gal MITTELHAUSSER - membre du CSG - s'inquiète de l'absence de défense à Bourg-St-Maurice, ce qui en fait le dernier point de passage important non défendu. Cette constatation entraine la décision de construire en urgence à partir de 1938 le barrage de la vallée en avant de la ville, en commençant par l'ouvrage de CAVE à CANON et le barrage de route de VERSOYEN. Un an plus tard, l'imperfection du croisement de feu entre CAVE à CANON et VERSOYEN et le constat qu'une attaque de char pourrait se développer à partir du glacis de Séez vers le torrent du Reclus, hors de portée des 47mm AC de la CAVE et CANON et de VERSOYEN déclenchent le processus décisionnel de construction de l'ouvrage de CHATELARD dont la mission principale est la couverture de ce glacis de Séez en avant du futur fossé.

Le principe de sa construction est validé par DM 834 3/E.M.A.-P du 3 Mars 1938 et son avant-projet général par DM 3359 3/E.M.A.-P du 12 Septembre 1938 avec pour objectif de compléter ce croisement de feu et pour la protection du fossé antichar de Versoyen-Reclus dont le déboisement est entamé. Le projet initial d'armement et de plan de feu de principe est approuvé par le directeur du Génie de la 14° Région Militaire le 19 Décembre 1938.

Le projet technique détaillé 115/S de la chefferie de Chambéry qui s'en suit le 19 Janvier 1939 est conceptuellement proche de celui de la CAVE à CANON et globalement conforme à la "Notice relative à l'organisation des casemates pour mitrailleuses à flanquement simple à créneaux décalés" de fin 1936. A ce titre les deux ouvrages font partie des rares exemples d'application de cette notice particulière pour casemate.

Le SEMG rend ses commentaires en Avril sur la partie des installations mécaniques et électriques, et la STG émet ses propres recommandations le 12 Mai 1939 (avis 576/S). Les remarques relevant de détails, et les séries de prix ayant été approuvées par ailleurs, les marchés peuvent être passés à l'été 1939 suite à la DM 7194 2/4-S d'approbation finale du projet du 20 Mai 1939.

Le démarrage tardif du chantier et la coupure hivernale de chantier font qu'en Juin 1940 l'ouvrage est largement inachevé, bien qu'utilisable en mode dégradé.

Source : SHD - Dossiers d'approbation STG Savoie - carton 2 V 245
Dossier EMA-3° Bureau - carton 7 N 3845



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 17/03/2018



Fils de discussion



Blockhaus à identifier - Chatelard
3 messages, le dernier est de NC le 09/04/2018

Postes de tir près du Châtelard
2 messages, le dernier est de aldom.perouffe le 27/01/2018

Chatelard - classe de protection
3 messages, le dernier est de Zvon le 01/09/2016