Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BERENBACH - A26

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFB - SF Boulay

Sous Secteur
Burtoncourt

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
GOMELANGE (57220)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
49.250593 - 6.462233

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Le PO du Berenbach est un ouvrage d'infanterie CORF à trois blocs. Ces trois blocs devaient initialement être reliés par galerie, qui ne sont restées qu'à l'état de travaux non achevés (puits dans le bloc 1, puits et escaliers dans le bloc 2)

Bloc 1 :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses REIBEL MAC 31 ou canon antichar de 37 mm
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses REIBEL MAC 31
- 2 cloches GFM type A (Fusil mitrailleur 24 24 - mortier de 50 mm)
- 1 tourelle de mitrailleuses

Bloc 2 :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses REIBEL MAC 31 ou canon antichar de 37 mm
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses REIBEL MAC 31
- 1 cloche GFM type A (Fusil mitrailleur 24 24 - mortier de 50 mm)

Bloc 3:
- 1 cloche VDP (Vision directe et Périscopique)
- 1 cloche GFM type A (Fusil mitrailleur 24 24 - mortier de 50 mm)


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le bloc 3 a pour indicatif pour l'artillerie 012


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage théorique de l'ouvrage du Berenbach est composé de 97 hommes et 2 officiers issus du 162° RIF.
Il est placé sous le commandement du Cne RAMAUD puis du Lt GENDRE à partir du 26 février 1940

Bloc 1 : SLt DESPLATS
Bloc 2 SLt SPELENHAUER
Bloc 3 : Lt MATIVET

Transmissions (202/81 et 202/82)
- Cal. CHRISTIANNY Théodore ;
- 1°S/T. BOURGEOIS Joseph ; 1°S/T. BUGNOT Maurice ; 1°S/T. POUILLON Roger ;
- 2°S/T. TOURSEL Marcel


EQUIPEMENT, Electrique


Chaque bloc dispose de sa propre centrale électrique:

Bloc 1 :
- 2 groupes électrogènes à moteur Renault 30CV

Bloc 2 :
- 1 groupe électrogène à moteur CLM type 1PJ 65 (8CV)

Bloc 2 :
- 1 groupe électrogène à moteur CLM type 1PJ 65 (8CV)


GENERALITES, Spécificités


Dans sa conception initiale le PO du Berenbach est considéré comme un ensemble composé de deux casemates et d'un observatoire isolé non reliés.

Du fait de cette conformation, chaque entité est indépendante et dotée des élements necessaires comme les groupes électrogènes, salle de neutralisation, magasins....


HISTORIQUE, Construction


La création de l'ouvrage de BERENBACH est une décision tardive liée au déplacement de l'ouvrage d'ANZELING de sa position initialement définie et sa position finale, sur la colline de Dourdatz. Cette nouvelle localisation est gênée sur sa droite par un mamelon au sud de l'ouvrage entrainant la nécessité de construire des organisations défensives sur ce sommet. Ainsi nait l'organisation de la COTE 227,5 - immédiatement transformée en ouvrage (33° réunion CORF - 27 Février 1930). La criticité de cet élément de défense additionnel d'ANZELING est telle qu'il est prévu de construire un fossé de liaison entre "227,5" et ANZELING au travers du vallon du Berenbach en 2e cycle.

L'ouvrage annexe au-dessus du BERENBACH comprendra deux blocs, un au nord intégrant casemate mitrailleuses de flanquement vers ANZELING, avec tourelle mitrailleuses et observatoire, et un au sud de la croupe présentant une casemate de flanquement à droite.

Un mois plus tard, la DTF revient vers la CORF lors de la 35° réunion (21 Mars 1930) avec un projet d'ensemble des organisations à droite d'ANZELING, entre l'ouvrage et la Nied. Outre l'ouvrage "COTE 227,5" (BERENBACH) déjà prévu, il est proposé de rajouter un ouvrage à la cote 224 (Sud de Gomelange) avec une tourelle mitrailleuses gauche, une casemate à droite, une tourelle de mortiers de 75mm et une casemate de mortiers de 75mm à gauche, une casemate double sur la croupe à l'Est du bois de Gomelange avec une tourelle de 81mm en arrière de cette casemate. Trois observatoires sont prévus (cote 260 à Bockange - déjà discuté -, au Galberg et à côté de la côte 224. La CORF fait remarquer cependant que tout cela doit être établi en cohérence avec le tracé "Est Nied" qui n'est pas encore établi définitivement, entrainant le report de ce projet sine-die.

Le cas de BERENBACH est à nouveau examiné par la CORF dans le cadre de la 39° Réunion (discussion plan de masse d'ANZELING et autour) le 14 Juin 1930 : dans ce nouveau projet affiné, l'observatoire a été séparé du bloc A (nouveau bloc C) et déplacé sur la croupe au Sud-Est, disposant de meilleurs vues. Comme le tracé Est-Nied est très avancé maintenant, la décision concernant la position du bloc B (sud) est réservée et à ajuster en fonction des dernières évolution de ce tracé.

Le plan d'implantation finale de BERENBACH reçoit son approbation ministérielle selon ces principes le 07 aout 1930,

Le 5 Novembre 1931, la CORF revient par souci d'homogénéité d'armement sur sa demande d'installer un canon AC de 47mm dans le bloc A de l'ouvrage, car un canon de 37mm est déjà validé pour le bloc B (note 802/ORF).

En janvier 1939 un projet de raccordement des blocs par galerie est envisagé, les puits ayant déjà été construits lors de la construction des blocs.
Source : SHD 7N3762 et 2V244



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 07/06/2018



Fils de discussion