Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

BREHAIN Ouest - C2...



BREHAIN - A6

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFCR - SF Crusnes

Sous Secteur
Aumetz

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BREHAIN LA VILLE (54190)

Lieu-dit / Parcelle
Bois du Luxembourg - Le fort

Coordonnées
49.446793 - 5.904445

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Observation


Le PC Artillerie de l'ouvrage de Bréhain est renseigné par les observatoires rattachés suivants :
- O7 - Observatoire CORF du Haut de la Vigne
- O10 - Observatoire CORF de la Ferme du Bois du Four
- 011 - Bloc 3 de l'ouvrage
- O12 - Casemate de Crusnes Ouest
- O13 - Bloc4 de l'ouvrage de Rochonvillers


ARMEMENT, Spécificités


La cloche GFM du bloc 3 a été modifiée après guerre pour pouvoir être utilisée comme issue de secours.


L'ouvrage de Bréhain présente la particularité de n'être doté que de blocs cuirassés, c'est à dire munis exclusivement de cloches et de tourelles sans aucun créneau en façade (à l'exception des blocs d'entrée)


CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur


L'ouvrage de Bréhain a été construit par la Sté BALLOT de Paris, adjudicataire du marché


CONSTRUCTION, Cout


Cout de construction : 84 Mio Fr (1930)


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage de Bréhain est un ouvrage d'artillerie doté de six blocs et de deux entrées.

L'entrée des munitions : Entrée en puits
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 5 créneaux pour fusil mitrailleurs dont un de porte et un dans le hall d'entrée pour la défense rapprochée du bloc
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

L'entrée des hommes : Entrée en puits
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 4 créneaux pour fusil mitrailleurs dont un de porte et un dans le couloir d'entrée pour la défense rapprochée du bloc
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)
- 1 cloche LG (Non équipée de son lance-grenades)

Le bloc 1 :
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)
- 1 tourelle de mitrailleuses (jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31) numéro 35

Le bloc 2 :
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)
- 1 tourelle de mitrailleuses (jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31) numéro 37

Le bloc 3 : Observatoire d'artillerie O11
- 1 cloche VDP (Vision directe et Périscopique) destinée à l'observation d'artillerie
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50) utilisée avec un périscope J2 comme cloche conjuguée

Le bloc 4 :
- 1 tourelle de 75 mle 33 numéro 216

Le bloc 5 :
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)
- 1 tourelle pour deux obusiers de 135 numéro 115

Le bloc 6 :
- 1 tourelle de 75 mle 33 numéro 210
- 1 cloche LG (Non équipée de son lance-grenades)

Le bloc 7 :
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)
- 1 tourelle de mortiers de 81 mm numéro 311

Le bloc 8 :
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)
- 2 cloches pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31

Pour mémoire :
La casemate C2 était initialement un bloc d'infanterie de l'ouvrage de Bréhain auquel elle aurait du être reliée.
Selon le projet de la CORF reporté en 2e cycle, il était prévu un bloc armé avec une seconde tourelle de 135 mm (Bloc 9), cette casemate aurait alors été le bloc 10


CONSTRUCTION, Environnement


Un fossé antichar était construit sur les avants de l'ouvrage au niveau de la route prés du bloc 1


DENOMINATION, Dénomination officielle


Ouvrage A 6
Le bloc 3 est l'observatoire référencé 011 pour l'artillerie


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné au réseau téléphonique de la fortification Maginot du central d'artillerie de l'ouvrage de Bréhain était 346


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'eefctif théorique de l'ouvrage de bréhain comprenait 615 hommes et 22 officiers principalement issus du 128e RIF pour l'infanterie, de la 23° Batterie du 152e RAP pour l'artillerie et du 142° Bataillon du Génie.

Cdt d'ouvrage : Cdt VANIER
Cdt l'artillerie : Lt TABA
Cdt l'infanterie : Cne AUBERT puis Lt LEPERCQ à compter du 17 mai 1940
Cdt le Génie : Cne VIARD
Major d'ouvrage : Lt BEAUFORT

Bloc 1 : ?
Bloc 2 : ?
Bloc 3 : SLt KARVEHEM
Bloc 4 : Lt LAPERCHE
Bloc 5 : Lt GRAVEEL
Bloc 6 : SLt LAURENT
Bloc 7 : SLt LEON
Bloc 8 : ?
EH : ?
EM : Lt DARHEIDT ?


