Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




KOBENBUSCH - A13

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFT - SF Thionville

Sous Secteur
Hettange-Grande

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
CATTENOM (57570)

Lieu-dit / Parcelle
Kobenbusch

Coordonnées
49.435356 - 6.238732

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Spécificités


Les blocs d'artillerie de l'ouvrage du Kobenbusch sont placés sous le commandement du PC Tir de l'ouvrage du Galgenberg, bien que ce dernier dépende d'un autre sous secteur fortifié.


CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur


Le marché de construction de l'ouvrage du Kobenbusch a été attribué à la société Verdun - Fortifications


CONSTRUCTION, Cout


Le cout de construction de l'ouvrage du Kobenbusch s'est élevé à 65 Mio frs de l'époque


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage d'artillerie CORF du Kobenbusch comporte de 7 blocs de combat et deux entrées

Entrée des munitions : Entrée en puits
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)
- 3 créneaux pour FM 24/29

Entrée des hommes : Entrée en puits
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)

Bloc 1 : Tourelle de mitrailleuses
- 1 tourelle de mitrailleuses pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 (numéro 39 - Atelier Batignolles et Chatillon)
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)

Bloc 2 : Casemate d'infanterie
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)
Ce bloc possède une issue de secours en fond de fossé.

Bloc 3 : Observatoire d'artillerie
- 1 cloche VDP
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)

Bloc 4 : Tourelle de mitrailleuses
- 1 tourelle de mitrailleuses pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 (numéro 46 - Atelier Batignolles et Chatillon)
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)
- 1 cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 orientée en flanquement vers l'OBERHEIDE.

Bloc 5 : Tourelle de 75
- 1 tourelle 75R32 numéro 410
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)

Bloc 6 : Tourelle de mortiers
- 1 tourelle de mortier de 81 mm numéro 318
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)

Bloc 7 : Casemate d'artillerie
- 3 canons de 75/32
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 1934)
- 1 cloche LG (lance Grenade) non équipée

L'ouvrage ne possède pas de magasin M1.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Les numéros d'abonnés de l'ouvrage d'artillerie du Kobenbusch au réseau téléphonique de la fortification Maginot étaient 522 - 526


Codification d'origine A 13


Les observatoires d'artillerie de l'ouvrage du Kobenbusch portent les indicatifs suivants pour l'artillerie :

Bloc 2 : Cloche GFM , indicatif O15, rattaché à l'ouvrage de Soetrich
Bloc 3 : Cloche VDP, indicatif O17, rattaché à l'ouvrage de Métrich
Bloc 7 : Cloche GFM, indicatif O 16, rattaché à l'ouvrage du Galgenberfg


La numérotation allemande de l'ouvrage était Werke 679


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de l'ouvrage maginot du Kobenbusch était de 14 officiers et 513 hommes principalement issus des 168° RIF pour l'infanterie, 151° RAP pour l'artillerie et 203° Bon du Génie pour le Génie et les transmissions.

Cdt d'ouvrage : Cdt CHARNAL
Cdt en second : CB Mangin
Officier Adjoint : Cne Roulin
Major d'ouvrage : Lt Bers

Cdt l'Artillerie : Cne Pecouny
Cdt l'Infanterie : Cne Bonet
Cdt le Génie : Lt Domseiff

Cdt le B1 : AC Halvick
Cdt le B2 : AV Montigut
Cdt le B3 :
Cdt le B4 : SLt Marescot du Thilleul
Cdt le B5
Cdt le B6 :
Cdt le B7 :
Cdt l'EH :
Cdt l'EM : SLt Marescot du Thilleul puis Lt Junker


EQUIPEMENT, Electrique


Alimentation Haute Tension par l'arriére depuis le poste bétonné de Reinange. L'ouvrage réalimentait en Haute Tension l'ouvrage voision du Galgenberg.
L'ensemble des cables enterrés et équipement ( cellules et transfos) ont été demontés par les Allemands lors de l'occupation.
Ce travail aurait été effectué par des prisonniers Russes.


L'alimentation electrique par l'arriére est assurée par une liaison moyenne tension provenant du poste de transformation bétonné de Reinange (Moselle).

L'alimentation de service du temps de paix est assurée par un transformateur extérieur permettant l'alimentation partielle de l'ouvrage en temps de paix pour les opérations de surveillance ou de maintenance.

La production électrique est assurée par 4 Groupes electrogénes SGCM GVU 33 de 150 CV.
Ces groupes ne sont pas ceux installés à l'origine : Des groupes diesel 2 temps de marque ALSTHOM avaient été mis en place, mais ils ont été remplacés parce que trop gourmands en air.

Ce remplacement explique d'une part la présence d'un aérorefroidisseur non raccordé à l'entrée hommes, celui ci était necessaire pour assurer le refroidissement des moteurs initiaux mais n'est d'aucune utilité avec les groupes SGCM et d'autre part l'exiguïté de l'usine, les moteurs initiaux étant nettement moins encombrant avec une partie de leur bati en dessous du niveau du radier.
Les groupes actuels sont de marque identique à ceux de Soetrich, Galgenberg et Molvange, ouvrages qui ont connu les memes soucis avec les groupes installés à l'origine.


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


L'ouvrage a été racheté par EDF dans le cadre des acquisitions de terrain pour la construction de la centrale nucleaire de Cattenom en 1981, les dessous ont été ennoyés par la montée des eaux de la retenue artificielle du Mirgenbach utilisée comme reserve d'eau de refroidissement pour la centrale nucléaire.

L'ouvrage a été racheté avec l'emprise forestiére correspondante par la Commune de Cattenom (cession en cours en 2002). Les deux autres communes sur le ban desquelles l'ouvrage empiéte n'ont pas été interessées.


L'ouvrage a été noyé par la montée d'eau due à la creation de la retenue du Mirgenbach ( lac de la centrale de Cattenom).
Il a été préalablement vidé de la majorité de ses équipements, certains ont été entreposés au Schiessek.


HISTORIQUE, Chronologie


En juin 1940 le Commandant Charnal a été chargé du commandement des ouvrages de la rive gauche de la Moselle (de Rochonvillers à Sentzich) par le Col O'Sullivan qui assurait le commandement du SFT après le départ de l'état major et des troupes d'intervalles et qui avait installé son PC dans l'ouvrage de Métrich.

Il a pris contact avec les allemands et reçu dans l'ouvrage le Général Dippold accompagné par le major Dietl et l'Oberleutnant Weiss pour arrêter les modalités pratiques de la reddition des ouvrages placés sous son commandement


HISTORIQUE, Construction


L'ouvrage fait l'objet d'une première étude (n° 282 S du 4 Juillet 1930) qui repousse l'idée de la construction des galeries en surface. Suivent l'avant-projet n° 732 S du 03/12/1930 et le plan d'implantation n° 196 S du 28/02/1931. A ce moment, le magasin M1 est supprimé pour permettre la réalisation d'un égout d'évacuation de grande longueur.

Le 25 avril 1931, le plan de feu rapproché (n° 457 S) est défini.

L'ouvrage fait l'objet des approbations ministérielles du 29/12/1930 (n° 3006-2/4 S), du 8/04/1931 (n° 1192 2/4 S) et du 11/05/1931 (n° 1587 2/4 S).

En juillet 1936 il est projeté la création d'une prise d'air supplémentaire sous rocaille, comme pour l'ouvrage du Galgenberg, le projet restera lettre morte



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 24/01/2018