Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



SAINT OURS BAS (SOB)

( Ouvrage d'infanterie )


L'ouvrage est ouvert au public









Secteur Fortifié
SFD - SF Dauphiné

Sous Secteur
Ubayette

Quartier
Meyronnes

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1933

Commune
BARCELONNETTE (04400)

Lieu-dit / Parcelle
Sainte Anne

Coordonnées
44.471759 - 6.808699

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description

L'ouvrage de Saint Ours Bas est un ouvrage d'infanterie CORF monobloc constitué d'une unique casemate d'infanterie cuirassée à deux niveaux.

Il est doté de :
- 6 créneaux pour fusil mitrailleurs
- 1 créneau de mortier de 50
- 3 cloches pour jumelages de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 cloches GFM type A

La cloche de mitrailleuses Sud aurait du être transformée en cloche pour arme mixte.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet

La mission de l'ouvrage est le barrage de la Route Nationale 100


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné

Le numéro d'abonné de l'ouvrage de Saint Ours Bas au réseau téléphonique de la fortification Maginot était O 1218


EFFECTIF, Commandement et/ou unité

L'équipage de l'ouvrage de Saint Ours Bas est composé de 1 officier, 8 sous-officiers, et 57 hommes principalement issus du 83° BAF
L'ouvrage st placé sous le commandement du Lt JUBELIN
Source(s) :
SHD - Carnet d'ouvrage de Bas Saint Ours



EQUIPEMENT, Electrique

L'alimentation en électricité de l'ouvrage est assurée par deux groupes électrogènes à moteur SMIM type 2 SR 14 d'une puissance de 24 CV à 750 tr/mn couplés à un alternateur SW type 14/15/20 délivrant 14,3 kVA.

Il n'y a pas de groupe auxiliaire.

L'alimentation en gasoil nécessitait trois réserves de 1.600 litres chaque et deux réservoirs journaliers de 30 litres. L'eau de refroidissement provenait de deux réservoirs de 2.000 litres chaque.
Source(s) :
SHD - Carnet d'ouvrage du Bas de Saint Ours



EQUIPEMENT, Hydraulique

L'adduction d'eau se fait à partir du captage d'une source à la cote 1655. L'amenée d'eau se fait par gravité avec un bassin de rupture de charge à la cote 1600. La canalisation de 40mm possède quatre regards de visite permettant en particulier la vidange.

L'alimentation de secours par camion citerne était prévue mais n'a pas été achevée.

L'eau potable est stockée dans deux citernes de 22.000 litres au sous-sol et un réservoir journalier de 2.000 litres à l'étage supérieur.

Chauffage :
Assuré par radiateurs électriques. Un appoint est possible avec batterie chauffante sur la ventilation pulsée, batterie utilisant l'eau des moteurs.


EQUIPEMENT, Mobilier et second œuvre

Couchage :
Lits pour 1 officier, 3 sous-officiers et 36 hommes.

Cuisine :
Une cuisinière au charbon, prélevée durant l'occupation et jamais remise en place.
Source(s) :
SHD - Carnet d'ouvrage de Bas de St Ours



EQUIPEMENT, Transmissions

L'ouvrage était relié au réseau téléphonique militaire local par deux câbles de 6 paires connectés à la CC de St Ours Bas.


EQUIPEMENT, Ventilation

L'ouvrage est équipé de ventilations air pur et air gazé. La batterie de filtration comprend 5 filtres dans un local au sous-sol.
Source(s) :
SHD - Carnet d'ouvrage de Bas de Saint Ours



HISTORIQUE, Construction

L'avant-projet initial de l'ouvrage est approuvé le 16 Octobre 1930. Cependant, cet avant-projet est remanié consécutivement pour établir le projet formel.

Ce projet de l'ouvrage, immatriculé 121/S, est établi le 10 Février 1931. Initialement, le bloc devait comporter 4 cloches pour JM et une cloche GFM, mais finalement une des cloches JM a été convertie en GFM permettant de guider le tir des cloches pour jumelage. Les terrains à acquérir sont définis à la suite, sans que la présence d'un chemin utilisé par les habitants de Meyronnes ne soit identifié.

Le projet technique final de l'ouvrage, tenant compte de ces commentaires et daté du 29 Avril 1931, est finalement validé par le ministère le 12 Juin suivant (DM 2036 2/4-S) alors que l'adjudication de la construction est déjà en cours. Un certain nombre d'inconnues demeurent malgré tout, comme par exemple les dimensions exactes du vide à prévoir pour le créneau du mortier de 50mm, qui n'est pas encore défini. La chefferie du Génie devra donc confirmer définitivement ces cotes au moment de la construction effective de l'ouvrage.