EQUIPEMENT, Electrique


L'usine éléctrique de l'ouvrage est dotée de 4 groupes électrogénes à moteur SGCM 6 cylindres type GVU 33 développant 225 CV à 600 (500?) t-mn


EQUIPEMENT, Transmissions


L'ouvrage de Bréhain est raccordé au réseau téléphonique de la fortification Maginot par deux tronçons de cables souterrains depuis les chambre de coupure 16L et 17L


HISTORIQUE, Chronologie


1972 - 1980 -l'ouvrage de Bréhain est confié à la Direction de la section technique des bâtiments, fortifications et travaux, qui y réalise « des expérimentations sur la propagation du souffle dans les galeries » avec le concours financier de l'institut franco-allemand de Saint Louis
origine : M Seramour


L'artillerie de l'ouvrage de Bréhain a effectué de nombreux tirs de couverture et de protection vers la frontière luxembourgeoise et détruit en grande partie la ferme Hirps occupée par les allemands.
Ce furent 205 tonnes de projectiles qui furent tirés en mai en juin 1940, 20 250 coups de 75 mm, 1 780 de 81 mm et 2 220 de 135 mm
source :wikipédia


- le 3 octobre 1939, les premières écoles à feu ont lieu ont lieu à l'ouvrage

- le 23 mai 1940, l'observatoire de l'ouvrage du BOIS du FOUR règle le tir des blocs 4,5 et 6 de BREHAIN sur une batterie allemande située à proximité de la station de Tiercelet.
Source : Faites sauter la Ligne Maginot, R. Bruge, page 69
L'ouvrage du Bois du Four ou l'histoire de la ligne Maginot 1932-2012 page 73



HISTORIQUE, Construction


L'ensemble de CRUSNES (nom initial du futur ouvrage de BREHAIN) acquiert une existence officielle dans les plans dés Aout 1930 lors de la validation de l'avant-projet sommaire 477/S des organisations défensives Longuyon-Rochonvillers lors de la 41° réunion de la CORF. On prévoit là un ouvrage puissant palmé, mais cette naissance se fait dans la douleur d'un budget limité. L'armement prévu de l'ensemble est ainsi amputé d'emblée d'une des deux tourelles de 135mm avant même d'entrer dans le vif de sa conception.

Présenté plus en détail lors de la 46° Réunion de la CORF en Novembre 1930, l'ensemble de CRUSNES assure la liaison entre l'ensemble de ROCHONVILLERS (11 km à droite) et celui de BOIS du FOUR (5 km à gauche). Son armement comprend alors :
- 3 canons-obusiers de 75mm et un jumelage à droite sous casemate (Est)
- 2 mortiers de 75mm sous tourelle et 2 jumelages à gauche (Ouest)
- 2 tourelles mitrailleuses, 2 tourelles LB de 135mm (rappel : l'une des deux est déjà reportée en 2° cycle...) et une tourelle de 81mm en frontal.
L'ensemble est implanté au sud de la route Bréhain-Villerupt pour avoir des vues frontales importantes. Les tourelles sont placées en arc-de-cercle pour le pas risquer le tir d'enfilade, et les casemates d'infanterie sont en arrière. Le plateau étant vu des crêtes frontières, les entrées sont rejetées en arrière dans le bois au Moine et sont desservies par une route de 7 kilomètres (2 MF) à créer faisant rocade arrière et joignant les batteries du plateau nord de Serrouville. Le cout total est passé de 56,5 MF pour l'avant-projet à 64,5 MF malgré le report de la tourelle de 135mm. Lors de cette réunion CORF, la casemate d'artillerie de droite, impossible à défiler du fait de la courbure de la position de résistance et couvrant très mal ROCHONVILLERS, est remplacée par une tourelle de mortiers de 75mm. Pour rentrer dans le budget, la tourelle de mortiers de 75mm de gauche doit être ajournée en 2e cycle. Moyennant ces modifications, le projet est approuvé dans le principe pour étude, y compris la route d'accès.

Le plan de masse de l'ensemble de CRUSNES est approuvé par l'EMA (DM 298 3/11-1) le 3 Février 1931.

Le 28 Avril 1931, le plan d'implantation général de l'ensemble est proposé par la DTF de Metz-Ouest (dossier 474/S). Celui-ci reçoit plusieurs modifications de la CORF, après discussion lors de la 51° réunion de la commission, essentiellement pour améliorer la défense périphérique de l'ensemble :cela se traduit par le rajout de deux cloches pour jumelage sur les casemates C1 (flanquement Est) et C2 (flanquement Ouest, non reliée en 1er cycle à l'ouvrage) visant à prendre les flancs droits et gauche de l'ouvrage et le réseau périphérique en enfilade. En outre, la tourelle pour mortiers de 75mm de gauche est remplacée par une tourelle pour canons-obusiers de 75mm. L'approbation par la 4° Direction (Génie) de ce plan d'implantation modifié intervient le 22 Mai 1931 (DM 1753 2/4-S).
Source : SHD 2V244


Le processus de définition et de validation de chacun des blocs et éléments de l'ouvrage va s'étaler sur plus de 18 mois.

