Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




GRAND HOHEKIRKEL

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFV - SF Vosges

Sous Secteur
Philippsbourg

Quartier
Biesenberg

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BITCHE (57230)

Lieu-dit / Parcelle
Grand-Hohékirkel

Coordonnées
49.056560 - 7.506665

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Le bloc 1 :
- 1 tourelle de mitrailleuses
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

Le bloc 2 :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm sur birail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel
- 2 cloches pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

Le bloc 3 :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm sur birail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel
- 1 cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

Le bloc 4 :
- 1 Tourelle pour deux tubes de 75 mle 33
- 1 cloche observatoire d'artillerie VDP (Vision Directe et Périscopique)
- 1 cloche lance grenade (non équipée)
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

Le bloc 5 :
- 1 cloche observatoire d'artillerie VP (vision périscopique)
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

L'entrée des hommes :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm sur birail
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)

L'entrée des munitions :
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm sur birail
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50)


DENOMINATION, Dénomination officielle


Ouvrage A
Bloc 3 : Observatoire d'artillerie 0 25
Bloc 4 : Observatoire d'artillerie 0 13
Bloc 5 : Observatoire d'artillerie 0 14


La numérotation allemande de l'ouvrage était werke 242, les blocs étant numérotés a,b,c,f,g,h,k


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné du central principal de l'ouvrage du Grand Hohékirckel au réseau téléphonique de la fortification Maginot était O 450


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Son équipage était de 324 hommes principalement issus des 154° RIF et 168° RAP et du 2° Génie, places sous le commandement du CB Fabre


1 section de chars FT17 de la 2ème compagnie et 3 chars de la 3ème compagnie du 31ème Bataillon de Chars de Combats sont détachés à l’ouvrage le 10 mai jusqu’au 13 juin. Les sections stationnées près des ouvrages sont chargées de la défense des dessus et des entrées contre les attaques par parachutistes.

Source : www.chars-franais.net


EQUIPEMENT, Electrique


L'ouvrage était alimenté par le réseau electrique HTA civil.
En cas de disparition de ce dernier, une usine électrique comprennant 4 groupes électrogènes à moteur SMIM type 6SR18 de 125 CV prenait le relais


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


2017 - Un feu de câbles provoqué par des recupérateurs de métaux a noirci une grande partie de l'ouvrage.


HISTORIQUE, Chronologie


L'ouvrage du Grand-Hohèkirkel combattra à partir du 16 juin pour contrer l’attaque de la 215° ID contre les casemates des Vosges.
Les Allemands perceront le 19 malgré le tir continu de la tourelle de 75 mm.
Le 23 juin, une compagnie allemande renforcée par des antichars de 37 mm de la 257° ID attaque le blockhaus du Biesenberg à l’est de l’ouvrage et la tourelle de 75 mm brisera net l’assaut.
Les 23 et 24 juin, l'ouvrage intervient au profit de son voisin l’Otterbiel pris à partie par les allemands.
Dernier baroud d'honneur d'un ouvrage resté invaincu, il tirera une dernière fois de toutes ses armes le 24 à minuit, soit une demi-heure avant le cessez-le-feu.


HISTORIQUE, Construction


Lors de la conception précise du tracé de la région fortifiée Vosges-Lauter, la CORF approuve dans le principe la construction d'un "ouvrage à tourelles pour mitrailleuses" type CDF au GRAND HOHEKIRKEL (2e réunion CORF - 9 Décembre 1927). Lors de la 4e réunion de la commission (30 Janvier 1928), l'ouvrage récupère pour son compte une partie des organisations prévues dans l'ouvrage du BIESENBERG, lui même en passe d'être supprimé au motif d'une localisation défavorable. Il est ainsi précisé que l'ouvrage devra contenir deux tourelles de mitrailleuses, contre l'avis du général CHALLEAT qui considère que les casemates d'infanterie sont plus efficaces en cas de bombardement au fumigènes.

L'existence de l'ouvrage est reconfirmée en Avril 1929, lors de la 22e réunion CORF, qui permet l'examen du projet définitif de tracé de la RFL. L'ouvrage de BIESENBERG est supprimé au profit de la création d'un petit ouvrage à la MAIN du PRINCE et du renforcement du GRAND HOHEKIRKEL.

Ce renforcement est de courte durée puisque le programme général présenté en Novembre 1929 par la CORF sur base des chiffrages des DTF alloue un budget de 13,3 millions de francs à la construction du GRAND-HOHEKIRKEL, soit un tiers de ce qui est prévu au SIMSERHOF, et chiffre notoirement sous-évalué.

Lors de la 43° réunion CORF (Octobre 1930), il est demandé à la DTF d'étudier les éléments à y ajourner - ainsi qu'au SCHIESSECK et à l'OTTERBIEL - pour permettre la construction quasi-complète de l'ouvrage du SIMSERHOF malgré un dépassement de budget significatif - et hélas prévisible… Les propositions d'ajournement incluent une tourelle de mortiers de 75mm et une casemate de deux mortiers de 75mm à droite sur l'ouvrage, mais le maintien des deux casemates de mitrailleuses, d'une tourelle mitrailleuses, d'une tourelle de 81mm et de la casemate de flanquement pour deux mortiers de 75mm à gauche, le tout pour 12 MF (construction seule).

Le projet d'implantation du "petit ouvrage de GRAND HOHEKIRKEL" est présenté à approbation par la DTF de Strasbourg le 3 Décembre 1931 (dossier 1876/S). La CORF, consultée sur les aspects tactiques du dossier, ne fait pas de commentaire particulier.

La construction de l'ouvrage a débuté fin 1931.

La CORF avait prévu en seconde urgence la construction de deux blocs supplémentaires (1 tourelle de 75 et 1 tourelle de 81 mm) qui ne seront en fait jamais réalisés.
Source : SHD 7N3762, 2V244



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 18/06/2018