Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




HATTEN - O1

( Observatoire d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFH - SF Haguenau

Sous Secteur
Hoffen

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1931

Commune
HATTEN (67690)

Lieu-dit / Parcelle
Syacker

Coordonnées
48.907326 - 7.980439

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Plan type


Le plan de cette construction peut différer du plan proposé, ce dernier est un plan type générique dont plusieurs variantes peuvent exister.


Ligne Maginot - Observatoire CORF type N-E - Selon Instruction du 13 Mars 1930.
Version sans PC avancé.
JOLAS, Jean-Michel -   		

Généralités



Ces observatoires CORF sont des éléments envisagés très tot dans la définition des formes techniques de la nouvelle fortification des frontières. Ils font l'objet d'une Instruction datant du 13 Mars 1930 relative à l’organisation des observatoires et des postes de commandement (DM 0665 2/4-S). Il..........
Plus d'informations ...



Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


L'observatoire de Hatten est équipé d'une cloche VP (Vision périscopique) et d'une cloche GFM utilisée comme cloche d'observation conjuguée.
la défense rapprochée est assurée par :
- 2 créneaux pour fusil mitrailleur 24/29 de façade
- 1 créneau pour fusil mitrailleur 24/29 de porte
- 1 cloche GFM type A (Fusil mitrailleur et mortier de 50 mle 35)


CONSTRUCTION, Description


L'observatoire de Hatten est un observatoire d'artillerie CORF à deux niveaux. Ses dimensions hors tout sont de 23 x 14 mètres pour une hauteur de 12 mètres.
Epaisseur du gros-oeuvre en béton : dalle et murs exposés 3,50 m, murs arrières 1,30 à 1,50 m.

Elle s'étend essentiellement sur un seul niveau, de plain-pied avec l'entrée, mais l'ouvrage comporte un petit étage 'inférieur.

Il comprend une entrée avec grille, un couloir d'entrée avec porte blindée et un couloir interne, 3 chambres de repos, un local pour un groupe électrogène, un local pour la ventilation et les filtres, un central téléphonique, un local T.S.F., une chambre pour les observateurs avec accès à la cloche périscopique et un local d'accès à la cloche de guet. L'étage inférieur comporte le puits d'alimentation en eau, sa pompe et un réservoir d'eau. La façade arrière possède deux créneaux de défense rapprochée et un fossé diamant.
source : lignemaginot.com


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


La mission de l'observatoire était l'observation d'artillerie au profit du PC d'artillerie de l'ouvrage de Schoenenbourg


DENOMINATION, Dénomination officielle


L'observatoire de HATTEN était dénommé "Observatoire 101" dans les projets initiaux de la RFL. Il conserve ce nom jusqu'à sa construction.
Source : SHD 2V244


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné de l'observatoire d'artillerie de Hatten au réseau téléphonique de la fortification Maginot était Ob 880
Il était relié directement par deux circuits repérés 2649 et 2650 au central tir de l'ouvrage de Schoenebourg


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de l'observatoire de Hatten était essentiellement issu du 156° Régiment d'Artillerie de Position.
Il se composait en temps normal de 16 hommes placés sous le commandement du Lt COLSON.


EQUIPEMENT, Electrique


L'alimentation électrique était fournie par un groupe électrogène CLM type 1PJ 65 de 8 CV


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


Pris en charge dès 1980 par l'A.A.L.M.A., constamment verrouillé, entretenu et surveillé, cet observatoire est resté en excellent état de conservation.


HISTORIQUE, Chronologie


Lors de l'assaut des Allemands sur la ligne des casemates du secteur Hoffen-Aschbach-Oberroedern, l'observatoire a contribué à diriger les tirs des tourelles de 75 de l'ouvrage de Schoenenbourg. Ayant subi des tirs ennemis en 1940, il a été encore une fois endommagé en 1945 lors du repli des troupes allemandes, puis remis en état entre 1950 et 1955 par le Génie militaire français.


HISTORIQUE, Construction


Le projet de plan d'implantation de l'observatoire sont émis pour commentaire le 10 Décembre 1931, ce qui en fait un des premiers observatoires isolés conçus et approuvés, avec celui d'HETTANGE-GRANDE dans la RFM.

A peine émis, ce dossier 1922/S fait l'objet d'un rectificatif 1923/S le même jour, puis 1989/S une semaine plus tard concernant la ventilation, qui servira de base à l'évaluation des services centraux. Comme pour chaque "premier du genre", ceux-ci ne se priveront pas de critiquer et de remettre la DTF sur de bons rails. Les défauts du projet sont nombreux :
- la cloche VP dépasse de 1 mètre au-dessus de la dalle malgré que celle-ci soit en protection 4. L'empilement des cotes et la position basse de la cloche sont à reprendre.
- dalle de toiture trop mal supportée par des piliers au lieu de murs de refend en bonne et due forme. Il y a lieu de reprendre le compartimentage intérieur en conformité avec l'instruction du 14 Mars 1930 relative aux observatoires et PC.
- la cloche GFM conjuguée gagnerait à être équipée de cinq créneaux pour assurer une défense tous azimuths.
- inutile d'entourer l'observatoire d'un réseau barbelé car il est placé en arrière de la LPR.
- il manque le volet ayant trait à l'évacuation des eaux usées.
- s'en suivent un ensemble de commentaires plus techniques sur le type de portes, la largeur des couloirs, la position des périscopes de surveillance de fossé, le plus important étant la localisation du réservoir d'eau de refroidissement à l'étage inférieur, sous l'usine, ce qui est considéré dysfonctionnel.

Sous ces réserves, son approbation intervient le 20 Janvier 1932 par DM 157 2/4-S.
Source : SHD 2V244



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 19/06/2018