La casemate C2 de flanquement ouest de l'ouvrage est étudiée et approuvée en priorité, car prévue d'emblée isolée et non reliée à l'ouvrage. Sa conception appelle de nombreux commentaires car elle doit à la fois être autonome mais par ailleurs pouvoir être reliée à l'ouvrage ultérieurement. Ceci apporte des complexités et des aménagements intérieurs spécifiques au niveau ventilation, insertion d'une cage d'escalier, etc. En outre le projet présenté dispose d'une chambre de tir de 3,00m de profondeur, incompatible avec l'installation future d'un canon antichar de 47mm. Elle doit être portée à 3,50m de profondeur. Moyennant toutes les modifications demandées, le plan d'implantation est approuvé par DM 2830 2/4-S le 14 Aout 1931.

Vient ensuite le bloc tourelle T3 (81mm). Son projet d'implantation 1241/S de septembre 1931 est approuvé le 2 Novembre de la même année sans modifications notables (DM 3736 2/4-S). La tourelle T5 (tourelle de canon-obusier de 75mm Ouest, futur bloc B6) n'appelle pas plus de commentaires et est approuvée par DM 4009 2/4-S le 19 Novembre 1931. Le même jour intervient l'approbation du plan d'implantation des trois blocs avant (T1, T2 et O pour les deux tourelles mitrailleuses et l'observatoire) par DM 4011 2/4-S. Cette approbation est sous réserve de réétude car l'ITTF se montre insatisfaite de la couverture mutuelle des trois blocs, et en particulier du bloc T1 (futur B1) vers le bloc T2 du fait de la gène occasionnée par la cloche GFM placée au-dessus.

Une nouvelle étude est donc faite. A l'opposé de la suggestion de l'ITTF de déplacer la GFM de T1 vers le bloc observatoire - où elle aurait perdu une partie de ses vues au profit de la tourelle T1 -, la DTF propose de conserver la GFM sur le bloc mais de déplacer la cloche à l'Est de la tourelle et de la placer en contrebas. Cette modification est acceptée le 9 Décembre 1931 malgré le léger rehaussement du bloc qu'elle implique.

Le projet d'implantation de l'entrée des munitions reçoit son approbation le 8 Février 1932 (DM 492 2/4-S). Ce bloc soulève plusieurs questions telles que l'orientation du créneau avec canon antichar de 47mm - privilégiant l'action lointaine sur la route plutôt que la piste d'accès à l'entrée -, l'orientation de la cloche GFM Ouest pour protéger celle Est, ou la nécessité de la cloche LG - finalement reportée sur l'EH. Les locaux bas de l'entrée sont légèrement modifiés et la ventilation - à peine abordée par le projet - est à revoir.

Les détails de l'implantation du magasin M1 de l'ouvrage sont approuvés le 5 Avril 1932 (DM 1367 2/4-S), sans modifications notables.

L'entrée des Hommes - largement inspirée de celle de MOLVANGE - ainsi que le casernement souterrain sont présentés pour approbation le 20 Mai 1932 (dossier 1171/S). Comme ces travaux n'ont pas encore commencé, l'ITTF suggère des modifications déjà appliquées à MOLVANGE pour diminuer la taille de l'entrée et baisser le coût (passage d'un puits unique concentrique à deux puits séparés monte-charges et escalier). La cloche GFM de gauche (Ouest) est légèrement tournée pour améliorer la couverture de l'EM, et surtout le casernement souterrain est modifié drastiquement pour passer en mode arête de poisson. Une partie du plan proposé par l'ITTF ne sera d'ailleurs pas réalisé et reporté en 2e cycle par économie.
L'entrée et le casernement ainsi modifiés sont approuvés par DM 3447 2/4-S le 8 Aout 1932.

Le projet du bloc tourelle de 75mm Est (bloc T4, futur B4) est émis par la DTF le 29 Aout 1932 (dossier 2059/S) et approuvé le 24 Octobre 1932 sans commentaires particuliers. Début Octobre 1932 marque aussi le changement de nom de l'ouvrage qui devient officiellement l'ensemble de BREHAIN.

Le plan d'implantation particulier du bloc C1 (futur B8, casemate cuirassée Est) est émis pour commentaires le 11 Octobre 1932 (dossier 2388/S de la DTF Metz-Ouest). Il est approuvé par DM 4854 2/4-S) le 8 Novembre 1932 sous réserve de l'ajout d'un créneau additionnel sur la cloche GFM (4 créneaux donc) pour améliorer la couverture du réseau périphérique.

Le dossier d'implantation particulier du bloc T6 (tourelle de 135mm Est, futur B5) est émis le 25 Octobre 1932 (dossier 2542/S). Le projet est approuvé le 1er Décembre 1932 (DM 5269 2/4-S) sous réserve de l'ajout d'un PC d'artillerie dans le bloc et une réorganisation mineure des locaux du M2.
Source : SHD 2V244



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 28/07/2018



Fils de discussion



Égouts visitables de l'ouvrage de brehain
6 messages, le dernier est de Pascal le 29/11/2017




BREHAIN Ouest - C2...