L'avant-projet de l'usine de l'ouvrage est présenté en Aout 1931. Celle-ci étant jugée sérieusement sous-dimensionnée par le service local, la Direction du Matériel du Génie suggère une augmentation de 50% de la puissance installée. Parallèlement, le chantier de construction début à l'automne 1931.

En Avril 1932, les terrassements en préparation du bétonnage sont achevés, et une première coulée des fondations est réalisée. Fin Juin 50% de la coulée du béton de l'ouvrage a été fait. Le projet relatif à la ventilation et au chauffage de l'ouvrage est préparé et approuvé en Aout 1932, le marché étant passé à l'automne suivant.

Au premier octobre, le gros-œuvre est considéré achevé. La municipalité de Meyronnes fait cependant remarquer à la chefferie que l'ouvrage est construit juste sur le chemin utilisé par la population. L'armée et la mairie se mettent informellement d'accord sur le fait que les utilisateurs puissent longer l'ouvrage sur un chemin informel sur terrain militaire le long du torrent.

L'année 1933 permettra l'essentiel des aménagements intérieurs de l'ouvrage, qui est considéré occupable et opérationnel en milieu d'année (taux de réalisation 90%). En fin d'année 1933, l'armement et les munitions sont en place, sauf le Mo50 sous casemate (taux de réalisation 98%).

Début 1934, l'affaire du chemin "annexé" par l'armée est relancée, car l'établissement du réseau de barbelés interdit à nouveau de passer sur le chemin de remplacement convenu. Un nouvel accord informel est scellé pour une alternative, mais celui-ci est remis en cause à la faveur d'une changement de municipalité en 1935... Cette question se réglera plus formellement par une convention d'échange de parcelle en bonne et due forme et la construction d'un nouveau chemin aux frais du Génie, le tout validé par une DM et une délibération du conseil municipal.

En Juin 1935, dans le cadre plus général de la question de l'équipement des ouvrages des Alpes en armes mixtes, la décision d'équiper l'ouvrage d'une de ces armes sous cloche est prise (Note 35/ORF de la CORF). Cette décision se justifie par le projet la présence de la RN 90 du col de Larche. Le défaut de livraison de ces armes dans les Alpes fera que la cloche JM ne sera finalement pas convertie.

Fin 1938, le prix de revient cumulé hors armement est de 2.747.000 F.

La ventilation de l'ouvrage s'étant avérée défectueuse à l'usage (sous-dimensionnée), un projet d'amélioration concomitant avec la création de locaux de traitement des gazés est proposé en Mai 1939. Les priorités étant ailleurs, les décisions concernant ces deux projets se font attendre jusqu'en Janvier 1940, date à laquelle la chefferie de Gap relance pour qu'une décision soit enfin prise. Après examen du projet par le Service Electromécanique du Génie, les propositions d'amélioration de ventilation (ajout d'une chaudière de chauffage central et suppression du réchauffeur sur le circuit de ventilation) sont approuvées, mais la création de locaux pour gazés rejetée pour cause de manque de place.

Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas - © wikimaginot.eu - Février 2016.
Source(s) :
SHD - carton 7N3847, 2V246, 9NN4451


Un plan de l'ouvrage de Saint Ours Bas est dessiné en octobre 1936.
Source(s) :
SHD 30N153
Référence: Victoire sur les alpes - Briançonnais, Queyras, Ubaye; Max Schiavon; page 52



Contact et infos touristiques :


Organisations ou associations en charge de ce site





Informations pour la visite

2016: La visite permet l'accès à l'ensemble de l'étage supérieur de l'ouvrage, entièrement repeint et aménagé de panneaux descriptifs. Le sous-sol n'est pas accessible car non aménagé pour la visite.
Informations touristiques mises à jour le 15/08/2016


Pour les visites, consultez le site de la communauté de communes , lien ci-dessus
Informations touristiques mises à jour le 08/10/2021


Contact :
CCVSUP, Mme Donadieu au + 33 4 92 81 02 60
Informations touristiques mises à jour le 08/10/2021






Fils de discussion



Ouverture circulaire obturable en haut de la trémie de créneau de casemate pour Mo 50mm
11 messages, le dernier est de bayle le 02/09/2019

Garnissage des cloches JM de BAS St OURS
7 messages, le dernier est de jolasjm le 21/10/2018

Bas de Saint-Ours
5 messages, le dernier est de jolasjm le 16/10/2018



Page n° 11033 mise à jour le 31/07/2022 - © wikimaginot.eu 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu