Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BURE - C33

( Casemate d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFCR - SF Crusnes

Sous Secteur
Aumetz

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BURE (57710)

Lieu-dit / Parcelle
La longure raye

Coordonnées
49.402327 - 5.998878

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


L'armement d'infanterie de la casemate de Bure est constitué comme suit :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47mm sur birail
- 1 cloche GFM type A
- 2 cloches pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 3 créneaux pour fusil mitrailleur 24/29 dont un de porte destinés à la défense des abords de la casemate
- Goulotte lance grenade pour la défense des fossés


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


La casemate de Bure est une casemate d'infanterie simple
Sa chambre de tir flanque en direction de la casemate de Tressange et elle est dotée de deux cloches pour jumelage de mitrailleuses, l'une utilisée en action frontale, la seconde couvrant en direction de la casemate du Fond d'Havange.


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de la casemate de Bure est issu du 128° RIF et est placé sous le commandement de l'AC PELLE


EQUIPEMENT, Transmissions


La casemate de Bure est reliée au réseau téléphonique de la fortification Maginot par un cable souterrain à 3 paires depuis la chambre de coupure 67T


La casemate était dotée d'un poste émetteur récepteur de TSF avec une antenne en façade.


HISTORIQUE, Construction


Le cas de la casemate de BURE est particulier. Cette casemate ne faisait pas partie des projets concernant le secteur de la CRUSNES. A sa place et à proximité devaient se situer les observatoire et abri de TRESSANGE, ce dernier entrant accessoirement dans la défense du fond de Bure, voie de pénétration possible sous les feux des casemates du plateau.

Dans le cadre des restrictions de fin 1932 pour compenser les dépassements de crédits, la CORF propose le report en 2° cycle de l'abri et de l'observatoire de TRESSANGE. En contrepartie, et pour améliorer la défense d'une zone qui était considérée comme sensible dés les études de l'ouvrage de ROCHONVILLERS en 1928, le général BELHAGUE propose de construire en 1er cycle une casemate en lieu et place pour améliorer le plan de feu entre FOND d'HAVANGE et TRESSANGE et parfaire l'interdiction des débouchés des fonds de Bure et de Nondkeil.

Le projet d'implantation de cette casemate est donc le dernier du SF de la CRUSNES et est soumis prés de deux ans après ceux de l'essentiel des autres casemates du secteur. La construction coûte au total 1,625 millions de F, ce qui rentre largement dans l'économie de 2,887 millions réalisée par le seul report de l'abri. l'ITTF propose une réduction supplémentaire en ne mettant qu'un seul créneau JM/AC dans le chambre de tir gauche, mais ceci est refusé par la CORF au motif qu'il faut avoir la possibilité de faire feu simultanément au jumelage et à l'antichar dans une même direction ce qui ne serait pas le cas puisque les cloches jumelages ont d'autres directions.

Le plan d'implantation de la casemate est finalement approuvé le 22 Mars 1933 (DM 1363 2/4-S).



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 04/06/2018