Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




VILLAROGER - HARICOT

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFS - SF Savoie

Sous Secteur
Tarentaise

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
MOM

Année
1940

Commune
VILLAROGER (73640)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
45.591227 - 6.871897

Validité information
Inachevé

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


Aucun armement installé ,
L'ouvrage aurait du comprendre 2 créneaux pour jumelages de mitrailleuses, des créneaux pour fusil mitrailleur, 2 fusils mitrailleurs de porte et des positions de mortiers en extérieur.


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage du haricot de Villaroger aurait du comprendre 5 blocs et des emplacement extérieurs pour mortier.
Seules les fouilles des blocs 1 et 2 seront faites et aucun bétonnage effectué.

Quelques galeries ont été creusées.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


Interdiction des débouchés de la Haute Tarentaise à la hauteur de Sainte Foy.


HISTORIQUE, Chronologie


A la déclaration de guerre le 10 juin 1940, l'ouvrage n'est pas terminé.
Il sert pourtant de position de mitrailleuses placées dans les casemates fouillées fermées par des murs de sac de terre.
Les mitrailleuses ont contribué à l'arrêt des italiens à Saint Foy lors de l'attaque du 24 juin 1940.
Source : savoie-fortiifcations.com


HISTORIQUE, Construction


L'ouvrage de VILLAROGER est évoqué dés le programme CORF 25/PA du 12 Février 1929 comme ouvrage annexe des défenses de la zone fortifiée de Bourg-St-Maurice. Il est couvert sur sa droite par l'ouvrage de TIGNES qui interdit les accès vers le col du Palet et est placé en 2e urgence dés le départ.

Il a la particularité de se situer à un endroit où la ligne d'AP rejoint la LPR, ce qui lui donnera de tous temps un statut un peu ambigu et un mode de réalisation qui oscillera entre construction civile et MOM.

En 1930, l'ensemble de la position de Bourg-St-Maurice est reportée en 2e urgence à son tour pour raison budgétaire (DM 1446 3/11-1 du 15/07/1930) et rejoint donc l'ouvrage de VILLAROGER, dont la réalisation - si elle devait se faire - se fera mécaniquement après celle des ouvrages principaux de Bourg-St-Maurice.

En 1932, à la demande du Gal DOSSE (14°RM) un avant-projet est malgré tout réalisé, sur base de construction MOM. L'ouvrage comporte alors une entrée sans défense, 5 créneaux pour mitrailleuses (4 frontaux sous roc dans la falaise - orientés Nord et Nord-Est - et 1 sous bloc de surface orienté Sud-Est vers Tignes), 1 créneau sous roc frontal pour 65mm de montagne, et enfin deux blocs FM de défense des arrières en surface sur le Haricot. Fin Octobre 1932, sa construction est reportée sine-die du fait de son coût prévisionnel en même temps que l'annulation pure et simple de l'ouvrage de TIGNES (col du Palet jugé peu critique).

Un projet moins couteux (100.000 à 150.000 F maximum) est demandé au Génie de la 14°RM en 1934, mais celui-ci est à nouveau rejeté temporairement. Le général MITTELHAUSSER (Cdt Armée des Alpes) demande cependant en janvier 1935 à ce qu'un casernement défensif soit construit à Villaroger en remplacement de l'ouvrage reporté, demande sans suites cependant du fait de l'arrêt des travaux non essentiels entre fin 1935 et le printemps 1937 (détente avec l'Italie et difficultés budgétaires).

La question VILLAROGER revient sur la table en 1938 quand les travaux de défense de Bourg-St-Maurice sont réactivés du fait de la menace italienne.

Un simple abri est initialement considéré, mais la défense du vallon de Mercuel entraine la nécessité de reconcevoir un vrai ouvrage au standard CORF, à réaliser après ceux de CAVE à CANON et du CHATELARD. Le projet de fin 1939 prévoit ainsi deux blocs de surface pour 1 jumelage chacun et deux blocs en caverne, pour 1 jumelage chaque. L'organisation souterraine est assez similaire à celle du projet MOM de 1932.

Les travaux débutent sur le terrain au printemps 1940. Les combats de Juin 1940 arrêtent le chantier alors que seuls les deux puits des blocs de surface sont déroctés ainsi que la galerie centrale et les deux blocs sous caverne.

Sources :
SHD - Relation EMA-Génie 14° RM - Carton 7 N 3845
Carton 7 N 3847 - travaux des Alpes



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 07/04/2018