Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




MF10 - BOIS de SAINT MENGES

( Blockhaus pour canon )









Secteur Fortifié
SFMO - SF Montmedy

Sous Secteur
Sedan

Quartier
Frenois

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
SAINT MENGES (08200)

Lieu-dit / Parcelle
Bois communal

Coordonnées
49.765000 - 4.943088

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
En ruine





Plan type


Le plan de cette construction peut différer du plan proposé, ce dernier est un plan type générique dont plusieurs variantes peuvent exister.


Ligne Maginot - MF type Ardennes -
Jean-Michel Jolas -   		
Construction destinée à interdire l'utilisation d'une voie routière en provenance de la frontière, spécifique à la défense de la frontière ardennaise (100088, SD des Ardennes et 100089, SF de Montmédy ).

Description



Elle se présente sous la forme camouflée d'une petit..........
Plus d'informations ...



Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie

1 créneau pour canon antichar Hotchkiss 25 SA 34
2 créneaux pour mitrailleuse Hotchkiss 8mm mle 1914
3 créneaux pour FM 24/29


CONSTRUCTION, Description

Maison forte de type Ardennes, avec blockhaus pour canon antichar et FM surmonté d'une maison servant de logement aux occupants de l'AP.


HISTORIQUE, Chronologie

12 mai 1940
La maison forte est attaquée par le XIX° AK allemand.

A la maison forte de SAINT-MENGES , les cavaliers de la 5° DLC en repli actionnent la charge de destruction du DMP situé au carrefour de la route Alle-Fleigneux. Par cette action, ils coupent l'axe d'avancée de la 1° Panzer Division, qui est obligée de contourner la maison forte par les bois des environs.

En se présentant devant le cratère, deux chars (Panzer II) sont détruit par la pièce de 47 mm antichar modèle 1937 de l'aspirant BOULENGER, les servants appartiennent à la deuxième section de la BDAC du 78° RA (5° DLC). Alors qu'ils tiennent fermement leur position un bombardement d'origine française matraque le secteur, un éclatement proche enterre partiellement la pièce et commotionne les hommes, c'est un répit dont les allemands profitent pour s'approcher et neutraliser la pièce ainsi que les hommes. L'aspirant Michel BOULENGER, le brigadier Jean-Baptiste COLETTE , le maître pointeur Marceau GUILBERT et les canonniers BELLENOU et Le GLEUT y laissent la vie. Seul un homme parviendra à s'échapper, le canonnier LEBERRE. La route est libre pour les blindés.

Une autre source propose une mise hors service des servants par la destruction du DMP , elle est toute aussi valable que la version proposée ci dessus.
Source(s) :
"Mémorial de la bataille de France " Jean Yves Mary volume 1 page 157 pour la seconde hypothèse .




Page n° 10554 mise à jour le 21/04/2020 - © wikimaginot.eu 2020




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu