Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




FOURCHES

( Casernement )









Secteur Fortifié
SFD - SF Dauphiné

Sous Secteur
Jausiers

Quartier
Restefond

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1910

Commune
SAINT DALMAS LE SELVAGE(06660)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
44.333579 - 6.865163

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Utilisé comme emplacement de bivouac dès les années 1890, le camp a été construit entre 1896 et 1910 et amélioré jusqu’à la seconde guerre mondiale.

L’'ensemble est constitué de vingt-six petits bâtiments, dont une vingtaine quasiment identiques ayant des allures de chalets mais qui, compte tenu de la différence des matériaux utilisés, n'’ont vraisemblablement pas été construits en même temps. On y a ajouté par la suite la recette supérieure d'’un téléphérique ainsi qu'’un poste de commandement doté d’un mess pour les officiers et d'’un poste de télégraphie optique à l'’étage.

Ces chalets servaient principalement de logement et pouvaient accueillir un bataillon de chasseurs alpins à quatre compagnies de 150 hommes qui vivaient en quasi-autarcie. Le camp était en effet équipé de cuisines, de magasins, de sanitaires et d’'un four à pain. Des écuries permettaient d'abriter les mulets et chevaux.


Le téléphérique construit dans les années trente reliait le casernement au hameau du Pra, permettant d'’assurer le ravitaillement ou l'’évacuation des blessés. La recette supérieure a été détruite en 2005 afin de permettre l'’élargissement de la route à l'’entrée du village.
Le camp était occupé en permanence par un bataillon, mais pendant l'’hiver il n'’y avait qu'’un effectif réduit chargé d'’assurer le gardiennage, la circulation entre les chalets se faisait sous la neige dans des galeries en planches. Une esplanade située au sud de la position permettait également de dresser des tentes marabouts à la belle saison.

Source : wikipedia


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


En 1988, le Conseil Général des Alpes-Maritimes avait décidé d’y aménager une auberge, un restaurant et un musée dans le cadre du projet « les Balcons du Mercantour » qui visait à la mise en place d’un nouvel itinéraire de randonnée entre la haute vallée de la Tinée, la Vésubie, la Roya et la Bévéra.

2009: Pour l'’instant, rien n’a été entrepris et le camp est dans un état de délabrement avancé.

2016: des travaux de réfection de 2 bâtiments sont en cours



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 17/09/2018